Shandong – «La province du réveil», par Paul Hattaway

Dans cette lettre de nouvelles, nous sommes heureux d’annoncer le premier livre d’une série sur le puissant réveil qui a balayé la Chine au cours des 50 dernières années. Nous croyons que les livres de la collection China Chronicles seront une grande bénédiction ainsi qu’un grand encouragement, et qu’ils enrichiront la vie spirituelle de tous ceux qui les liront.

Beaucoup de gens sont conscients de l’extraordinaire explosion du christianisme en Chine, mais peu savent comment ce miracle s’est produit. La genèse du projet d’écriture date d’une réunion à laquelle j’ai assisté en l’an 2000, où de hauts dirigeants d’églises de maison chinoises ont exprimé le besoin pour leurs membres de comprendre comment Dieu a établi son royaume à travers la Chine.

Mon intention n’est pas de présenter aux lecteurs une liste peu engageante de noms et de dates, mais de transmettre à la postérité les actes merveilleux du Saint-Esprit, de rapporter comment le royaume de Dieu a pris racine et a prospéré dans le pays le plus peuplé du monde.

Je considère comme un grand honneur d’écrire ces livres, en particulier d’avoir été jugé digne, à travers des centaines d’heures d’entretiens avec des dirigeants d’églises à travers la Chine, de recueillir de nombreux témoignages jamais partagés en public auparavant.

En tant que nouveau croyant dans les années 1980, je me souviens d’avoir lu des rapports de l’Union soviétique sur la persécution brutale des chrétiens, qui n’empêchait cependant pas le royaume de Dieu de se développer rapidement. Au moment où l’empire soviétique s’est effondré au début des années 1990, personne n’avait fait l’effort d’enregistrer systématiquement les actes glorieux que le Saint-Esprit avait réalisés pendant l’ère communiste. Tragiquement, les miracles que Dieu a accomplis ces décennies-là derrière le rideau de fer ont été oubliés pour la plupart, et le Corps du Christ en ressort appauvri de beaucoup.

Par conséquent, j’ai été déterminé à préserver un compte-rendu détaillé des actes puissants de Dieu en Chine, afin que les futures générations de croyants puissent entendre parler des événements merveilleux qui ont transformé des dizaines de millions de vies là-bas.


Carte de la Chine avec la province du Shandong mise en évidence.

Aujourd’hui, l’Église en Chine est l’une des plus fortes au monde, tant spirituellement que numériquement. Pourtant, il y a un peu plus d’un siècle, la Chine était considérée comme l’un des champs de mission les plus résistants. Combien les choses ont changé!

Au moment où les livres seront ouverts, personne ne pourra s’attribuer le mérite de l’incroyable renouveau en Chine. Il sera clair que cette grande réalisation est l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ seul. «Le Seigneur a fait cela, et c’est merveilleux à nos yeux. C’est le jour que le Seigneur a fait. Réjouissons-nous et soyons heureux en cela »(Psaume 118: 23-24).

Une note sur l’éditeur

Shandong est le premier livre que nous avons écrit en collaboration avec la SPCK (Société pour la promotion de la connaissance chrétienne). Incroyablement, dans un monde éphémère où tout semble être en constante évolution, SPCK a été une pierre de stabilité pendant très longtemps. Depuis leurs débuts en 1698, ils ont produit des livres chrétiens de qualité pendant les 320 années qui ont suivi sans jamais faire faillite!

Le SPCK exhortait fidèlement le Corps du Christ 78 ans avant la Déclaration d’Indépendance des États-Unis; et 142 ans avant la fondation de mon pays natal la Nouvelle-Zélande! Ce fut un plaisir de travailler avec le personnel amical et professionnel de SPCK, et ils ont produit un beau livre qui rend justice aux histoires contenues dans ses pages.

Le reste de cette lettre de nouvelles contient des extraits de «SHANDONG: la province du renouveau de la Chine», avec un aperçu de quelques moments clés de l’histoire de l’Église du Shandong, qui compte près de 100 millions de personnes. Pour commander une copie du livre, veuillez voir notre librairie en ligne.

La «famille de Jésus»


Dans les années 1920, Jing Dianying (photo) a fondé un mouvement local d’église chinoise à Shandong, qui a été connu sous le nom de «famille de Jésus». Pendant des décennies, la famille de Jésus a grandi et s’est répandue à travers la Chine, devenant un précurseur des mouvements d’église de maison d’aujourd’hui.

Le travail a commencé après que Jing et sa femme se sont agenouillés ensemble et se sont consacrés à obéir sans réserve à la Bible. Ils ont vendu tous leurs biens et ont donné l’argent aux pauvres. Quand d’autres croyants les ont rejoints, ils ont rassemblé leurs ressources et ont acheté 43 acres de terre dans le village de Mazhuang dans le centre du Shandong. La propriété servait à la fois de quartier général de l’église et d’habitation pour une communauté florissante de croyants. Le slogan en cinq mots du groupe résume leur engagement envers le Christ et leur modèle de vie frugale: «Sacrifice, abandon, pauvreté, souffrance, mort».

Pour les étrangers, la caractéristique principale de la famille de Jésus était l’amour étonnant que ses membres avaient les uns pour les autres. Les personnes âgées étaient traitées avec le plus grand respect, et les enfants élevés dans un environnement aimant. Chaque jour se commençait et se terminait par une étude biblique en groupe. Le dimanche, tous les membres de la famille se réunissaient pour adorer le Seigneur.

En 1930, la famille de Jésus commença à donner un dixième de la récolte de la terre de la communauté aux pauvres. Dieu a béni ces récoltes à un point tel que l’un des dirigeants, Heng Shin, a témoigné plus tard, «Nous avons estimé que nous devrions ajouter un dixième chaque année. Cette année, nous donnons les neuf dixièmes.» Incroyablement, sur 43 acres de terre, la famille Jésus a pu subvenir aux besoins de 500 croyants et donner encore 90 pour cent de la récolte aux pauvres.

Au fur et à mesure que le mouvement grandissait, les membres de la famille Jésus formaient des groupes d’évangélisation qui visitaient de nombreuses villes et villages, prêchant l’Évangile au gré de leurs pérégrinations. Leur exemple de vie communautaire et d’amour chrétien authentique attirait ceux qui cherchaient les réponses de la vie, en particulier les sans-abris, les démunis et les méprisés. De nombreux aveugles et mendiants ont rejoint la Famille et ont trouvé la vie éternelle en Christ. Les choses étaient loin d’être faciles, et souvent, lorsque les croyants entraient dans une nouvelle ville, une bonne partie de la population sortait pour les battre et les humilier.

Le poulet et l’œuf

La transformation morale des membres de la famille de Jésus était profonde. Pendant la guerre civile qui a fait rage dans toute la Chine dans les années 1930, un des pasteurs a été arrêté et jeté en prison pour avoir abrité un soldat nationaliste. Un jour, sa femme affamée était profondément en prière quand un poulet a erré dans la rue et a pondu un œuf. La conscience de la femme ne lui permettait pas de prendre gratuitement l’œuf pondu par le poulet de quelqu’un d’autre, mais elle ne savait pas à qui celle-ci appartenait. Elle a attrapé le poulet et a attaché une note à sa patte avec de l’argent pour payer l’œuf, et l’a relâché dans la rue.

Le propriétaire du poulet a été stupéfait quand il a reçu la note et le paiement, et la nouvelle de cet acte est rapidement arrivée aux oreilles du juge communiste de la région. Il a enquêté sur la question et a été étonné de découvrir une telle honnêteté. Le juge a rejeté l’affaire contre le pasteur et l’a immédiatement fait libérer de prison.

La famille de Jésus a été le premier groupe chrétien en Chine à avoir une vision pour annoncer l’évangile depuis la Chine jusqu’à Jérusalem d’où il était venu. Leurs ouvriers emportaient avec eux des paniers de nourriture et d’articles de première nécessité pendant qu’ils marchaient à travers le pays. Le mouvement s’est développé rapidement, et en 1941, il y avait 141 communautés de la famille Jésus différentes dans huit provinces, avec environ 6 000 membres dans la seule province de Shandong.

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, avril 2018 (à suivre)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Numéro spécial sur la Chine – S’il vous plaît, priez pour les chrétiens en Chine

Chers amis,

Pendant des décennies, nous nous sommes efforcés de partager ouvertement les nouvelles et les demandes de prière d’Asie, alors que nous cherchons à aider le peuple de Dieu à étendre le royaume de Jésus-Christ. Dans ce bulletin, nous avons un lourd fardeau à partager avec vous, et nous demandons vos prières ferventes et votre intercession pour nos frères et sœurs dans les églises de maison chinoises. Ils passent actuellement par une fournaise de l’épreuve qui est plus féroce que tout ce qui a été vécu en Chine depuis la Révolution culturelle des années 1960 et 1970.

Au cours des 18 derniers mois, la situation des chrétiens en Chine s’est dramatiquement détériorée. Au début, nous avons hésité à partager publiquement de nouvelles informations en provenance de Chine pour plusieurs raisons. Certaines des nouvelles que nous avons reçues des dirigeants de l’église sont si terribles que la plupart des croyants du monde entier ne le croiraient tout simplement pas si nous leur disions. Nous voulions également nous assurer que ces choses ne faisaient pas partie d’une répression à court terme, car au fil des ans, nous avons vu de nombreuses saisons de persécution aller et venir en Chine. Cependant, nous croyons qu’il est maintenant temps de présenter les faits connus, pour aider les gens à comprendre ce que vivent nos frères dans la foi en ce moment.

Nous avons également partagé plusieurs liens vers des pages Web dans ce message, pour vous permettre d’en apprendre davantage sur la situation à partir d’autres sources. S’il vous plaît, prenez le temps de lire ces articles.

* Le président Xi Jinping – qui est sur le point de faire modifier la constitution pour pouvoir rester au pouvoir aussi longtemps qu’il le souhaite – a commencé à soulevé des inquiétudes parmi les chrétiens il y a trois ans lorsqu’il a parlé de la nécessité de contrôler la «religion illégale». La persécution s’est nettement aggravée depuis lors, et des centaines de pasteurs d’église de maison ont disparu au cours des dernières années. Beaucoup sont supposés avoir été tués. D’autres peuvent être détenus dans des «prisons noires» – des installations secrètes où ils sont torturés sans pitié. Quand quelqu’un entre dans une prison noire, on n’en entend généralement plus parler. Leurs familles n’ont aucune idée de l’endroit où ils se trouvent et toute communication cesse.

* Il est peu probable que vous entendiez beaucoup de nouvelles fraîches de l’Eglise en Chine, car la plupart des organisations missionnaires travaillant en Chine ont été ciblées ces dernières années. Des milliers de chrétiens étrangers ont été expulsés du pays, tandis que les ministères internationaux qui visent à soutenir les chrétiens persécutés ont vu leurs contacts chinois arrêtés. Il s’ensuit que les nouvelles sur l’Église en Chine deviennent difficiles d’accès. Le gouvernement semble essayer de jeter une couverture sur l’Église, afin que le reste du monde ne puisse pas voir ou entendre ce qui se passe à l’intérieur du pays.

* L’activité chrétienne en Chine a été strictement surveillée, en raison de la présence de dizaines de millions de caméras de reconnaissance faciale qui ont vu le jour dans chaque ville et même dans les villages. Les données de ces caméras sont alimentées dans un énorme réseau informatique 24 heures sur 24. En utilisant «l’intelligence artificielle», des alertes sont envoyées à la police si les ordinateurs détectent une activité suspecte, comme un groupe de chrétiens se rassemblant dans un lieu de culte ou d’étude biblique. Nous vous encourageons à regarder la courte vidéo suivante de la BBC. Cela donne à réfléchir, mais vous aidera à comprendre les défis auxquels sont confrontés nos frères et sœurs en Chine: http://www.bbc.com/news/av/world-asia-china-42248056/in-your-face-china-s-all-seeing-state

* Pendant des décennies, la plupart des membres des Églises officielles de Chine pensaient qu’ils étaient en sécurité parce qu’ils s’étaient inscrits auprès du gouvernement. Beaucoup méprisaient les réseaux illégaux des églises de maison et les réprimandaient pour ne pas «obéir aux lois du pays». Les distinctions entre les deux groupes sont maintenant floues. Des centaines de pasteurs des églises officielles ont également été arrêtés au cours des dernières années et leurs bâtiments démolis par des forces paramilitaires spéciales. Le plus grand centre de culte en Chine, l’église «Golden Lampstand» (chandelier en or) dans la province de Shanxi, avait une congrégation de plus de 50 000 membres. Le bâtiment, qui avait été construit avec une permission officielle, a été récemment détruit par les autorités chinoises et est maintenant un tas de décombres:
http://www.dw.com/en/in-xi-we-trust-is-china-cracking-down-on-christianity/a-42224752

* L’année dernière, le gouvernement a annoncé de nouvelles lois draconiennes destinées à punir la «religion illégale» (c’est-à-dire tout culte ou activité échappant au contrôle du Parti communiste athée). Ces nouvelles lois, entrées en vigueur le mois dernier, prévoient des amendes allant jusqu’à 30 000 dollars pour des réunions de prière ou des études bibliques, tandis que les chrétiens qui sortent du pays pour se rendre à Hong Kong pour assister à des conférences ou à d’autres manifestations chrétiennes peuvent être arrêtés et condamné à une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ US. Ces montants sont plus que le revenu de toute une vie pour de nombreux croyants chinois. Des pressions sont également exercées sur ceux qui s’associent aux chrétiens. Par exemple, les propriétaires font face à de lourdes amendes s’ils louent une propriété à des croyants qui l’utilisent par la suite pour des réunions.

* En raison de cette restriction de liberté massive, l’année dernière presque tous les réseaux d’églises de maison que nous servons ont arrêté de tenir de grands rassemblements, et la plupart se sont divisés en petits groupes de 4 ou 5 croyants. Même de petites réunions comme ceux-ci comportent un risque de détection et d’intervention policière, tant le contrôle est important.

* Dans certaines parties du pays, des milliers de chrétiens chinois ont été arrêtés. Le pire de tout est dans le nord-ouest de la Chine, où le gouvernement a jeté un large filet sur la menace de l’islam, et plus de 120 000 personnes sont actuellement détenues dans des camps de concentration dans la région:
https://www.theguardian.com/world/2018/jan/25/at-least-120000-muslim-uighurs-held-in-chinese-re-education-camps-report

De nombreux chrétiens du Xinjiang, aussi bien des croyants Han que des minorités ethniques, ont été rassemblés et envoyés dans les mêmes camps de concentration. Les dirigeants de l’Église avec qui nous travaillons nous ont dit que les choses étaient «pires que pendant la Révolution culturelle».
https://www.worldwatchmonitor.org/2018/02/china-100-christians-sent-re-education-camps-xinjiang/

* La fourniture de Bibles aux chrétiens chinois a été sévèrement réduite. Les églises de maison n’ont jamais été officiellement autorisées à avoir accès à des Bibles, mais maintenant les églises enregistrées signalent également une grande pénurie. L’année dernière, les quelques ministères de courrier de bibles restants qui opéraient depuis Hong Kong ont également fermé leurs portes. Il y a une dizaine d’années, Asia Harvest faisait partie d’une douzaine de ministères connus fournissant des Bibles aux églises de Chine. La plupart de ces groupes ont depuis été expulsés du pays par des menaces, des intimidations, la séduction et d’autres moyens.

Nous avons reçu des rapports de certaines personnes qui ont transporté des Bibles en Chine et ont été récemment arrêtées à la frontière. Dans le passé, les fonctionnaires confisquaient les Bibles et permettaient à la personne de continuer son voyage. Maintenant, ceux qui sont pris avec des Bibles chinoises ont été interrogés pendant 12 heures, expulsés de Chine et interdits de retour pendant 10 ans. Nous croyons que le but général est d’isoler les enfants de Dieu en Chine en étranglant l’approvisionnement de la Parole de Dieu. De nombreux sites chrétiens chinois, des applications bibliques et d’autres ressources ont également été bloqués par le gouvernement.

* La Chine étend également son influence anti-chrétienne dans les pays voisins. Nous avons reçu des rapports de croyants au Népal, au Myanmar, au Laos et au Vietnam avertis de ne pas répandre l’Evangile à travers leurs frontières vers la Chine, de peur d’être confrontés à de graves conséquences.

Résumé: Peu de chrétiens à travers le monde ont jamais imaginé que la Chine reviendrait à ses persécutions antichrétiennes intenses comme pendant la domination de Mao, mais tout se met tranquillement en place pour une période de lutte brutale et prolongée contre les chrétiens en Chine. À bien des égards, de par l’usage des nouvelles technologies, les croyants font face à un défi plus grand encore que pendant les sombres jours de la Révolution culturelle. Beaucoup de gens en Occident pensaient que le communisme s’était effondré avec l’effondrement de l’Union soviétique au début des années 1990. Les politiciens étaient certains que les réformes du marché libre entraîneraient l’ouverture de la Chine et l’adoption de la démocratie. Ils avaient tort. Les forces obscures de l’athéisme agressif et haïssant Dieu se portent bien en Chine, en Corée du Nord et dans d’autres parties du monde.

 

S’il vous plaît priez pour la Chine

* Louez Dieu pour le merveilleux travail de grâce qu’il a opéré en Chine pendant près de 70 ans de règne communiste! Aujourd’hui, il y a au moins 100 millions de chrétiens dans le pays, dont beaucoup aiment le Seigneur Jésus de tout leur cœur et sont prêts à donner leur vie pour l’Evangile. Demandez dans la prière que par cette persécution l’Eglise se lève et réclame encore plus de leur pays pour le royaume de Dieu.

* S’il vous plaît, priez pour que le royaume de Jésus-Christ soit renforcé et devienne encore plus grand à la suite de la campagne anti-chrétienne actuelle. Priez que Satan ne puisse pas faire comme il veut, mais que les enfants de Dieu soient couverts par le Sang de Jésus et qu’ils traversent les tribulations raffinées comme de l’or pur.

* Demandez à Dieu de glorifier de nouveau Son Nom parmi les gens de Chine, et qu’en se divisant en minuscules groupes de croyants, les églises reviennent aux bases de la foi et amèneront plus de gens au Seigneur que jamais auparavant.

* La plupart des jeunes responsables chrétiens en Chine n’ont jamais connu de persécution physique sévère. Naturellement, beaucoup sont nerveux. Merci de prier pour que notre Père céleste leur révèle la toute suffisance du Christ, et qu’ils arriveront de l’autre côté plus proche de Dieu et mieux équipés pour diriger son peuple.

* Prions que le Saint-Esprit donne à ses enfants la sagesse et les stratégies célestes pour savoir que faire dans cette crise, et que le pouvoir transformateur de l’Evangile continue à être partagé par le milliard de personnes en Chine qui n’ont pas encore plié le genou devant le Seigneur.

* Par la main de Dieu, Asia Harvest a fourni près de 11 millions de Bibles aux églises de maison en Chine au cours des années. Si seulement cela avait pu être plusieurs millions de plus! La pression est intense, mais s’il vous plaît, priez le Seigneur qu’Il continue à nous ouvrir la porte pour continuer à le faire. Veuillez intercéder pour nos collègues chinois qui supervisent les projets. Tant qu’il y a une légère ouverture, nous voulons continuer à obéir fidèlement à ce que Dieu nous a appelé à faire il y a 30 ans.

* Satan et les hommes méchants ont continuellement essayé de détruire le peuple de Dieu en Chine au cours des siècles, mais les plans de Dieu ont progressé malgré tout. Priez le Roi des Rois de confondre la génération actuelle des dirigeants, et qu’ils apprennent la leçon que beaucoup ont déjà découverte, remontant au temps de la persécution des enfants de Dieu par Pharaon, quand la Bible dit: «Plus ils étaient opprimés, plus ils se sont multipliés et se sont répandus, ainsi les Egyptiens sont venus à redouter les Israélites »(Exode 1:12).

N’hésitez pas à partager ce message avec des croyants interessés, ou à le publier sur les réseaux sociaux, etc.

Jusqu’à ce que tous aient entendu parler de Jésus,
L’équipe d’Asia Harvest
www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rapport annuel 2018 — Ou comment avancer sans crainte

«Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien? D’ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés; Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur» (1 Pierre 3:13-15).

«Ne t’irrite pas contre les méchants, N’envie pas ceux qui font le mal. Car ils sont fauchés aussi vite que l’herbe, Et ils se flétrissent comme le gazon vert. Confie-toi en l’Éternel, et pratique le bien; Aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. Fais de l’Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire.» (Psaumes 37:1-4).

«L’anxiété se manifeste souvent dans des préoccupations impies au sujet de ce qui pourrait nous manquer, de notre performance ou notre réputation, et semble être enracinée dans une connaissance incomplète, un manque de contrôle sur les circonstances, ou un échec à adopter une perspective éternelle sur les choses.» — Dictionnaire évangélique Baker

À la fin de chaque année, nous mettons un temps de côté pour chercher le Seigneur, le remercier pour l’année qui vient de s’écouler et lui demander des conseils et des bénédictions pour la nouvelle année à venir. Cette année, il nous semblait que le Seigneur nous encourageait à ne pas nous laisser capturer par la peur en 2018 et de continuer à le servir de tout cœur.

Le Dictionnaire Oxford définit l’inquiétude comme

«l'état d'anxiété et de trouble à propos de problèmes réels ou potentiels». 

Naturellement, nous avons des raisons de nous inquiéter. Beaucoup de ceux avec qui nous servons subissent des pressions massives de la part des gouvernements partout où ils travaillent, et au fil des ans, plus de 50 croyants servant dans l’un ou l’autre des ministères avec lesquels nous avons pu collaborer ont été tués pour leur foi. La pression vient de directions variées, d’autant plus maintenant que des nouvelles technologies invasives sont utilisées de manière massive.

Plutôt que de regarder ce qui pourrait mal se passer, cependant, le Seigneur veut que nous nous tournions vers lui avec foi, car la peur et la foi ne peuvent coexister, et le plus fort des deux tue toujours l’autre. Notre travail est de regarder à Jésus et à son royaume, car «sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu» (Hébreux 11: 6).

L’année dernière, nous avons remarqué que de nombreux chrétiens sont de plus en plus découragés et anxieux, alors que le mal s’intensifie dans ce monde. Les croyants savent que le Seigneur a averti: «A cause de l’augmentation de la méchanceté, l’amour de la plupart deviendra froid, mais celui qui restera ferme jusqu’à la fin sera sauvé» (Matthieu 24: 12-13). Notez que Jésus n’a pas dit «leur méchanceté», mais «à cause de l’augmentation de la méchanceté». En tant que croyants, nous devrions faire attention à ne pas trop regarder les nouvelles, car il est facile pour nos cœurs d’être endurcis par le mal qui nous entoure.

Ce n’est pas un secret, nous vivons dans un monde malade et défaillant. Même les incroyants veulent améliorer la société dans laquelle ils vivent. Dans la frustration, ils protestent et condamnent les dirigeants politiques, mais personne ne pourra jamais obtenir la vraie joie et la paix tant que le Prince de ce monde (Satan) n’aura pas été renversé. Jusque-là, nous autres vrais chrétiens devrions nous préparer à une lutte quotidienne intense pour notre foi, notre sainteté et notre intégrité, car la Bible nous avertit: «Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps.»(Apocalypse 12:12).

Au lieu de nous effrayer, cependant, un grand encouragement est donné aux disciples de Jésus que nous sommes, car le même passage nous exhorte: «Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux.» (Apocalypse 12:12).

En effet, le Prince de ce monde sera bientôt renversé et sera remplacé pour toujours par le vrai Roi des Rois, qui dominera et régnera sur les nations de son trône à Jérusalem.

Alors que nous présentons notre rapport annuel sur les différents projets et activités d’Asia Harvest de l’année dernière, nous voulons vous rappeler que le diable ne contrôle pas le calendrier de ce monde. Le Dieu Vivant est au contrôle et l’a toujours été!

Le Seigneur Jésus continue d’engranger sa moisson parmi les nations du monde. Des dizaines de milliers de personnes perdues ont trouvé le salut en Jésus aujourd’hui et des dizaines de milliers d’autres seront sauvées demain et tous les jours. Le royaume de Jésus est en expansion et Il est le Vainqueur! Tout se passe toujours comme Il l’a prévu, et un jour, quand «le nombre total de Gentils» sera rentré (Romains 11:25), Dieu fermera le rideau sur cet âge malade et désolé. Jusque-là, nous sommes appelés à endurer patiemment et à «nous encourager les uns les autres, et ce d’autant plus que [nous voyons] le jour approcher» (Hébreux 10:25)

 

Rapport annuel 2018

Dans le reste de cette lettre de nouvelles, nous présentons notre rapport annuel 2018, détaillant l’aide apportée par Asia Harvest au Corps du Christ dans toute l’Asie l’année dernière.

Ce fut un privilège de servir le Seigneur une année de plus, et nous nous sentons grandement bénis d’être un maillon dans une chaîne qui a amené de nombreuses personnes à le connaître. L’année dernière, des centaines de milliers de croyants ont été affermis dans leur foi après avoir reçu la Parole de Dieu grâce à nos projets de Bible, et les évangélistes asiatiques que nous soutenons (plus de 1000) ont amené 76 000 personnes à la foi en Christ parmi des centaines de groupes non atteints.

Pendant plus de 25 ans, notre stratégie a été de fonctionner avec le moins de frais généraux possible, de sorte que les ressources maximales soient mises entre les mains des travailleurs de première ligne – les nombreux chrétiens asiatiques que nous sommes honorés d’aider et de servir. Nous remercions chaque personne qui a prié et soutenu notre travail l’année dernière. Sans votre partenariat vital, aucune de ces choses ne se serait produite.

Depuis la création d’Asia Harvest à la fin des années 1980, nous nous sommes toujours efforcés d’être transparents dans le domaine des finances, et nos états financiers annuels ont été mis à la disposition de tous sur simple demande. Maintenant, nous avons pris la mesure supplémentaire d’avoir nos finances vérifiées indépendamment chaque année par une entreprise respectée. Ces rapports seront disponibles gratuitement sur notre site Web.

Nous remercions Dieu que l’année dernière, nous ayons pu envoyer beaucoup plus d’argent que nous n’en avons reçu! Nos coûts d’exploitation sont minimes et entièrement couverts par des dons généraux hors projet et par les revenus générés par la vente de livres. Cela signifie que 100% de tous les dons de projets sont utilisés exactement comme spécifié.

Si vous souhaitez lire nos derniers états financiers, veuillez vous rendre sur l’onglet « Ressources » de notre site Web www.asiaharvest.org

Répartition du soutien pour les projets d’Asia Harvest  en 2017

 

Le fonds pour soutenir les travailleurs asiatiques

Un partenariat avec des évangélistes asiatiques pionniers

Grâce à vos prières et votre partenariat, fin 2017 nous soutenions 1 179 missionnaires asiatiques, au service de 845 groupes de personnes non atteints. On nous a reporté que  76 764 personnes ont connu le salut de Dieu l’année dernière par ce moyen.

Le Fond des Ouvriers Asiatiques offre un soutien aux évangélistes asiatiques qui travaillent parmi des groupes humains qui n’ont jamais entendu l’Evangile. À la fin de 2017, nous avons eu le privilège de soutenir 1 179 évangélistes parmi 845 groupes non atteints. Ces travailleurs rencontrent beaucoup de difficultés et de persécutions, mais ils ont persévéré et voient maintenant des percées parmi de nombreux groupes.

En 2017, ceux que nous soutenons à travers le Fonds des travailleurs asiatiques ont conduit 76 674 personnes au salut en Jésus-Christ (en moyenne 65 par travailleur). Plus de 240 000 conversions ont été signalées depuis le début de ce projet. Alléluia! Ceci est d’autant plus remarquable que la plupart des travailleurs travaillent dans certaines des régions les plus sombres et les plus inaccessibles d’Asie, y compris parmi de nombreux peuples musulmans, hindous et bouddhistes.

Le Fonds des travailleurs asiatiques est en expansion constante et de nouveaux travailleurs sont recrutés. Nous vous invitons à soutenir un ou plusieurs missionnaires asiatiques avec un don de 25 $ par mois chacun. Une carte de prière plastifiée est envoyée à tous ceux qui soutiennent ce projet

 

Fonds de Bibles pour la Chine

Équiper les chrétiens de la Chine avec la Parole de Dieu

Il existe aujourd’hui encore une pénurie critique de Bibles en Chine en raison de la croissance massive des églises dans les zones rurales. Des dizaines de millions de chrétiens d’église de maison sont toujours privés d’un quelconque accès à la Parole de Dieu. Nos Bibles sont distribuées dans toutes les parties de la Chine, aidant à établir de nouveaux croyants dans la foi et ajoutant de l’énergie au réveil qui continue à brûler dans le pays le plus peuplé du monde. Chaque Bible complète ne coûte que 1,80 $ à imprimer et livrer.

Depuis 2000, nous avons imprimé et distribué plus de 10,8 millions de Bibles pour les églises de maison en Chine, dont 563 087 en 2017 seulement. Cela équivaut à 1.543 Bibles chaque jour, 64 par heure, ou une Bible complète toutes les 56 secondes tout au long de l’année. Chacune d’elles est un miracle. Merci pour vos prières et vos dons.

 

Fonds de Bibles pour l’Asie

Fournir des Bibles aux chrétiens d’Asie

Total actuel: 818 344 Bibles imprimées en 95 langues différentes. Chaque Bible coûte en moyenne 2,70 $ à imprimer et livrer.

L’Asie abrite de nombreux groupes ethniques qui ont été empêchés d’accéder à la Parole de Dieu, parfois pendant des décennies. Le Fonds de Bibles pour l’Asie fournit les Écritures dans de nombreuses langues à travers l’Asie du Sud-Est, le sous-continent indien et ailleurs.

S’il vous plaît, priez pour notre projet et pour tous ceux qui sont impliqués dans la fourniture de la Parole de Dieu aux précieux chrétiens d’Asie. En 2017, nous avons imprimé 99 078 Bibles par le moyen du Fonds de Bibles pour l’Asie. Nous avons eu le privilège de fournir la Parole de Dieu dans les langues suivantes:

Assamais, Bengali, Bhadrawahi, Bilaspuri, Bugun, Chambeali, Chin Haka, Dogri, Anglais, Gaddi, Gujarati, Haryanvi, Hindi, Kangri, Kannada, Kurumba, Mandeali, Marathi, Népalais, Oriya, Pahari Kullu, Pahari Kulvi, Pahari Mahasu, Punjabi, Sakachep, Tagin, Tamoul, Telugu, Tutsa.

Le Fonds pour Bénir les enfants

Atteindre et faire des enfants d’Asie des disciples

Vos prières et votre généreux soutien ont jusqu’à maintenant aidé à emmener 133 916 enfants pour Jésus-Christ dans toute l’Asie, et des multitudes ont été exposées à l’Évangile pour la première fois.

Le Fonds Bénir les Enfants vise à emmener les enfants à  découvrir Jésus, que ce soit en Inde, en Chine, au Vietnam, en Indonésie, au Népal ou dans d’autres pays asiatiques. Les activités comprennent l’impression et la distribution de littérature chrétienne conçue pour les enfants, le financement de cours de catéchisme, la prestation de chirurgies gratuites pour les enfants ayant des besoins particuliers et, généralement, tout ce qui est nécessaire pour sortir les enfants de la pauvreté physique et spirituelle.

La fécondité de ce projet a été énorme.

Merci de prier et de collaborer avec nous pour bénir les enfants d’Asie!

 

Les Rohingya

Au cours de l’année écoulée, vous avez peut-être entendu parler du sort des réfugiés Rohingya dans l’ouest du Myanmar (Birmanie).

Les Rohingyas ont été la cible d’un «nettoyage ethnique» alors que l’armée birmane tente de les expulser du pays. Des centaines de villages Rohingya ont été brûlés, des hommes et des garçons ont été abattus sans pitié, et des femmes et des filles ont été brutalement violées.

Y a-t-il un espoir pour le peuple Rohingya? OUI! En fait, alors que de nombreuses organisations humanitaires ont aidé leurs besoins physiques, nous aidons depuis trois ans un petit groupe de chrétiens Rohingyas, qui ont rencontré le Seigneur Jésus dans un camp de réfugiés. Le Saint-Esprit leur a donné le fardeau d’apporter l’Évangile à leur propre peuple, et bien que la plupart des organisations pensent qu’il n’y a pas de chrétiens Rohingyas, nous pouvons dire qu’ils ont conduit plus de 130 Rohingya à la repentance et à la foi en Christ!

Beaucoup de vies ont été transformées et la Bonne Nouvelle se répand que Jésus est la seule vraie espérance dans ce monde. Merci de prier pour les précieux chrétiens Rohingya.

Le groupe des évangélistes Rohingyas fait partie des centaines de missionnaires asiatiques que nous soutenons à travers le Fonds des travailleurs asiatiques. Nous vous invitons à nous rejoindre alors que nous les aidons à porter l’Evangile aux peuples non atteints d’Asie.

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, février 2018
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bibles pour l’Asie — Des millions toujours sans la Parole de Dieu

«Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau» (Apocalypse 7:9).

Une des bénédictions les plus grandes que nous avons pu expérimenter au fil des années a été de rencontrer des chrétiens de toutes sortes de tribus et groupes ethniques. Bien que les croyants parlent souvent des langues différentes et viennent d’environnements économiques et culturels complètement différents, nous avons vu comment les barrières peuvent être réduites à rien en quelques secondes par le lien qu’est notre amour commun pour Jésus Christ et l’Esprit Saint qui demeure dans les cœurs de nos frères et sœurs.

Sur la couverture de cette lettre d’information vous verrez certains des membres de votre famille, d’un groupe humain dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler auparavant. Ce sont des chrétiens de la tribu Hahka Chin du Myanmar occidental (appelée autrefois «Birmanie»), photographiés juste quelques secondes après avoir reçu les premières Bibles dans leur langue depuis plusieurs dizaines d’années. Nos collaborateurs ont trouvé deux quartiers où il y avait 35 000 familles de Chrétien de Hahka Chin sans aucune Bible.

Cette récente distribution de bibles aux Hakha Chin a pu être réalisée grâce à un partenariat entre plusieurs ministères, incluant Asia Harvest. La joie débordante et le bonheur que vous pouvez voir sur les visages de ces croyants précieux sont juste un petit aperçu d’un jour incroyable dans l’avenir, quand des rachetés de chaque tribu, langue, peuple et nation adoreront l’Agneau de Dieu et rendront gloire à Son Nom!

Plus d’impression de Bible et distributions sont en préparation en ce moment même, à destination de six pays différents. Dans cette lettre d’information nous voudrions partager des témoignages et des photos de certains des croyants qui ont reçu la Parole de Dieu pour la première fois. Comme nous partageons certaines de leurs histoires, nous vous invitons à prier pour eux et à envisagez de donner pour que plus de chrétiens comme ceux-ci puissent lire la Parole de Dieu eux-mêmes. En Chine nous imprimons et livrons des Bibles complètes pour seulement 1,80 $ chacune, tandis que pour le Myanmar et d’autres pays d’asie le coût moyen par Bible est de 2,70 $.

Je suis M. Pa. Il y a beaucoup de Chrétiens nés de nouveau parmi notre tribu qui n’ont pas moyen d’obtenir une Bible dans notre langue. Ils ont essayé d’utiliser la Bible birmane, mais ils ne le comprennent pas très bien parce que ce n’est pas notre langue «de cœur». Maintenant nous sommes tous si bénis par le Seigneur Jésus Christ d’avoir reçu ces belles Bibles toutes neuves, compréhensibles, dans notre langue. Merci mille fois!

 

 

Mon nom est Far. J’ai 55 ans. J’ai été élevé dans une famille chrétienne, mais je n’étais pas sérieuse dans ma marche avec le Seigneur. Je suis tombée gravement malade en 1998 et tous les anciens de notre église baptiste sont venus et ont prié pour moi. En trois heures le Seigneur m’avait complètement guérie. À ce moment-là je me suis rendu compte que Jésus Christ était non seulement celui qui me guérissait, mais aussi mon Sauveur. J’ai remis ma vie à Dieu, suis née de nouveau et suis tombée amoureuse de Dieu. Je n’ai pas réussi à obtenir une bible, c’était trop difficile. Aujourd’hui je suis si heureuse de recevoir ce cadeau de mes frères et sœurs de l’étranger. Maintenant ma famille a Sa Parole de vie. C’est le cadeau le plus grand que nous ayons jamais reçu.

Mon nom est Josué, J’ai 29 ans et suis un évangéliste de l’église «Eglise de Sainteté». En tant qu’adolescent, j’étais dépendant à l’alcool, à la cigarette et à la noix d’arec (mâchée). L’Esprit Saint m’a fait réaliser mes péchés et je me suis repenti, et Il m’a libéré de toutes mes dépendances. C’était un miracle. Dieu m’a donné un ministère pour prendre soin de 18 orphelins et tous ont reçu Jésus Christ comme leur sauveur personnel. Plusieurs fois j’ai voulu acheter une Bible dans notre langue, mais c’était impossible. Je ne peux pas comprendre d’autres langues. Merci, Seigneur! Maintenant j’ai ma propre Bible précieuse grâce à votre amour et générosité.

Mon nom est Tei. J’ai 22 ans et je suis né au Myanmar. Quand j’étais un enfant l’armée birmane est venue à mon village et en a tué les habitants Ils ont brûlé nos maisons, et ma famille a dû vivre dans la jungle pendant de nombreuses années. Je ne suis jamais allé à l’école, mais plus tard j’ai entendu parler de Jésus dans le camp de réfugiés. J’ai découvert que Jésus m’aime vraiment et maintenant j’ai une espérance. Merci de m’avoir donné cette Bible. Que Dieu vous bénisse.

 

Mon nom est Cerise et j’ai 19 ans. Ma mère est née dans une famille qui a adoré des démons et mon grand-père était le chaman pour notre village. En 2008 il a entendu parler de Jésus pour la première fois et il est devenu chrétien. Petit à petit les habitants de mon village sont devenus chrétiens et il y en a peu maintenant qui adorent encore des mauvais esprits. Je suis très heureuse de recevoir cette Bible, parce que c’est la Parole de Dieu. Merci de m’aider ainsi à mieux connaître le Seigneur Jésus Christ!

 

 

Mon nom est Shan et je suis une veuve de 68 ans. Il y a quelques années l’armée birmane a tué par balle mes deux fils. Maintenant je prends soin du seul membre de la famille qui me reste, mon petit-fils de six ans. Quand les soldats ont brûlé ma maison jusqu’aux cendres j’ai attrapé mon petit-fils par le bras et nous avons couru jusqu’à la forêt. Nous avons marché pendant trois jours avant d’atteindre un camp de réfugiés. J’ai perdu ma maison, mes biens et ma Bible. J’ai perdu tout sauf mon petit-fils. Seul Dieu peut me donner l’espoir et la paix. Merci d’être venus et de nous aider avec ces Bibles précieuses.

Mon nom est Zuam et j’ai 46 ans. Mes parents sont morts quand ils ont mis de l’engrais chimique sur leurs légumes alors que j’avais seulement six mois. Ma tante et oncle m’ont pris et m’ont aimé comme si j’étais leur propre enfant. Cependant, quand j’avais cinq ans un homme m’a dit qu’ils n’étaient pas mes vrais parents. J’ai été dévasté et cela m’a causé une douleur émotionnelle incroyable. J’ai essayé de me suicider plusieurs fois. En 2005, quand j’avais 34 ans, je me suis repentie et ai soumis ma vie à Jésus Christ et Dieu m’a acceptée comme Son enfant. Pendant des années nous avons prié pour une Bible et Dieu vous a étonnamment utilisés pour nous fournir Sa précieuse Parole. C’est mon rêve qui se réalise. Merci à tous ceux qui nous ont bénis.

Mon nom est la Thong et je suis le Principal d’une école biblique. Nous avons  100 étudiants à l’école, mais seulement 8 d’entre eux ont une Bible. Nos étudiants veulent acheter une Bible, mais il n’y a pas moyen d’en avoir. Maintenant vous êtes venus et avez distribué tant de copies de la Parole de Dieu dans notre langue gratuitement. Cela fera une différence énorme pour notre école et notre communauté. Merci et que Dieu vous bénisse tous! Que le Seigneur vous utilise de plus en plus pour aider tous les peuples à avoir la Parole de Dieu, particulièrement ceux qui sont de la famille de Dieu.

Les croyants mis en avant dans cette lettre d’information sont représentatifs de milliers d’autres qui reçoivent des Bibles par le moyen des projets Bible d’Asia Harvest, bibles qui changent leurs vies. Notre fonds pour des Bibles pour la Chine continue de fortifier les croyants des églises de maison en Chine. Chaque Bible chinoise complète est imprimée et livrée pour juste 1,80 $, tandis que le Fonds de Bibles asiatiques continue à fournir les Écritures saintes dans les nombreuses langues de l’Asie pour une moyenne de 2,70 $ par Bible.
Si vous voudriez aider fournir la Parole de Dieu aux croyants affamés comme ceux-ci, nous vous invitons à le faire via notre site Web: www.asiaharvest.org

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, décembre 2017
Publié dans Bibles pour l'Asie | Laisser un commentaire

Les deux faces de Dieu – A la recherche d’une vision équilibrée de la Bible

 

«Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu» (Romains 11:22a).

«Vous nous trouvez à plaindre, nous qui vivons en Inde, en raison de notre grande pauvreté dans les choses matérielles. Nous qui connaissons le Seigneur en Inde vous plaignons vous qui vivez aux Etats-Unis pour votre pauvreté spirituelle. Nous prions que vous puissiez aussi venir à l’église avec une faim pour Dieu et non simplement une faim de voir une certaine forme de divertissement.»
– Bakht Singh, responsable d’église indien

Il y a plusieurs années l’Institut Le Smithsonian a présenté une exposition de la Bible de Thomas Jefferson. Jefferson avait pris une paire de ciseaux et avait coupé toutes les parties de la Bible qu’il n’aimait pas, comme les lois morales de Dieu qu’il trouvait dépassées. Il a ôté toute mention d’enfer et comme il ne croyait pas aux miracles, il a découpé ces passages aussi!

Tandis que la plupart des Chrétiens seraient d’accord pour trouver ridicule ce que Jefferson a fait, j’ai rencontré de nombreux croyants qui font exactement la même chose envers la Parole de Dieu, mais c’est vrai, rarement avec une paire de ciseaux. En choisissant les portions de la Bible qu’ils veulent bien accepter, ils choisissent invariablement les versets qui les aident à se sentir bien dans leur peau, en ignorant le reste.

L’extrait suivant est tiré de l’autobiographie de Paul Hattaway, «Une Récolte asiatique». Des milliers de Chrétiens ont déjà été grandement bénis et encouragés par le livre. Avec l’approche de Noël, nous vous invitons à offrir ce livre à vos amis ou à des membres de votre famille. Les commandes peuvent être envoyées par courrier, ou à partir de notre site Web (www.asiaharvest.org).
Ou encore, si vous faites un don à n’importe quel projet de Asia Harvest, indiquez que vous voudriez un exemplaire gratuit du livre et nous vous en enverrons volontiers un. Si vous donnez en ligne, ajoutez le commentaire «please send your new book» à votre don.

Pendant les années où j’ai pris la parole dans des réunions de par le monde, il m’est arrivé de trouver difficile de communiquer efficacement des témoignages de l’Église en Asie aux croyants de pays « libres ». Souvent quand je prenais la parole, on me regardait comme si je venais d’une autre planète.

J’ai pris conscience que la dynamique spirituelle de l’Église persécutée en Asie différait complètement de celle du Christianisme Occidental. Les différences étaient si flagrantes que j’avais parfois l’impression d’interagir avec deux croyances différentes. Même la compréhension basique du caractère de Dieu semble être fondamentalement différente.

Par exemple, à une occasion en Chine j’ai partagé un témoignage puissant de la tribu Mru de Myanmar. Le nombre de Mru avoisine les 25,000 personnes, la plupart d’entre eux sont bouddhistes. L’évangile avait récemment fait une percée parmi eux et plusieurs villages Mru se sont tournés vers Jésus Christ. Les moines Bouddhistes étaient furieux quand ils en ont entendu parler, donc ils ont embauché deux équipes de voyous qu’ils ont envoyé aux villages chrétiens pour battre les croyants, violer les femmes et brûler complètement leurs maisons.

Armé de chaînes et des machettes, le premier groupe de voyous s’est frayé un chemin à pied jusqu’à la zone chrétienne. Avant qu’ils aient pu atteindre leur destination, cependant, une tempête tropicale chargée d’électricité est descendue sur eux alors qu’ils traversaient un col de montagne. Tous les hommes ont été tués par la foudre. La foudre a aussi frappé le temple bouddhiste de 400 ans de la commune Mru, le brûlant jusqu’aux cendres.

La deuxième horde de voyous, bien décidée à persécuter les chrétiens, affréta un grand radeau à bord duquel ils montèrent pour atteindre les villages chrétiens. Alors qu’ils descendaient la rivière, un brouillard à couper au couteau les enveloppa soudain, les empêchant de voir où ils allaient. Un chaland heurta alors inopinément le radeau, projetant les voyous dans les rapides où ils se sont tous noyés.

Quand les nouvelles de ces événements se sont répandues, la crainte de Dieu a saisi les communautés Mru. Réalisant que le Dieu Vivant avait ainsi manifesté Sa colère terrible, des centaines de mrus supplémentaires se sont tournés vers Christ et se sont repentis de leurs péchés.

Quand j’ai partagé ce témoignage avec des chrétiens en Chine, ils ont littéralement fait des bonds de joie en criant « Alléluia! » de toutes leurs forces. Ils se sont réjouis des jugements de Dieu, comme la Bible dit : « Sion l’entend et se réjouit, Les filles de Juda sont dans l’allégresse, A cause de tes jugements, ô Éternel!» (Psaume 97:8).

Juste quelques semaines plus tard je me suis retrouvé devant une congrégation au Texas. Comme je partageais le même témoignage du Myanmar, j’ai vu en guise de réponse une mer de visages sinistres me regarder fixement. Pas la moindre réjouissance lors de cette réunion et pas même un seul «Alléluia».

Après le service, une dame âgée vint me trouver à l’avant, pour me reprendre devant les autres membres de l’église. Elle me réprimanda fortement par ces mots, «Notre Dieu n’est pas comme cela, frère. Notre Dieu est un Dieu affectueux!» Je remarquais plusieurs personnes derrière elle acquiescer d’un mouvement de tête.

Comme cette congrégation au Texas, beaucoup de croyants imaginent un Dieu semblable à Winnie l’ourson, dont le but principal serait de nous encourager et de nous bénir. Ils pensent que Dieu est si doux et affectueux qu’Il ne nuirait jamais à une mouche et les chrétiens qui osent mentionner Sa colère ou le jugement à venir sont souvent repoussés dans un coin et considérés une menace à la paix de l’église.

Avec une attitude si biaisée, consistant à considérant Dieu comme un pote, il est pas étonnant que beaucoup de chrétiens ne le craignent plus. Ils aiment entendre raconter comment Jean s’était allongé à la table de dîner pour s’appuyer sur la poitrine de son meilleur ami Jésus, mais peu se rappellent que les deux hommes se sont rencontrés à nouveau plusieurs années après. Cette fois le Seigneur Jésus ressuscité était paré des toges d’un juge romain. Jean en a été absolument terrifié et a écrit, «Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort.» (Apocalypse 1:17).

Tous les disciples du Seigneur Jésus doivent cultiver une intimité profonde, affectueuse avec Lui, sans toutefois devenir familiers à même de perdre une saine crainte de Dieu. Que nous n’oublions jamais qu’un jour la colère du Seigneur sera si violente que les gens diront aux montagnes et aux rochers: « Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister?»  (Apocalypse 6:16-17).

Le témoignage de sœur Yuen

Il m’est arrivé de partager, lors d’une réunion de maison en Nouvelle-Zélande, à propos du besoin de chaque chrétien de prendre sa croix et de le suivre. Pour illustrer mon message, j’ai partagé le témoignage de sœur Yuen de Shanghai. C’est une des histoires préférées des croyants d’église de maison en Chine, qui touche une corde sensible de leurs cœurs quand ils l’entendent.

Sœur Yuen, une veuve avec deux petits enfants, a été arrêtée et jetée en prison à cause de sa foi. Pour la faire renoncer à Christ, les gardes ont amené les enfants de Sœur Yuen et les ont fait se tenir debout devant la porte de la prison. Leurs bras tendus, ils supplièrent leur mère de rentrer à la maison.

Les gardes ont alors raillé Sœur Yuen en lui demandant, «Ton Dieu ne veut-il pas que tu prennes soin de tes propres enfants? Tu peux rentrer à la maison aujourd’hui si tu signes simplement une déclaration déclarant que tu n’es plus chrétienne.»

Comme n’importe quelle mère, le cœur de Sœur Yuen s’est déchiré de voir ses enfants pleurer, et elle a demandé aux gardes de lui amener une feuille de papier et un stylo. Ils se sont hâté de chercher ce qu’elle avait demandé, pensant qu’ils avaient finalement trouvé le moyen de briser sa foi en Dieu. Sœur Yuen a calmement écrit sur le papier, qu’elle a remis au surveillant de prison. En l’espace d’un instant, son visage est devenu rouge de colère. Elle avait écrit en majuscules : «Jésus ne peut jamais être remplacé! Même mes propres enfants ne peuvent pas remplacer Jésus!»

Soeur Yuen a été condamnée à 23 années supplémentaires de prison. Au moment où elle a finalement été libérée, ses enfants étaient adultes, ils avaient été élevés  par l’état athée. Elle a passé des mois à essayant de les localiser et a pu finalement se réconcilier avec sa fille. Son fils, cependant, était devenu policier et son cœur était rempli de haine pour sa mère et son Dieu. Il ne voulait plus jamais entendre parler d’elle.

Comme je partageais ce témoignage puissant avec le petit groupe de croyants de Nouvelle-Zélande, un couple marié, bien considéré dans la communauté chrétienne de la ville, ont jeté leurs têtes en arrière et ont commencé à soupirer et à gémir.

Après la réunion, le café a été servi. Le couple a marché directement jusqu’à moi, voulant évidemment vider leur sac au sujet de quelque chose. «Votre histoire est stupide!», ont-ils protesté. «Si nous étions à la place de cette femme, nous aurions signé le papier. Bien sûr que Dieu voulait qu’elle prenne soin de ses propres enfants!»

« Vous  dites donc que vous renieriez volontairement le Seigneur Jésus pour éviter d’aller en prison ? » leur ai-je demandé..
« Ben, oui, » ont-ils répondu, comme si c’était une évidence. «Dieu comprendrait et nous pardonnerait.»

J’étais stupéfié de voir des chrétiens professants  admettre ouvertement qu’ils renieraient volontairement leur foi si soumis à la pression et qu’ils ne voyaient rien de mal avec cela. Je leur ai demandé s’ils ne se sentaient pas concernés par les paroles de Jésus, qui a dit, «quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.»(Matthieu 10:33).
«Dieu veut que nous nous occupions de nos enfants,» ont-ils réaffirmé.

Après cet incident, j’ai fait plus attention avec qui je partageais des témoignages précieux, me rappelant de l’avertissement que le Seigneur avait donné à Ses disciples : «Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.» (Matthieu 7:6).

Quelqu’un qui veut être un vrai chrétien doit d’abord apprendre à connaître Jésus Christ tel qu’il est vraiment, ainsi que révélé dans les Écritures saintes. Cela peut être une réelle source d’étonnement! Beaucoup de croyants ont créé une image sentimentale de Dieu dans leurs esprits. Ils l’imaginent selon la façon qu’ils veulent qu’Il soit et pas comme Il est vraiment.

Nos vies doivent être façonnées par la Parole de Dieu et nous devons nous assurer que nous n’adaptons jamais la Parole de Dieu à nos vies. Se faire une image de Dieu à notre convenance est une forme dangereuse d’idolâtrie.

Ma prière pour notre famille et nos collaborateurs comme pour tous les chrétiens, est que nous puissions acquérir une vision biblique correcte de Dieu. Nous devons abandonner toutes les visions de Son caractère qui ne sont pas conformes avec l’Écriture sainte, car si celles-ci sont déformées, le reste de notre foi sera déformé. La Bible nous charge de «considère[r] donc la bonté et la sévérité de Dieu» (Romains 11:22).

Pendant des années le Seigneur m’a progressivement dévêtu de mauvaises idées que j’avais de Sa nature. L’Esprit Saint a progressivement ouvert mes yeux pour voir Dieu comme Il est vraiment dans la Bible et non comment je pense qu’Il doit être.

Comme j’ai étudié Sa Parole, j’ai obtenu une vue plus équilibrée des deux faces du caractère de Dieu. A partir du seul Nouveau Testament, j’ai découvert que Dieu est Amour, mais qu’Il est aussi un feu dévorant (Hébreux 12:29);

J’ai appris que le Père céleste construit une demeure particulière céleste pour ceux qui lui appartiennent, mais qu’Il a aussi créé un lac affreux de feu pour tous ceux qui «n’ont pas reçu [Ndt: «refusent» dans le texte anglais] l’amour de la vérité pour être sauvés.» (2 Thessalonique 2:10);

J’ai lu que l’amour de Dieu a été révélé à Jésus Christ, mais aussi que la colère de Dieu est révélée contre l’humanité (Romains 1:18); j’ai vu que le Seigneur délivre certains du péché mais qu’Il peut aussi tenir d’autres sous Sa punition (2 Pierre 2:9) et que tandis que l’Esprit Saint adoucit des cœurs durs, Il peut aussi endurcir des cœurs (Romains 9:18);

J’ai tremblé d’apprendre que tandis que Dieu aime montrer la richesse de Sa gloire par les ustensiles de miséricorde, Il peut aussi démontrer Sa puissance en préparant patiemment les ustensiles de colère pour la destruction (Romains 9:22-23);

Finalement, je me suis rendu compte que dans le Nouveau Testament le Dieu Vivant a aussi bien ouvert des yeux aveugles qu’aveuglé des yeux en bon état(Actes 13:11) et tandis qu’Il a ramené des morts à la vie, Il en a aussi frappé d’autres à mort  (Actes 5:1-10);

La bonne nouvelle est que tant que nous avons du souffle dans nos poumons, il n’est pas trop tard pour changer! Que ce soit pour l’Église persécutée en Asie ou l’Église dans d’autres parties du monde, «l’Éternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui.» (2 Chroniques 16:9).

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, novembre 2017 (à suivre)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Avis de tempête – Les chrétiens se préparent à faire face à la persécution

Une persécution massive couve à travers l’Asie


 «Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. 2 Si je n’étais pas venu et que je ne leur eusses point parlé, ils n’auraient pas de péché; mais maintenant ils n’ont aucune excuse de leur péché. Celui qui me hait, hait aussi mon Père.» (Jean 15.18-23)

Les trois pays dans lesquels Asia Harvest investit le plus de ressources et a le plus d’influence pour l’avancement de l’Évangile sont la Chine, l’Inde et le Népal.

Beaucoup de chrétiens ne se rendent pas compte que dans chacun de ces pays, des nuages sombres et présageant des orages de persécution se sont rassemblés à l’horizon et commencent maintenant à poindre sur les disciples de Jésus Christ.

Heureusement, le Seigneur n’a jamais caché la vérité à Ses enfants. Dans les Évangiles, y compris les versets ci-dessus, Jésus nous a dit de nous attendre à souffrir et être détesté pour le simple fait d’être Ses disciples. C’est la vie chrétienne normale. Pendant de nombreux siècles, les croyants ont compris qu’être identifié comme chrétien équivalait à une condamnation à mort, et l’Église a grandi à pas de géant. Ces dernières décennies, cependant, un évangile falsifié a surgi à l’Occident, puis s’est étendu en Asie et dans le monde entier.

Cet évangile faux enseigne que si nous suivons Jésus, nous pouvons nous attendre à de grandes bénédictions, des récompenses toujours croissantes dans cette vie et que nous serons submergés de bonheur et de bons moments, «tellement Dieu nous aime».

Il y a un certain nombre d’années nous avons été honorés d’écrire le livre «Citoyen du ciel», qui  raconte l’histoire de la souffrance intense et de l’endurance d’un chrétien chinois nommé Frère Yun. Bien que les multitudes de croyants autour du globe aient été profondément encouragées et renforcées dans leur foi après la lecture de son témoignage, d’autres étaient fâchés et l’ont rejeté. Une grande dénomination américaine, avec des milliers d’églises, a banni le livre de leurs librairies, parce que son message de foi au milieu de la persécution ne correspondait pas à leur récit que les chrétiens sont destinés à connaître seulement ‘le succès’ dans cette vie.

Nous connaissons beaucoup de chrétiens qui ont accueilli à bras ouverts ce message faux et maintenant leurs vies sont ruinées, inondées par le péché et ils sont devenus désillusionnés par le lot quotidien des disciples de Jésus dans un monde pécheur et dominé par les puissances du mal.

La bonne nouvelle est que le Seigneur nous a aidé à nous préparer pour la souffrance. Il a promis, «l’heure vient, et elle est déjà venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et où vous me laisserez seul; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi. Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.» (John 16:32-33).

Nous allons maintenant survoler quelques développements récents en Asie. Nous vous demandons de prier pour vos frères et sœurs dans chaque pays. S’il vous plaît, «Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps.» (Hébreux 13:3).

La Chine

Tandis que beaucoup de chrétiens du monde entier ont cru le mensonge que la persécution de chrétiens de Chine ferait partie de l’Histoire, les croyants des églises de maison continuent dans tout le pays à souffrir de privations extrêmes. Les responsables d’église de certaines provinces de Chine rapportent que la persécution est maintenant la pire depuis les années 60 et 70.

La vague actuelle de brutalité contre le peuple de Dieu a commencé il y a environ deux ans, quand le Président Xi Jinping a annoncé la décision prise par son gouvernement de sévir contre la religion. Pour commencer, des centaines de chrétiens étrangers qui vivaient en Chine, qu’ils soient étudiants, professeurs, ou hommes d’affaires ont vu leurs visas révoqués. Ils ont été expulsés de manière permanente du pays, y compris plus de 150 ouvriers affiliés à une mission. Beaucoup d’entre eux étaient les croyants fidèles qui avaient servi beaucoup d’années en Chine.

L’année dernière, le Président Xi a convoqué un petit groupe de responsables d’église de maison biens en vue à Pékin pour une réunion privée. Bien que le contenu de cette réunion ait été gardé strictement confidentiel, une persécution sévère a éclaté les semaines qui ont suivi contre les mouvements d’église de maison non enregistrées dans tout le pays.

Les attaques ont commencé par des discriminations. D’abord, les chrétiens ont été ennuyés, ont perdus leurs emplois, ou encore ont été empêchés d’accéder à l’université. Le temps passant, les choses sont devenues plus sérieuses et cette année il nous a été fait plusieurs rapports de responsables d’église et d’évangélistes entassés dans des véhicules banalisés, pour ne plus être jamais vus.

Diverses sources nous ont fait part d’une persécution dure et répandue en Chine. Un pasteur tribal dans les montagnes éloignées du Sud-Ouest de la Chine a été récemment battu à mort pour sa foi.

Priez s’il vous plaît que Dieu puisse continuer à être glorifié par Son Église en Chine. Pendant plus d’un demi-siècle l’Esprit Saint a agi avec puissance sur tout le pays, sauvant plus de 100 millions de personnes et les mettant à part pour Son royaume glorieux. Les autorités communistes athées ont toujours détesté l’Église et ont toujours voulu la détruire, mais le Seigneur Jésus a ri de leurs plans et a rassemblé une récolte énorme dans ses greniers.

Priez s’il vous plaît que la récolte en Chine puisse continuer à être engrangée, jusqu’à ce que celui qui est assis sur le trône du Ciel retourne pour assouvir Sa vengeance sur les nations pour leurs mauvais actes. Toute la colère des hommes ne pèsera rien à la fin, comme nous plions le genou devant le Roi des Rois qui a déclaré, «Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l’Éternel et contre son oint? – Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes! –  Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d’eux. Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur» (Psaume 2:1-5).

 

L’Inde

L’Inde, qui est sur le point (dans quelques années) de dépasser la Chine comme le pays le plus peuplé du monde, laissait généralement les chrétiens tranquilles dans le passé, car ils étaient une minorité minuscule au milieu des millions d’Hindous.

Ces vingt dernières années cependant, la situation a changé, le nombre de chrétiens croissant rapidement ayant alerté les autorités. Dans le même temps, des groupes d’Hindous fondamentalistes sont apparus qui menacent de tuer les Chrétiens et d’empêcher le christianisme de croître davantage. Un des plus puissants de ces groupes est appelé le RSS. Ce groupe est implicitement soutenu par le gouvernement indien et a publié des plans détaillés pour éliminer les communautés Chrétiennes, y compris l’envoi de docteurs hindous pour stériliser les filles Chrétiennes afin qu’elles ne puissent jamais avoir d’enfants.

Priez S’il vous plaît que Dieu Vivant continue à être glorifié partout en Inde par Ses enfants rachetés. Intercédez pour que Satan et ses plans soient réduits à néant, et que le Nom de Jésus Christ soit élevé sur chaque groupe humain en Inde.

 

Le Népal

Le Népal, ce royaume Himalayen enserré entre les deux géants que sont la Chine et l’Inde, a aussi récemment lancé des mesures de répression majeures. Ce 8 août, le Parlement a passé une nouvelle loi ‘anti-conversion’ qui vise évidemment les chrétiens: des centaines de milliers de Népalais se sont ajoutés avec empressement au royaume de Dieu au cours des dernières décennies. Cela a provoqué l’envie de responsables d’autres religions de voir ainsi tant de leurs concitoyens liés au péché faire l’expérience du pardon et de la liberté de vie dans Jésus.

La nouvelle loi promulgue une sentence allant jusqu’à cinq ans de prison pour quiconque influence une autre personne à changer de religion, tandis qu’une deuxième partie de la législation, plutôt vague, considère que “heurter le sentiment religieux » d’une autre personne ou communauté est un délit. La sentence est cette fois une peine de prison de deux année. Priez s’il vous plaît pour nos frères et sœurs au Népal.

Il y a des milliers d’années un autre dirigeant terrestre s’est levé avec arrogance contre les desseins de Dieu, et le Seigneur l’a transformé en vache pour une durée de sept années ! Le roi Nebuchadnezzar a finalement tiré une leçon que les responsables politiques de la Chine, de l’Inde et du Népal devront aussi apprendre. Le roi humilié a déclaré,

«sa domination est une domination éternelle, et son règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant: il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu?» (Daniel 4:34-35).

 

Notre Réponse: celle d’Élie ou celle de Jésus?

Au fil des ans l’Église de beaucoup de régions d’Asie a dû faire face à des pressions intenses et des saisons de persécution. Les croyants d’autres coins du monde sentent maintenant des nuages orageux semblables poindre à l’horizon dans leurs pays.

Nous avons appris quelques leçons sur la manière de traiter l’intimidation et les menaces, nous espérons que vous les trouverez utile. Tout d’abord, il est crucial de ne pas laisser libre cours à la crainte et l’anxiété, mais de rester calme et centré sur Jésus, en méditant quotidiennement la parole de Dieu. Il n’y a rien que Satan aime davantage qu’intimider les croyants pour les emmener à un état d’immobilité.

Deux hommes dans la Bible ont été la cible d’intimidation de personnes méchantes qui ont cherché à les arrêter dans leur travail. La façon dont ils ont répondu ne pourrait avoir été plus différente. Un homme a répondu d’une mauvaise manière, tandis que l’autre homme a répondu comme Dieu veut que nous le fassions.

La méchante reine Jézabel a menacé Elie, lui jurant de lui couper la tête. Le prophète en a été terrifié et s’est enfui dans le désert, où il a prié, demandant à mourir. «C’est assez! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.» (1 Rois 19:4). Un peu plus tard il lui a été demandé d’aller oindre Elisée pour lui succéder dans le ministère.

Le deuxième homme qui a été l’objet d’intimidations est le Seigneur Jésus. Quand on lui a dit d’être sur ses gardes parce que Hérode voulait le tuer et l’empêcher de continuer ses œuvres bonnes, Jésus a répondu avec hardiesse et sans même un soupçon de crainte : «Allez, et dites à ce renard: Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini.» (Luc 13:32).

Par la grâce de Dieu, l’attitude de ceux que nous servons en Chine, en Inde et au Népal sera la même que celle démontrée par le Seigneur. L’Évangile doit continuer à avancer, parce qu’il fait encore jour et qu’il reste beaucoup de travail à faire! Jésus a enseigné, «Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler.»(Jean 9:4).

En attendant nous planifions de continuer à aller de l’avant, les yeux solidement fixés sur Jésus Christ, alors que nous continuons à imprimer et distribuer les tonnes de Bibles dans beaucoup de langues. Par la grâce de Dieu et sa provision nous continuerons aussi à soutenir autant d’évangélistes que possible parmi des groupes humains non atteints.

Nous vous invitons à nous rejoindre, pour aider ainsi le royaume de Dieu à continuer sa progression partout en Asie.


Lettre de nouvelles Asia Harvest  septembre 2017 (à suivre)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Aider les Martyrs Vivants – ceux qui ont tout donné à Jésus

«Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.» (Galates 6:9-10).

Dans le livre des Actes des apôtres, nous voyons la première église atteindre des communautés entières. Il y a beaucoup de passages du livre des Actes où les chrétiens ont prié pour les malades et les ont vus immédiatement guéris par le pouvoir de l’Esprit Saint. Le mot grec habituellement utilisé pour décrire ces guérisons surnaturelles est iáomai.

Êtes-vous conscient, cependant, qu’à plus de deux douzaines d’occasions dans le Nouveau Testament un mot grec différent, therapeuo, est utilisé pour décrire des guérisons? Ce mot, dont nous tirons le mot anglais ‘thérapeutique’, est utilisé pour décrire la guérison de l’homme paralysé dans le chapitre 5 de John et la guérison de la fille de la femme cananéenne de Mattieu 15:28. L’Apôtre Luc, un docteur médical, a utilisé ce mot quinze fois dans ses écritures.

Finalement, quand l’Apôtre Paul et ses collègues ont fait naufrage sur l’île de Malte dans Actes 28, ils ont décidé de profiter de la situation pour chercher à atteindre la population locale. Les deux sortes de guérison, le surnaturel et le naturel, sont arrivées quand le père de l’officiel en chef de l’île a été guéri de fièvre et de dysenterie. L’Écriture sainte dit, «Paul est entré pour le voir et, après avoir prié, a posé ses mains sur lui et l’a guéri [iáomai]. Quand ceci s’est produit, le reste des malades de l’île est venu et a été guéri» [therapeuo] (Actes 28:8-9).

Il semble qu’après avoir vu Dieu guérir l’homme malade surnaturellement, le docteur Luc et les croyants avec lui a tenu une clinique médicale pour servir les habitants de Malte et en conséquence beaucoup ont été exposés à l’Évangile pour la première fois.

Le fonds des Martyrs Vivants aide les responsables d’Église qui ont tout donné pour Christ

Un martyr a été défini comme « un chrétien qui préfère souffrir la mort plutôt que nier Christ ou Son travail … qui sacrifie quelque chose de très important pour l’avancement du Royaume de Dieu et supporte de grandes souffrances pour le témoin chrétien. »

Dans cette lettre d’information nous voudrions partager d’un de nos projets de longue date, le Fonds des Martyrs Vivants. Pendant presque vingt ans ce projet a été une part fondamentale de notre travail et des centaines de responsables d’église ont été grandement bénis et encouragés par l’aide qu’ils ont reçue par le fonds.

Ce projet est disponible pour les responsables d’église d’Asie qui ont été persécutés à cause de leur témoignage pour Christ. Souvent, en conséquence de la torture brutale, l’emprisonnement et la privation extrême, ces responsables sont maintenant handicapés physiques ou mentaux et ne peuvent pas gagner de quoi vivre.

En Chine, lieu de résidence de la majorité des destinataires de notre Fonds de Martyrs Vivants, beaucoup de pasteurs d’églises de maison qui ont été emprisonnés pour leur foi ont perdu leurs « droits politiques. » Cela signifie que l’on ne leur permet pas d’avoir un passeport ou même de voyager librement en Chine; ils leur est interdit à jamais d’obtenir un poste gouvernemental et ils n’ont accès à aucun avantage sociaux tel la pension de retraite ou l’assurance médicale.

En outre, leurs femmes et membres de la famille sont aussi fréquemment punis. Leurs fils et filles sont souvent interdits d’université ou de toute autre formation spécialisée. Par la suite, beaucoup des martyrs vivants que nous sommes honorés de soutenir sont démunis et dans le besoin impérieux d’une aide qui complète ce que leurs propres familles peuvent fournir.

Le montant mensuel que nous versons à ces fidèles serviteurs de Dieu contribue grandement à les soulager dans certaines de leurs luttes quotidiennes. Ils viennent d’églises qui croient en la guérison surnaturelle de Dieu et on a prié pour eux à plusieurs reprises. Ils restent cependant gravement malades ou blessés, et ils apprécient donc profondément l’assistance qu’ils reçoivent, qui est souvent utilisé pour acheter des médicaments et autres objets de première nécessité, tel de la nourriture et des vêtements. C’est bien entendu aussi aux églises locales de la région de s’occuper de ces saints, comme il convient pour des croyants, mais certains vivent dans des zones éloignées où il y a peu de chrétiens pour les aider.

Beaucoup des témoignages que nous recevons des responsables de projet sont déchirants. Un ancien responsable d’église au Viêt-Nam, qui a courageusement défendu la vérité de l’Évangile pendant des décennies et a supporté une punition horrible pour Christ, a été trouvé par nos collègues, vivant dans une cabane de bambou au bord d’une jungle. Ce veuf de plus de 70 ans fouillait les ordures à la recherche de nourriture pour rester en vie. Ses parents l’avaient il y a longtemps abandonné, honteux de sa foi en Dieu têtue et les croyants de cette région du pays avaient perdu contact avec lui et ne savaient pas où il habitait.

Cela fait plusieurs années maintenant que ce frère vietnamien précieux est aidé par le Fonds des Martyrs Vivants. Il est profondément reconnaissant et les larmes lui viennent aux yeux à chaque fois qu’il se souvient que le peuple de Dieu ne l’a pas oublié dans le temps de son plus grand besoin.

Dans les pages suivantes nous partageons quelques brefs résumés parmi les centaines des demandes qui nous sont parvenues pour le Fonds des Martyrs Vivants. Nous soutenons déjà certains d’entre eux, tandis que nous espérons commencer à soutenir bientôt les autres. Bien que nous ayons changé les noms et détails pour protéger leurs identités (et les images ne sont pas de ces croyants-là), leurs témoignages sont vrais.

Vietnam

Frère Vue a la cinquantaine. Pendant des décennies, lui et sa femme ont fidèlement apporté l’Évangile aux perdus, aidant d’innombrables croyants à fonder leur vie sur le Roc. Au cours de leur service pour le Seigneur, ils ont enduré des conditions épouvantable et de sévères persécutions. Il y a plusieurs années sa femme a subi un traumatisme qui l’a laissée paralysée. Maintenant elle a une excroissance sur le cou et un désordre cérébral que les docteurs ne sont pas capables de traiter. Elle éprouve des douleurs constantes et ne peut pas plus que Frère Vue gagner de revenu. Ils ont épuisé leurs réserves personnelles après avoir vendu leur propriété, et Frère Vue doit consacrer son temps à prendre soin de sa femme dans ses soucis de santé. Ce précieux couple a besoin d’aide rien que pour survivre.

Soeur Qui est veuve, toute seule à presque 90 ans. Elle a parlé à nos collaborateurs de sa solitude qui se fait plus profonde à mesure que sa santé se détériore. Elle souffre d’insomnie et de difficultés cardio-vasculaires et est partiellement aveugle. Ces dernières années, alors qu’elle approche de la fin de sa vie dans ce monde, la mémoire lui a aussi fait de plus en plus défaut. Son mari lui manque beaucoup, et elle apprécie profondément l’assistance que nous lui envoyons et qui lui permet de se payer des médicaments et de quoi manger chaque jour.

Frère Trinh, qui a maintenant la soixantaine, a été enrôlé dans l’armée vietnamienne du Nord alors qu’il était un jeune homme. Pour tout paiement il a reçu un petit bloc de terrain sur lequel il a pu construire une hutte. Trinh est devenu chrétien en 1991, cependant, et a servi le Seigneur en partageant l’évangile à chaque occasion. Les autorités communistes l’ont étiqueté comme traître et ont commencé à le persécuter sévèrement. L’assistance qu’il recevait du gouvernement a été bloquée et la police s’est mise à le harceler continuellement. Malgré ces difficultés il a continué à servir le Seigneur. Il y a quelque temps il a eu un accident et sa mâchoire s’est brisée, elle n’a jamais guéri correctement. Il a aussi une tension dangereusement élevée qui l’empêche d’exercer tout métier. Le montant que Frère Trinh reçoit par le Fonds des Martyrs Vivants est pour lui une grande bénédiction. Il lui permet d’acheter des médicaments et de recevoir des traitements pour ses problèmes de santé. Depuis qu’il l’a reçu, il continue de témoigner de Jésus Christ à tout le monde qu’il rencontre.

Inde

Simon s’était montré être un planteur d’église efficace pendant plusieurs années quand des Hindous radicaux ont trafiqué sa moto dans une tentative de le tuer, en février l’an dernier. Quelques jours plus tard ils sont venus l’attaquer ainsi que d’autres croyants, au cours d’un service religieux. Simon a été hospitalisé pendant des semaines pour ses blessures à la tête et à la poitrine, et sa jambe fracturée en plusieurs points. Il remercie Dieu de l’aider à survivre, mais sa famille est maintenant en difficulté car il ne peut pas travailler en raison de la sévérité de ses blessures. Priez S’il vous plaît pour cette famille courageuse et fidèle.

Frère Sodi et sa famille ont été frappés d’ostracisme de leur village par des Hindous, suite à leur refus de participer aux fêtes idolâtres. Ils ont été sévèrement battus et leurs chèvres ainsi que tous leurs biens temporels ont été saisis et vendus, pour les forcer ainsi à payer pour les rituels du village. On ne leur permet plus maintenant de tirer de l’eau du puits du village et la communauté entière refuse de leur parler ou de faire des affaires avec eux. Frère Sodi et sa famille sont en grand besoin d’aide rien que pour survivre. Malgré cette persécution ils refusent de renier le Christ et continuent fidèlement à l’adorer.

Martha était veuve quand elle a rencontré Jésus Christ et lui a livré sa vie. Sa maison, bien que simple, était utilisée comme un lieu pour adorer Dieu, jusqu’à ce que des Hindous radicaux abusent d’elle sexuellement et la battent impitoyablement, elle et ses deux enfants. Ils ont été forcés de fuir le village pour rejoindre un état voisin, où ils se cachent des groupes d’hommes sanguinaires qui les pourchassent, cherchant à prendre leurs vies. Nous apportons une aide financière à cette famille précieuse alors qu’ils reconstruisent leurs vies et que Martha apprend un nouveau métier.

Chine

Frère Zhou a été un responsable d’église de maison pendant plus de vingt ans, menant fidèlement le troupeau de Dieu et atteignant beaucoup de personnes pour Jésus Christ. À cause de son refus de fermer son église de maison pour qu’elle rejoigne le mouvement patriotique religieux dit «des trois autonomies» approuvé par le gouvernement, Zhou a été enlevé par la police secrète et torturé impitoyablement en 2008 et 2014. Dans le cadre de sa punition, les gardes l’ont plaqué à terre et lui ont fait couler un liquide inconnu dans la gorge. Depuis cet incident, Frère temps Zhou a subi des maladies d’estomac sévères qui ont ruiné sa santé et lui ont causé des souffrances indicibles. Frère Zhou est resté fidèle au Seigneur tout au long de ces épreuves, mais il ne peut plus gagner sa vie par le travail et sa famille est extrêmement pauvre en conséquence. Parce qu’il a été en prison, Frère Zhou s’est vu refuser tout accès à une quelconque aide gouvernementale et il ne lui est pas permis non plus d’avoir une assurance médicale. Le fonds des martyrs vivants permet à Zhou d’acheter des médicaments et d’être soigné, ainsi que de se fournir en produits de première nécessité pour lui et sa famille.

Frère Wan, qui a maintenant la soixantaine, a servi Dieu comme évangéliste depuis le moment où il a rencontré Jésus Christ il y a bien des années. Au fil des ans il a été pris pour cible par les autorités et a été appelé à endurer quatre emprisonnements pour l’Évangile entre 1996 et 2013. À chacune de ces occasions Frère Wan a été torturé et traité avec un mépris total. Il est maintenant un vase brisé et une tumeur cérébrale a récemment été diagnostiquée chez lui. Frère Wan est un cher frère qui a besoin «d’une tasse d’eau froide au Nom de Jésus» pour l’aider à tenir jusqu’à la fin. Il est profondément reconnaissant des prières et de l’assistance qui participe à le soulager dans ses luttes.

Bien qu’il soit un relativement jeune homme, n’ayant pas encore tout à fait 50 ans, Frère Xin a été un témoin hardi pour Jésus Christ et a mené beaucoup de personnes à la repentance. Il est aussi un professeur d’enseignement biblique très respecté. Les autorités Communistes l’ont pris pour cible à cause de ses activités d’église de maison et il a été arrêté et emprisonné à trois reprises (en 2004, 2009 et 2014). Pendant ces incarcérations, cet homme de Dieu a été publiquement humilié et battu presque à mort. Maintenant veuf sans aucun membre de sa famille pour l’aider, Frère Xin souffre de stress post-traumatique et a un disque lombaire déplacé dans le bas du dos qui lui cause de constantes et intenses douleurs. Il ne se plaint pas cependant, et a patiemment supporté le mépris d’hommes pécheurs. En recevant l’assistance par le Fonds des Martyrs Vivants, ce frère précieux pourra se permettre un traitement pour guérir de ses blessures et, on espère que ça le mettra sur une voie de rétablissement. En attendant, il continue à être une grande bénédiction pour beaucoup de croyants en les encourageant par la Parole de Dieu quand ils viennent pour lui rendre visite chez lui.

Frère Chee, qui approche maintenant les 70 ans, a fidèlement servi comme responsable d’église de maison en Chine du Nord depuis de nombreuses années. Après avoir conduit le troupeau de Dieu à travers beaucoup de procès et de temps difficiles, Frère Chee a été arrêté et jeté en prison à quatre reprises pour l’évangile, le plus récemment en 2013. À chaque occasion il a été brutalement torturé et forcé à payer une lourde amende, à cause de son seul refus de faire des concessions sur son témoignage au sujet de Jésus Christ. Malgré une pression massive, il a tenu bon et continue à aimer le Seigneur et Son peuple jusqu’à ce jour. Toutes les privations au fil des ans ont laissé des traces sur le Frère Chee. Lui et sa femme sont maintenant dans le dénuement et il se bat contre la maladie de Parkinson. En Chine, être un criminel reconnu coupable signifie être interdit de toute pension gouvernementale et de tout avantage médical. Il compte sur le Seigneur Jésus et est reconnaissant que les croyants dans le monde entier ne l’ont pas oublié.

Si vous voudriez soutenir un ou plusieurs martyrs vivant alors vous pouvez donner à ce projet via notre site Web.

Tous ceux qui soutiennent ce projet recevront une carte de prière stratifiée d’un martyr vivant, avec un bref résumé les décrivant ainsi que leur témoignage afin que vous puissiez prier pour eux.


Lettre de nouvelles Asia Harvest, août 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une Récolte asiatique – L’autobiographie de Paul Hattaway

An Asian Harvest – The Autobiography of Paul Hattaway

Il y a de cela 15 ans, des amis missionnaires familiers de mon témoignage m’ont encouragé à écrire un livre pour inspirer les autres. J’ai hésité, d’autant plus que notre travail en Asie exige que je fasse profil (public) bas. Pendant des années j’ai mis de côté toute idée d’écrire une autobiographie et me suis concentré sur le travail que j’avais à faire.

Il y a quelques années je me suis rendu compte que 25 ans s’étaient écoulés depuis le moment où Dieu m’a propulsé dans le service chrétien. À l’époque diverses personnes m’avaient demandé comment Asia Harvest avait été fondée et quels principes avaient stimulé notre croissance au fil des ans. Après la réception d’un certain nombre de ces demandes, j’ai commencé à chercher Dieu plus sincèrement pour savoir si l’idée de partager mon témoignage venait de Lui ou non.

Il est progressivement devenu clair que le temps était venu pour moi de partager mon histoire. Ce mois-ci, nous sommes heureux d’annoncer la sortie de mon autobiographie. J’espère que le Seigneur Jésus Christ l’utilisera pour vous encourager dans votre marche avec Lui.

Je suis grandement honoré d’avoir été témoin de merveilles au cours de mon aventure avec Dieu. J’ai partagé dans le livre beaucoup de ces expériences, aussi bien que certaines des épreuves sévères que nous avons été appelés à supporter en chemin.

Dans le reste de cette lettre d’information nous partageons un des chapitres du livre. C’est seulement en prenant du recul  que j’ai réalisé que les événements décrits dans ce chapitre, et qui se sont produits en 1991 sur une montagne Himalayenne reculée, ont vu le Saint Esprit faire naître en moi la vision d’une Récolte asiatique (“Asian Harvest”) pour la première fois. Depuis ce temps, tout ce qui est apparu de bon, d’utile dans ma vie a été le résultat direct de la grâce de Dieu et de sa compassion envers moi et la vision pour Asia Harvest a coulé de la vision surnaturelle que Dieu m’a donnée cette nuit.

Que le Seigneur soit exalté par le moyen de ce livre, pour que beaucoup d’enfants de Dieu soient mis au défi, soient encouragés et se rapprochent de lui. Que Jésus reçoive toute la gloire, car Lui seul est digne.

Paul Hattaway

 

L’extrait suivant est pris de la nouvelle autobiographie de Paul Hattaway, ‘une Récolte asiatique ‘. Si vous voulez commander un exemplaire, visitez notre site Web (www.asiaharvest.org) pour les détails.

 

Une vision céleste

Avril 1991

Mes voyages dans toute l’Asie en 1991 comprenaient un voyage au royaume Himalayen du Népal. Le Népal était un pays fermement contrôlé à l’époque et les chrétiens y étaient persécutés pour leur foi. Les réunions de prière étaient souvent tenues dans le secret, les croyants pressant des oreillers ou du tissu sur leurs bouches pour assourdir le volume de leurs prières, de peur que leurs voisins ne rapportent leur rassemblement à la police.

Un missionnaire de Kathmandu m’a alors demandé si j’étais prêt à voyager au Népal occidental pour aider à livrer une cargaison de bibles à une communauté rurale de nouveaux chrétiens. J’ai sauté sur l’occasion et quelques jours plus tard j’ai rejoint un chrétien Népalais nommé Ramesh pour un trajet en bus de dix-sept heures vers l’Ouest du pays. C’était la première étape d’un périple ardu qui a failli mettre fin à mes jours.

Notre première halte était la ville de Nepalgunj près de la frontière indienne. Après nous être reposés pendant la nuit, nous avons rejoint un autre transport en autobus, qui allait plus loin dans les montagnes. J’ai pu seulement faire rentrer cinquante Bibles dans mon sac à dos, vu la taille des Écritures saintes Népalaises. Mon paquet pesait au moins 50 kg (110 livres) et j’avais l’impression de porter des barres de fer. Au lieu de nous asseoir à l’intérieur du bus, Ramesh et moi avons décidé de voyager dans le compartiment « climatisé »: Nous sommes montés sur le toit où nous nous sommes assis sur le pneu de rechange arrimé au toit par des cordes.

Les voyages en bus au Népal sont des expériences excitantes en soi. Ce voyage-là s’est révélé particulièrement terrifiant, notre conducteur frayant son passage sur des chemins de terre battue étroits à une allure folle. Alors qu’il prenait les virages sans visibilité, le bord de falaise à peine un mètre plus loin, il calmait ses nerfs avec une lampée occasionnelle de whisky ou une bouffée de marijuana. Ca ne m’avait pas rassuré non plus de jeter un coup d’œil en bas du toit et de voir les coquilles calcinées des épaves de bus et de camions tout au fond de la vallée, plusieurs centaines de mètres plus bas.

Ce jour-là nous avons commencé notre périple au niveau des plaines du Népal du Sud, pas loin du niveau de la mer. Huit heures plus tard nous étions à plus de 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, au milieu de l’Himalaya. Pendant le jour nous avions franchi de nombreux cols de montagne et traversé des vallées profondes, seulement pour commencer une nouvelle ascension vers le col suivant.

Après le coucher du soleil nous sommes arrivés à une petite ville, où nous avons trouvé un logement pour la nuit. Le matin suivant Ramesh m’a réveillé avant l’aube. Nous avions une randonnée d’un jour entier qui nous attendait, afin de pouvoir atteindre le village chrétien avant la tombée du jour.

Je suis parti avec la grande détermination ce matin-là. Quelle grande joie c’était de porter la Parole de Dieu à de nouveaux croyants! J’attendais avec impatience le moment où je pourrais rencontrer mes frères et sœurs Népalais, avec qui je passerais l’éternité.

Après quelques heures de randonnée à pied difficile, mon sac à dos lourdement chargé semblait peser une tonne et l’énergie commençait à s’écouler de mes membres. Je savais que je retardais Ramesh, mais il était mon guide et traducteur et j’aurais été totalement perdu dans ces montagnes sans lui.

Pendant des heures j’ai insisté, un pas après l’autre. J’étais déterminé à atteindre notre destination et à livrer les Bibles, qu’importe le coût. Vers midi, alors que nous apprêtions à grimper le long d’un penchant abrupt, j’ai senti que je commençais à avoir des ennuis. J’étais malade de bout en bout et mon corps tremblait de déshydratation et de la tension de mes efforts. Quelques heures plus tard je me sentais encore plus désorienté et pouvais à peine marcher. Ramesh de son côté sentait la frustration monter, et il pouvait voir que je n’allais pas pouvoir atteindre le village, qui se trouvait toujours trois heures plus loin devant.

Nous avons passé devant un minuscule village fait de maisons construites de pierres brutes et de boue séchée, avant de continuer en direction d’une autre colline. Nous étions maintenant dans une zone éloignée, loin de toute route, et le soleil commençait à baisser. Quand nous avons atteint une clairière au sommet de la colline suivante, je me suis assis pour me reposer. Trop épuisé pour détacher mon paquet, je me suis juste allongé sur le dos.

Ramesh devenait de plus en plus inquiet. Étant du coin, il savait le danger de passer la nuit dehors dans l’Himalaya. Les loups, les chacals et d’autres animaux sauvages errent dans les collines la nuit, sans compter des serpents parmi les plus venimeux du monde et des araignées.

« Bien Paul, allons-y! » m’a-t-il ordonné. « Nous devons absolument partir d’ici! Nous ne pouvons pas rester ici plus longtemps. C’est trop dangereux. Nous les Népalais avons l’habitude de dire que seuls les fous dorment à la belle étoile. »

À ce moment-là je pouvais à peine reconnaître Ramesh. Mon esprit était devenu nébuleux et confus. J’étais si faible que le plus que je pouvais faire était de signaler à mon guide avec mon index de continuer seul. «Ok bro’,» s’est-il exclamé. «J’avancerai et essayerai d’envoyer quelqu’un pour t’aider.»

C’était la dernière fois de ma vie que j’ai vu Ramesh.

J’étais maintenant seul et un frisson a parcouru mon corps alors que les derniers rayons de soleil descendaient derrière les pics. Je ne m’étais jamais senti si totalement exempt d’énergie et mon esprit semblait prêt à  s’arrêter de fonctionner.

Ironiquement je savais ce qui m’arrivait, mais je ne pouvais pas y changer grand chose. Quelques jours plus tôt à Kathmandu, j’avais pris un magazine à la pension de mission et lu un article sur le mal des montagnes. Chaque année, beaucoup de randonneurs dans l’Himalaya en périssent. Le mal des montagnes frappe les ceux qui montent trop rapidement, avant que leur organisme n’aie eu le temps de s’adapter à la pression atmosphérique réduite et aux niveaux d’oxygène inférieurs. Beaucoup meurent quand, dans leur état affaibli, ils ferment simplement les yeux et s’endorment. Leurs poumons se remplissent de liquide, les faisant suffoquer et ils ne se réveillent jamais. Le terme médical pour cette condition fatale est l’œdème pulmonaire. J’avais déjà la plupart des symptômes et toussais de manière incontrôlée. Un son bouillonnant venait de l’intérieur de mon poitrine alors que mes poumons commençaient à se remplir de liquide.

Bien que je sache ce dont je souffrais, j’étais complètement impuissant à le surmonter. La seule solution pour quelqu’un souffrant du mal des montagnes est de rapidement redescendre à une altitude inférieure, dans l’espoir que son organisme s’adaptera à l’atmosphère plus dense.

Une autre demi-heure passa et il faisait maintenant complètement sombre. La température était tombée et pour la première fois de ma vie je réalisais que je pouvais mourir en un instant. Un épuisement accablant m’enveloppa. Chaque cellule dans mon corps voulait se reposer. Mes yeux étaient lourds et j’étais sur le point d’incliner la tête pour dormir.

Quelques mois plus tôt j’avais lu le livre des Martyrs (écrit par Foxes) – un livre rempli de reportages sur des chrétiens morts héroïquement pour l’évangile. Je me suis demandé si mon église chez moi apprendrait un jour comment j’étais mort.

Incroyablement, au moment de ma faiblesse la plus grande, la fierté a grandi en moi. Je voulais que mes amis sachent que j’avais péri en servant Jésus, et j’ai fait un effort énorme pour tirer ma Bible personnelle de mon sac à dos pour la  placer à côté de moi. Je voulais qu’on sache, quand on découvrirai mon corps, que j’avais lu la Parole de Dieu jusqu’à mon tout dernier souffle!

Alors que je contemplais ma vie toucher sa fin, j’ai soudain eu une expérience spectaculaire qui a changé ma vie.

Premièrement, mon coeur a été saisi par «la paix de Dieu, qui dépasse toute la compréhension» (Philippians 4:7). Je savais, sans l’ombre d’un doute, que j’allais au ciel. C’était une révélation surnaturelle, pas quelque chose que j’aurais fait apparaître par moi-même. Je n’avais pas même espéré ou regretté que mon destin éternel soit assuré. La confiance qui m’a saisi n’avait rien à voir avec moi. J’avais de nombreuses fautes et ma vie était toujours en travaux. Chaque particule de mon être, cependant, savait que j’étais sauvé par le moyen du sang de Jésus Christ! C’était Son sang qui me rendait acceptable pour Dieu et rien d’autre. Je réalisais que j’ai été sauvé non parce que j’étais assez bon, mais parce que Jésus est assez bon.

«Seigneur Jésus», chuchotai-je, les larmes me montant aux yeux, «je viens Te voir bientôt. Merci de m’avoir sauvé. Merci pour Ton sang précieux. Je T’aime».

Affalé sur le côté,  j’ai allumé une petite lumière de poche que je gardais dans la couverture de ma Bible. Rassemblant ma dernière once d’énergie, j’ai ouvert la Bible à peu près au milieu. J’ai baissé les yeux, elle s’était ouverte au Psaume 91. Comme je lisais le psaume de bout en bout, ces mots ont saisi mon attention :

«Parce qu’il m’aime», dit le Seigneur, «je le sauverai; je le protégerai, car il connaît mon nom. Il m’appellera et je lui répondrai; je serai avec lui dans ses problèmes, je le sauverai et l’honorerai. D’une longue vie je le satisferai et je lui montrerai mon salut» (Psaume 91:14-16).

Comme je réfléchissais sur ces belles paroles, une vision céleste a soudainement inondé mon esprit. Cela n’a pas duré plus que quelques secondes, mais elle est apparue avec une telle clarté que je n’en oublierai jamais les détails.

Quelques personnes ont plus tard suggéré que je puisse avoir eu des hallucinations à cause de mon état affaibli. Tout que je sais est que cette brève rencontre a changé de cap de ma vie et m’a amené à aimer le Seigneur Jésus avec une plus grande passion que jamais auparavant.

Dans la vision j’étais placé haut dans l’air, baissant les yeux sur une plaine ouverte énorme contenant des millions d’asiatiques, d’une myriade de groupes ethniques. Chaque personne était ornée de ses vêtements tribaux traditionnels. La marée humaine colorée s’étirait jusqu’à un horizon éloigné, plus loin que mes yeux ne pouvaient voir.

Comme je regardais cette multitude, un sens profond, accablant de l’amour et la compassion de Dieu a inondé mon âme. Ces mots de Jésus sont restés imprimés dans mon esprit: «il avait la compassion pour eux, parce qu’ils étaient harcelés et impuissants, comme des moutons sans un berger» (Mat. 9:36).

La vision se termina aussi brusquement qu’elle avait commencé et je suis restée seul dans l’obscurité de l’Himalaya, couché sur la terre froide. Les dix à quinze minutes qui ont suivi, j’en suis resté prostré. Mon Père céleste, en l’espace d’un instant, avait partagé avec moi Son cœur pour les peuples perdus d’Asie. Son amour étonnant m’a tellement saisi que je pouvais à peine le supporter. C’était comme si mon cœur était sur le point d’exploser.

Après la vision, j’ai ressenti une conviction venant de l’extérieur de moi, le sentiment d’être comme enveloppé, protégé, et que je n’allais pas mourir cette nuit. Dieu m’avait partagé son cœur pour une raison. Son désir était que j’investisse le reste de ma vie à apporter l’évangile à autant de groupes humains d’Asie que possible.  Je réalisais que mon travail était loin d’être terminé, et que Jésus voulait que je vive!

Bien que je me sois senti spirituellement élevé de mon expérience céleste, j’étais toujours dans l’incapacité de bouger et je restais complètement vidé de toute énergie. Comme je levais les yeux vers le ciel rempli d’étoile, je commençais à trembler de manière incontrôlée, me demandant par quel moyen j’allais bien pouvoir réchapper de la nuit sans sac de couchage ni manteau chaud. C’est alors que j’ai cru entendre un son tout au loin. Mes oreilles se sont dressées, mais j’entendais en tout et pour tout le chant des crickets.

Quelques minutes passèrent et à nouveau il m’a semblé entendre un léger son au loin. Puis le son s’est arrêté, comme la première fois. La troisième fois que j’ai entendu le son, je savais que mon esprit ne me jouait pas de tour. J’entendais vraiment quelque chose. Cela ressemblait à un filet faible d’eau, d’intensité fluctuante, avec flux et reflux comme pour une marée. Parfois c’était plus fort, pour diminuer progressivement pendant quelques minutes et disparaitre avant de revenir.

Comme le temps passait, il était apparent que le son se rapprochait! C’était maintenant juste à quelques centaines de mètres derrière moi et je reconnaissais le son comme le tintement d’une cloche. Quelqu’un descendait le chemin dans ma direction!

Un homme Népalais et son âne ont soudainement apparu dans l’ouverture. L’âne avait une petite cloche autour de son cou, qui tintait quand il marchait. Les ondes sonores avaient atteint mes oreilles quand l’âne était au sommet d’une colline, pour disparaître progressivement quand il descendait dans un enfoncement du terrain.

L’homme n’a pas dit un mot. Il m’a regardé couché dans la poussière et a immédiatement compris la situation. Il a soulevé mon sac à dos et avec beaucoup de difficulté a réussi à l’attacher avec une corde sur le dos de son âne. Il m’a alors aidé à me mettre sur mes pieds et, bien que j’avais du mal à garder l’équilibre, le Seigneur m’a donné un sursaut d’énergie et je descendais bientôt en chancelant le chemin de randonnée d’où j’étais venu plus tôt ce même jour.

Après environ trente minutes nous avons atteint le petit village avec les maisons de pierre et de boue devant lequel Ramesh et moi-même étions passés des heures plus tôt. L’homme m’a fait signe d’attendre tandis qu’il parlait avec une femme qui gérait la seule boutique du village. Sous le plancher il y avait un minuscule espace avec une petite ouverture. Je me suis mis à quatre pattes et ai rampé à l’intérieur. La femme a poussé mon sac à dos dans l’ouverture, a dit quelques choses en Népalais que je ne pouvais pas comprendre et est partie pour la nuit.

Bien que le Seigneur ait épargné ma vie, je suis resté extrêmement malade. Pendant des jours j’ai été couché sous le magasin, trop malade pour me déplacer. La dame m’a amené de l’eau et une sorte de soupe de lentilles, mais tout qui passait à travers mes lèvres revenait immédiatement. Elle a renoncé à essayer de me nourrir et m’a amené un vieux seau cassé dans lequel vomir.

La femme népalaise était comme un ange à mes yeux: elle vidait mon seau chaque jour et essayait de me réconforter en amenant des enfants du village qui me regardaient fixement. Cette partie du Népal était si isolée et loin des parcours touristiques normaux que j’étais presque sûr d’être le premier étranger que les gens du coin aient jamais vu.

Finalement, après être resté là pendant une semaine complète, j’ai regagné un peu de force et ai pu prendre du recul sur ma situation. Le jour suivant j’ai décidé de revenir sur mes pas jusqu’à la capitale, Kathmandu. J’ai marché toute la journée pour rebrousser chemin jusqu’à la route où j’ai hêlé un bus. Cette fois je me suis assis à l’intérieur. De Nepalgunj j’ai acheté un autre billet pour le long voyage jusqu’à Kathmandu. J’étais énervé d’avoir échoué dans mon projet de livrer les Bibles aux nouveaux croyants, mais je les ai traînées jusqu’à Kathmandu, où je les ai replacées sur l’étagère de la maison d’accueil de la mission.

Pendant la semaine que j’ai passé à retrouver la santé en-dessous du magasin, je me suis attendu à ce que mon ami Ramesh revienne me chercher, mais il ne l’a jamais fait. J’ai découvert plus tard qu’il avait continué de marcher jusqu’au village chrétien, se disant que je pourrais me débrouiller pour rebrousser chemin et revenir à la civilisation. J’ai demandé aux responsables du ministère de remercier Ramesh d’avoir envoyé l’homme avec son âne pour me sauver. Ils ont répondu, «Ramesh dit qu’il ne voit pas ce que vous voulez dire. Il n’a envoyé personne avec un âne.»

Je me suis pesé sur une balance à la maison d’accueil et j’ai été choqué de découvrir le bilan de la maladie sur mon corps. J’avais perdu 23 kg pendant les dix jours d’absence. Lorsque je regarde en arrière, je vois l’effet majeur que l’expérience au Népal a eu sur ma vie.

La vision surnaturelle brève que Dieu a partagé avec moi, me montrant Son cœur pour les peuples d’Asie, a révolutionné ma vie et mon service pour Lui.

Bien que Seigneur Jésus m’aie d’abord appelé en 1987 et m’aie envoyé sur le champ missionnaire alors que je n’avais pas vingt ans, avec du recul je crois le ministère de Asia Harvest a commencé cette nuit d’avril 1991 sur une lointaine montagne de l’Himalaya.

Ma vision céleste au Népal était la rampe de lancement pour tout qui est arrivé dans ma vie et mon ministère depuis. Au fil des ans, Dieu a déplié cette vision de bien des façons étonnantes, comme le reste de mon histoire vous le révélera.

Mon espoir et prière sont qu’un jour, comme l’Apôtre Paul, je puisse dire, «je n’étais pas désobéissant à la vision du ciel» (Actes 26:19).

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, juin 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’Aigle et le Téléphone portable

Chers Amis,
Un de nos privilèges les plus grands est de rencontrer et de prier avec des églises et des responsables de ministère partout en Asie. Ils nous partagent autant les témoignages excitants que les luttes intenses par lesquelles ils passent. Récemment nous nous sommes assis pour déjeuner avec un responsable qui sert Dieu dans l’état indien du Nord de Himachal Pradesh.

Avec des montagnes qui atteignent les 6,800 mètres (22,300 pieds) au-dessus du niveau de la mer, Himachal Pradesh abrite beaucoup de tribus et groupes ethniques peu connus qui ont encore à entendre le Nom de Jésus. Selon le Projet Josué (Joshua project), Himachal Pradesh abrite, imaginez un peu,  … 367 groupes humains, dont 350 restent non atteints (moins de deux pour cent de chrétiens).

Notre ami nous a partagé une histoire étonnante, qui révèle comment Dieu se passionne à révéler Son Fils aux précieuses tribus non atteintes de cette région éloignée. L’année dernière une adolescente que nous appellerons Sarita a entendu l’Évangile et a cru. Elle était la première chrétienne connue de son village et les responsables hindous étaient fâchés; ils ont essayé de la faire renoncer à Christ. Sarita a refusé et a continué à grandir dans la grâce et la connaissance du Seigneur.

Un jour Sarita est allée en forêt couper de l’herbe pour les animaux. Après plusieurs heures de travail elle s’est assise pour faire une pause, quand une corneille a soudainement fondu, a saisi son téléphone portable dans ses griffes et s’est envolée! La jeune sœur a été profondément remuée, car cela ne faisait pas longtemps qu’elle avait le téléphone, qu’elle utilisait pour communiquer avec des amis chrétiens et recevoir un enseignement biblique en ligne.

Quand elle est rentrée à la maison, Sarita a partagé ce qui lui était arrivé et les villageois hindous l’ont raillée. Pas découragée pour autant, la jeune chrétienne leur a dit que Jésus est le Dieu Vivant qui contrôle la nature. Elle leur a dit qu’elle allait prier et lui demander de faire un miracle. Ceci les a fait rire encore plus!

Trois jours plus tard, alors que plusieurs villageois étaient à l’extérieur pour travailler sous un soleil de plomb, ils ont vu un aigle tournant lentement en faisant des cercles au-dessus d’eux, avec un objet dans ses griffes. Pensant que c’était probablement une souris ou un autre petit animal, ils observèrent avec étonnement l’aigle descendre en planant presque jusqu’à terre (quelque chose qu’ils ne font jamais ). Comme il survolait le village il a doucement laissé tomber l’objet directement à côté du lieu où Sarita était assise, avant de s’envoler. Les villageois se sont précipités et ont été stupéfiés de voir que l’aigle avait rendu le téléphone portable de Sarita, toujours en parfait état de marche !

Ce miracle a eu un puissant impact sur la communauté entière. Ils ne se sont plus opposés à la foi de Sarita et ils ont reconnu que Jésus est le Dieu Vivant. Beaucoup ont demandé d’entendre parler de Dieu et l’Évangile s’est propagé, parvenant à beaucoup d’Hindous qui n’avaient jamais précédemment entendu le Nom de Jésus Christ auparavant dans leurs vies. Beaucoup ont été sauvés et aujourd’hui il y a une église dans ce village éloigné!

Asia Harvest  soutient actuellement plus de vingt évangélistes locaux dans la région d’Himachal Pradesh par le Fonds des ouvriers asiatiques. Priez S’il vous plaît que les 350 tribus non atteintes dans cette région indigente entendent bientôt l’Évangile et que les louanges de Dieu résonnent bientôt partout dans les sommets et les vallées de cette belle région.

Jusqu’à ce que tous aient entendu parler de Jésus,

L’équipe d’Asia Harvest

www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le coin du témoignage

Des centaines de rapports que nous recevons d’ouvriers en Asie, beaucoup nous viennent d’évangélistes fidèles atteignant leur propre tribu en Indonésie. De temps en temps il nous arrive un témoignage qui nous semble particulièrement glorifier Dieu. Voici l’histoire remarquable qu’un homme nous a partagé :

« Louez Dieu, car Il est très bon. Je suis reconnaissant qu’Il m’ait choisi pour être Son serviteur. Je suis d’un groupe ethnique répandu qui est en apparence musulmane, mais où en réalité beaucoup pratiquent la magie noire. J’étais une telle personne, prise au piège dans un péché profond et dans l’obscurité spirituelle. Pendant 30 ans j’ai gardé des milliers de serpents et j’ai dormi dans la même pièce qu’eux. J’utilisais des charmes magiques et le pouvoir démoniaque d’empêcher les serpents de me mordre, et beaucoup de personnes venaient pour être témoin du spectacle d’un homme entouré par des milliers de serpents toxiques. J’avais même un petit groupe de disciples à qui j’enseignais mes arts magiques. J’étais bien connu dans notre région de l’Indonésie.

Un jour j’ai eu une vision terrifiante m’apprenant que j’allais mourir pendant deux jours, mais que je reviendrais à la vie, et j’en ai parlé à ma femme. Un peu plus tard j’ai été mordu à la jambe par un serpent venimeux et je suis tombé inconscient. Heureusement ma femme ne m’a pas enterré parce qu’elle s’est souvenu de ma vision.

Tandis que j’étais mort ou dans un coma, un homme habillé de blanc s’est tenu debout devant moi. Je n’ai pas osé regarder son visage parce qu’il était si brillant que cela aurait complètement brûlé mes yeux. Je suis tombé et l’ai adoré et Il a dit, ‘ Viens à moi et je te ferai pêcheur d’hommes. ‘

Après deux jours j’ai été ranimé et ma vie a été épargnée. Je me suis demandé qui pouvait bien être l’homme rayonnant que j’avais vu. J’ai demandé à ma femme mais elle n’a pas compris ce que j’ai voulu dire. Un jour j’ai partagé mon expérience avec un jeune homme. Il m’a dit que la personne qui m’a parlé était le Seigneur Jésus Christ et il m’a montré des versets dans la Bible relatant la rencontre d’autres personnes avec le Seigneur Jésus glorifié.

Au fil du temps j’ai livré ma vie à Dieu et suis devenu un Chrétien consacré. J’ai aussi amené beaucoup de mes disciples à la foi en Christ. Sur toutes ces années, j’ai éprouvé bien des épreuves, mais Dieu est toujours resté à mes côtés. J’ai implanté trois églises et maintenant beaucoup de centaines de mon peuple suivent aussi le Dieu vivant et vrai. Alléluia!  »

Lettre de nouvelles Asia Harvest, avril 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire