L’amour d’une mère: comment Dieu a donné naissance à un nouveau mouvement d’églises de maison en Chine

Le Parti communiste chinois souhaite depuis longtemps éliminer ou contrôler le christianisme, mais ses dirigeants étant athées, ils ne pourront jamais comprendre qu’il ne s’agit pas d’une simple religion ou d’une institution humaine. Bien au contraire, le régime athée a accentué son combat contre le Seigneur Jésus-Christ vivant et ressuscité! Et on sait qu’il n’y a qu’un seul gagnant dans un combat contre le Seigneur!

Au cours des 71 années qui se sont écoulées depuis que la Chine est devenue communiste, le Seigneur a ri des efforts pour détruire son royaume, et il a supervisé le plus grand réveil de l’histoire, l’Église en Chine passant d’environ un million de croyants à bien plus de 100 millions!

Nous aimerions partager un témoignage précieux de Sœur Hu, qui en 2018 a partagé l’incroyable histoire de la naissance de leur mouvement d’église de maison dans le Nord-Est de la Chine.

«Il y a quelques années, mon fils est tombé gravement malade d’une maladie rénale. J’ai visité de nombreux temples où j’adorais sincèrement toutes les idoles, mais il a empiré. Puis quelqu’un à l’hôpital m’a dit que si je croyais en Jésus, mon fils pourrait être guéri .

Je ne savais pas comment prier ce Jésus, ni même ce qu’était la « prière ». Combien de fois dois-je prier? Quels mots dois-je réciter et quelles postures dois-je prendre? Il m’est venu à l’esprit que je devais emmener mon fils à Pékin et crier à haute voix à Jésus dans les rues, dans l’espoir que cette personne mystérieuse m’entendrait et nous trouverait Cependant, je manquais d’argent pour voyager à Pékin ou pour faire des offrandes à Jésus une fois que je l’aurais trouvé.

Mes collègues de l’usine se sont tous moqués de moi quand j’ai demandé leur aide pour vendre ma maison afin de pouvoir emmener mon fils à Pékin. J’ai tellement pleuré que j’ai eu un accident vasculaire cérébral qui m’a rendue incapable de parler. Honteux, mes collègues m’ont chargé sur un chariot qu’ils ont poussé jusqu’à une clinique médicale. Deux médecins m’ont soigné, et étrangement l’un d’eux a dit: « Dieu doit avoir un plan pour votre vie. » J’ai trouvé son commentaire très étrange.

Toujours culpabilisés à cause de la façon dont ils m’avaient traité, mes collègues ont changé d’avis et ont décidé d’aider à collecter des fonds pour notre voyage. Je ne savais pas où aller une fois à Pékin, mais l’administrateur de l’hôpital devait aussi aller à Pékin pour une réunion, alors il nous a accompagnés dans le long voyage en train.

Je me suis senti dépassée par la foule et l’agitation de la grande ville, mais l’administrateur nous a emmenés dans un hôpital, où se trouvait un médecin spécialisé dans les maladies rénales. Il a jeté un coup d’œil à mon fils et a dit qu’il devait être admis immédiatement. Nous sommes restés à Pékin et mon fils a été soigné alors que je me remettais de mon AVC.

Un jour, j’ai visité une grande cathédrale de la ville. C’était la première fois que je mettais les pieds dans un bâtiment d’église, mais je me suis senti chez moi. J’ai commencé à assister à des offices là-bas, et des sœurs m’ont encouragé à suivre Jésus et à lui consacrer mon fils. J’ai dit à Dieu que s’il guérissait mon fils, je le servirais toujours et je partagerais l’Évangile avec autant de personnes que possible.

L’état de mon fils s’est amélioré, mais ensuite sa santé a subi un revers et le médecin a dit qu’il n’y avait plus d’espoir. J’ai demandé à Jésus de le guérir, et à partir de ce moment, l’état de mon fils s’est amélioré, bien qu’il continue à dépendre d’un traitement.

Nous sommes rentrés chez nous dans le train et j’ai dit à mon patron que j’avais assez d’argent pour acheter de la nourriture ou pour payer les frais médicaux, mais pas les deux. J’étais perplexe quant à ce qu’il fallait faire, mais je me suis ensuite souvenu de mon vœu envers Dieu, alors J’ai quitté mon travail et j’ai commencé à partager l’Évangile avec tous ceux que j’ai rencontrés. Bientôt, un petit groupe de croyants a émergé et nous avons commencé un cours pour former des évangélistes et des pasteurs. La fraternité s’est rapidement développée et est devenue si grande qu’elle a provoqué des embouteillages dans notre ville chaque fois que nous tenions un service! Nous avons loué un bâtiment plus grand pour nous rencontrer.

Au fil du temps, le Saint-Esprit a révélé que nous devrions nous concentrer sur deux choses: évangéliser les perdus et former des meneurs. Nous avons formé des équipes de cinq personnes chacune, et nous avons ciblé 18 villes avec l’Évangile. En approchant de chaque ville, nous priions, puis nous cherchions le ménage le plus pauvre avec qui partager la Bonne Nouvelle de Jésus.

Chaque équipe était soutenue par une chaîne d’intercession et de jeûne, qui fonctionnait 24 heures sur 24, les croyants tournant par équipes de deux heures. Nous avons jeûné pendant sept jours avant chaque campagne, et à ce jour, nous nous réunissons toujours tous les matins à 4h30 du matin pour la prière, même en hiver par moins 30 degrés.

Dans les 15 premières villes, beaucoup de gens ont cru notre message, et nous avons formé de nouvelles églises à chaque endroit. Les trois dernières villes étant plus éloignées, nous avons dû faire du vélo sur de longues distances pour les atteindre. Miraculeusement, dans une ville, les fonctionnaires nous ont laissé utiliser le haut-parleur municipal, pour que tout le monde puisse entendre le message Beaucoup de gens ont cru et des églises se sont formées.

Nos réunions étaient toujours bondées. Certains qui venaient étaient possédés par des démons, mais quand nous avons prié, ils ont été complètement délivrés. Beaucoup d’autres ont été guéris de la surdité et d’autres maux. Au début, nous avions beaucoup de sœurs, mais un seul frère dans nos équipes. Nous avons demandé à Dieu d’ajouter 100 nouveaux frères et après les premières campagnes d’évangélisation, nous avons trouvé que c’était exactement le nombre d’hommes qui s’étaient convertis.

Plus tard, nous avons ajouté des ministères de miséricorde pour aider les malades, les personnes âgées et les orphelins. Maintenant, notre église est passée à 40 000 croyants, et nous avons 1000 évangélistes et pasteurs. Nous avons vu Dieu accomplir de nombreuses choses remarquables, qui ont contribué à diffuser son message de salut. Certaines villes ont été tellement saturées de l’Evangile que maintenant plus de 80% de la population est chrétienne.

Jésus a été si bon avec nous. Quel merveilleux Seigneur! Il a été notre meilleur ami et Il reste plus proche qu’un frère. Le médecin de Pékin m’a dit que mon fils n’aurait jamais d’enfants, mais maintenant sa propre fille a dix ans!

Ces dernières années, nous avons été confrontés à de nouveaux défis, alors que les nouvelles politiques religieuses strictes du gouvernement sont entrées en vigueur. Nous sommes soumis à une forte pression pour faire des compromis, mais nous sommes déterminés à obéir pleinement à Jésus et nous continuerons d’évangéliser, quel qu’en soit le prix.

Ceci est l’histoire de la formation et de la croissance de nos églises. Veuillez comprendre que ce n’est pas la force humaine qui a accompli quoi que ce soit! Au contraire, tout cela a été l’œuvre du roi des rois, qui a dit: «ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit », dit le Seigneur tout-puissant» (Zacharie 4: 6).

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest de novembre 2020 (dernière de 2020)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

En Chine: la bataille pour un milliard d’âmes

 

«Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux … un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler;» (Ecclésiaste 3: 1, 7).

Alors que nous arrivons au dernier bulletin d’information d’Asia Harvest pour l’année, vous conviendrez probablement que 2020 a pris un cours inattendu que peu d’entre nous avaient prévu.La pandémie de Covid a affecté toutes nos vies à des degrés divers.

Si vous avez lu les lettres de nouvelles d’Asia Harvest au fil des ans, vous saurez qu’Asia Harvest n’a pas cessé d’être une voix et un défenseur de l’Église en Chine. Cette année, cependant, ils ont estimé que c’était une saison où ils pourraient mieux servir le peuple de Dieu en Chine en étant un peu plus silencieux que d’habitude.

Comme le dit le verset en haut de cette page, il y a un temps pour se taire et un temps pour parler. L’apôtre Paul savait l’importance de discerner les saisons et de suivre Dieu en conséquence. Paul a déclaré un jour avec audace: «Je ne suis pas seulement prêt être lié, mais aussi mourir à Jérusalem au nom du Seigneur Jésus »(Actes 21:13), mais à une autre occasion, il fut caché dans un panier et descendu le long du mur de Damas pour échapper à ceux qui voulaient le tuer (voir Actes 9: 20-25).

Au cours de cette année, les bulletins d’information d’Asia Harvest se sont principalement concentrés sur leur travail dans d’autres pays d’Asie, mais ils ont continué à servir de tout cœur le Seigneur en Chine. En partenariat avec leurs collègues, le fonds de Bibles pour la Chine a continué à fonctionner activement, et 2020 s’annonce comme une année où ils auront imprimé et livré plus de Bibles chinoises que toute autre année depuis près d’une décennie.

La situation des croyants en Chine a été extrêmement difficile, alors que Xi Jinping et le Parti communiste se préparent progressivement à ce qui semble être un assaut final pour tenter de débarrasser le pays du christianisme une fois pour toutes.

Le Corps du Christ, cependant, a atteint une telle taille sous le communisme qu’il leur sera impossible d’éradiquer complètement le peuple de Dieu. Au lieu de cela, les autorités ont mis en place des plans pour corrompre l’Évangile. Ce faisant, elles espèrent contrôler l’Église et finalement la rendre impuissante et soumise au système communiste.

À cette fin, le gouvernement a ouvertement annoncé son intention de «réinterpréter» la Bible et d’autres textes religieux, afin qu’ils aient des «caractéristiques socialistes». Un aperçu de ce à quoi cela pourrait ressembler a été vu récemment lorsqu’un éditeur gouvernemental a modifié la fin du récit de Jésus et de la femme surprise en adultère. Dans leur version blasphématoire, Jésus conclut maintenant son discours en disant: «Moi aussi, je suis un pécheur», au lieu de: «Va maintenant et quitte ta vie de péché».

Pour mémoire, nous tenons à déclarer sans équivoque qu’Asia Harvest ne sera jamais impliquée dans la production de telles Bibles, et aucun des croyants avec lesquels nous travaillons n’envisagerait d’en utiliser une.

Les lignes de bataille sont tracées. Veuillez prier pour nos précieux frères et sœurs en Chine. Cette année, des dizaines de milliers de pasteurs et d’évangélistes d’églises de maison ont disparu, en particulier dans les provinces à forte concentration de chrétiens.

La plupart de ces dizaines de milliers sont encore en vie, mais en prévision de la lutte à venir, ils se sont cachés. Ils se sont complètement déconnectés de tous les téléphones et ordinateurs, car ces appareils sont utilisés par le gouvernement pour suivre leur emplacement.

De plus, chaque personne en Chine doit avoir une carte d’identité. Il est impossible pour une personne de prendre un vol ou un train, d’ouvrir un compte bancaire, de trouver un emploi ou de louer un appartement sans utiliser sa carte. Chaque carte d’identité contient une puce informatique qui sert aussi à suivre les mouvements des gens: de nombreux dirigeants chrétiens, avant de se cacher, ont placé leurs cartes dans un four à micro-ondes pendant quelques secondes, ce qui ruine les puces et les rend inutiles.

Dans ce dernier bulletin de 2020, nous aimerions partager un puissant témoignage récent de l’Église en Chine (NDT: dans le prochain article). C’est un merveilleux exemple de la façon dont le royaume de Dieu s’est développé si puissamment en Chine, malgré sept décennies d’efforts du Parti communiste — qui déteste Dieu — pour écraser et réprimer le peuple de Dieu.

Ci-dessous est incluse la mise à jour de la carte de distribution de la Bible en Chine, montrant les provinces où chacune des Bibles produites au fil des ans a abouti. Par la main miraculeuse de Dieu, le projet continue de fonctionner à plein régime. Tant que le Seigneur continue pour garder la porte ouverte, Asia Harvest prévoit de continuer à aider nos frères et sœurs des églises de maison chinoises à accéder à la Parole de Dieu.

Si vous souhaitez soutenir le fonds de Bibles pour la Chine, les dons peuvent être effectués par un soutien ponctuel ou mensuel via le site Web sécurisé d’Asia Harvest.

Grâce à la grâce de Dieu, à vos prières et à votre généreux soutien, Asia Harvest a franchi il y a quelques mois le cap des 13 millions de Bibles chinoises imprimées et délivrées aux églises de maison en Chine. Asia Harvest reçoit des rapports détaillés, leur permettant de suivre à la trace les Bibles imprimées et de créer cette carte de distribution

Au nom de tous les croyants reconnaissants en Chine, merci et que Dieu vous bénisse!

 

À suivre…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Soution des veuves d’Inde : Impact sur les églises, et rôle d’Asia Harvest

Impact sur les églises

«16 Si un croyant, homme ou femme, a des veuves dans sa famille, qu’il les assiste et que l’Eglise n’en ait pas la charge, afin qu’elle puisse aider celles qui sont vraiment veuves.» (1 Timothée 5:16 )

D’abord et avant tout, ce sont des chrétiennes indiennes habitant sur place qui assument la responsabilité des veuves. Elles reçoivent l’amour et l’honneur d’autres membres du Corps du Christ, qui passent du temps avec elles et leur apportent de la nourriture et des fournitures essentielles. En retour, ces sœurs âgées ont beaucoup de sagesse à partager avec les jeunes chrétiennes, et de cette manière la famille de Dieu se construit d’une belle manière.

Le peuple de Dieu étant ainsi fortifié, ils peuvent à leur tour prendre les dons que Dieu leur donne et toucher ceux qui n’ont pas encore cru à l’Évangile. Bien qu’elles soient parmi les plus pauvres parmi les pauvres, de nombreuses veuves partagent avec amour leurs maigres fournitures avec leurs voisins non chrétiens. En conséquence, leur altruisme a attiré de nombreux hindous, musulmans et autres à s’incliner devant Jésus-Christ.

Le projet a un grand impact à la fois directement dans la vie des veuves et indirectement dans les églises. Par exemple, les fonds que Asia Harvest fournit aux veuves aident à libérer des ressources pour l’évangélisation et l’implantation d’églises, pour acheter des Bibles et du matériel de disciple, et d’autres besoins cruciaux.

Le rôle d’Asia Harvest

Bien que la plupart des activités d’Asia Harvest soient axées sur l’expansion du royaume de Dieu parmi les groupes de personnes perdues, la Bible enseigne que nous devons d’abord prendre soin de ceux qui sont chrétiens comme nous : «10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous et en particulier envers nos proches dans la foi.»(Galates 6:10).

En plus d’un soutien mensuel, Asia Harvest offre quelques fois par an des cadeaux tout particuliers aux plus de 1 000 veuves chrétiennes qu’elles soutient. Par exemple, en Inde, le sari (vêtement) d’une femme est particulièrement important et est considéré comme une icône culturelle, comme vous pouvez le voir sur certaines des photos de ce bulletin. Chaque année, Asia Harvest aide ses collaborateurs à fournir de nouveaux saris, serviettes et autres articles à chacune des veuves. Ils sont reçus avec beaucoup de joie et de gratitude.

Parmi les façons dont Asia Harvest aide les veuves, il y a le don de nouveaux saris (ci-dessus) et de serviettes (ci-dessous) à chacune d’elles. Asia Harvest finance également des programmes d’alphabétisation et des bibles, des machines à coudre, des lunettes, des fauteuils roulants, des couvertures et des draps, ainsi qu’une une aide pour les urgences médicales et les frais funéraires. Certaines veuves se sont avérées être des gagnantes d’âmes efficaces dans l’Église indienne, et le royaume de Dieu s’est développé grâce à leur labeur.

Nous espérons que vous avez apprécié ce voyage en images dans une partie du travail d’Asia Harvest que nous partageons rarement dans leurs lettres de nouvelles. Veuillez prier pour les précieuses veuves de l’Inde, alors que le Seigneur travaille en elles et à travers leur faiblesse pour glorifier Dieu.

Si vous souhaitez aider les veuves en Inde et dans d’autres régions d’Asie, veuillez noter que nous incluons ce projet sous l’égide du fonds «Martyrs vivants» (Living Martyrs ‘Fund), qui collecte des fonds par tranches de 25 $ par mois. Tous les dons reçus vont directement au projet. Rien n’est pris pour l’administration ou pour toute autre dépense.

Les dons peuvent être effectués en envoyant un chèque avec le formulaire de réponse jaune ci-joint, ou en offrant un soutien ponctuel ou mensuel via le site Web sécurisé d’Asia Harvest.

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, novembre 2020 (suite)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le moindre d’entre ceux-ci — Aider les veuves chrétiennes en Inde

«Les autres peuvent le faire, toi non»

Pour commencer cette lettre de nouvelles, nous aimerions partager une merveilleuse citation sur laquelle nous sommes tombés, provenant d’un ministre wesleyen du nom de George Watson (1845-1924).

Ses mots résonnent en nous, et nous espérons que beaucoup parmi les chrétiens sérieux qui les liront seront encouragés à continuer à prendre position pour Christ à contre-courant avec le flot de plus en plus fort du monde et de l’église mondaine. Watson a écrit:

«Si Dieu vous a appelé à être vraiment comme Jésus, Il vous entraînera dans une vie de crucifixion et d’humilité, et vous imposera de telles exigences d’obéissance que vous ne pourrez pas suivre les autres, ni vous mesurer aux autres chrétiens. À bien des égards, il semblera laisser les autres faire des choses qu’Il ne vous laissera pas faire.

D’autres chrétiens et ministres, qui semblent très religieux et utiles, peuvent se mettre eux-mêmes en avant, tirer des ficelles et faire des plans pour mener à bien leurs projets, mais vous ne pouvez pas le faire, et si vous essayez, vous rencontrerez un tel échec et des réprimandes de la part du Seigneur qu’ils vous pousserons bien vite au repentir.

D’autres peuvent se vanter d’eux-mêmes, de leur travail, de leurs succès, de leurs écrits, mais le Saint-Esprit ne vous permettra pas de faire une telle chose, et si vous la commencez, Il vous conduira dans une profonde mortification qui vous amènera à vous mépriser vous-même avec toutes vos bonnes œuvres.

D’autres peuvent être autorisés à réussir à gagner de l’argent, ou peuvent avoir un héritage qui leur reste, mais il est probable que Dieu vous maintiendra pauvre, car Il veut que vous ayez quelque chose de bien meilleur que l’or, à savoir, une dépendance envers Lui seul, se réservant le privilège de subvenir à vos besoins au jour le jour à partir d’un trésor invisible.

Le Seigneur peut laisser les autres être honorés et mis en avant, et vous garder caché dans l’obscurité, parce qu’il veut produire un fruit parfumé de choix pour sa gloire à venir, qui ne peut être produit qu’à l’ombre.

Il peut laisser les autres être grands mais vous garder petit. Il peut laisser les autres faire un travail pour lui et en obtenir le crédit, mais il vous fera travailler et travailler sans en connaître l’impact; et ensuite pour rendre votre travail encore plus précieux, Il peut laisser les autres obtenir le crédit du travail que vous avez fait, et ainsi rendre votre récompense dix fois plus grande quand Jésus viendra. »

Le moindre d’entre ceux-ci — Aider les veuves chrétiennes en Inde

Le roi répondra: «En vérité, je vous le dis, tout ce que vous avez fait pour l’un de mes plus petits frères et sœurs, vous l’avez fait pour moi» (Matthieu 25:40).

«La religion que Dieu notre Père accepte comme pure et irréprochable est celle-ci: s’occuper des orphelins et des veuves dans leur détresse et se garder d’être pollué par le monde» (Jacques 1:27).

Si vous avez reçu les lettres de nouvelles d’Asia Harvest depuis un certain temps, vous savez qu’il est possible de donner à différents «fonds» pour divers types d’usage, selon que le Seigneur les dirige. Cependant, nous avons à côté de ces fonds de nombreuses autres micro initiatives qui aident à faire progresser l’Évangile parmi les groupes de personnes non atteints d’Asie et à établir des croyants dans la foi.

Dans ce bulletin, nous aimerions partager sur l’un de nos projets les plus importants dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler auparavant.

Dans toute l’Asie, nous soutenons actuellement plus de 1 000 veuves chrétiennes avec une assistance mensuelle. La majorité de ceux que nous avons le privilège d’aider se trouvent en Inde et nous considérons que c’est une grande bénédiction et un grand honneur de participer à leur vie.

Les morts-vivants

La vie des veuves en Inde peut être très difficile. Aujourd’hui, on estime à 34 millions le nombre de veuves en Inde, soit 8% de l’ensemble de la population féminine.

Vous avez peut-être lu comment, dans le passé, les veuves hindoues de certaines régions se brûlaient vives en sautant dans les flammes lorsque leurs maris étaient incinérés, plutôt que d’affronter la vie seules dans une société dominée par les hommes, où les femmes âgées n’ont pas accès à un travail rémunéré et où aucune aide gouvernementale ne leur donne d’assistance. En conséquence, les veuves en Inde ont été décrites comme «les morts-vivants».

Bien que l’effroyable pratique du suicide rituel soit désormais interdite, les veuves rencontrent encore d’énormes défis en Inde et, sans revenu, beaucoup sont la proie d’hommes pervers. Pour ces raisons, nous pensons qu’il est de la plus haute importance aux yeux de Dieu que les chrétiens prennent soin des veuves en Inde.

Nous connaissons les dirigeants indiens qui supervisent et mettent en œuvre ce projet depuis notre rencontre lors d’une visite en Inde il y a près de 30 ans en 1991. Depuis ce temps, la main de Dieu a été sur leur ministère d’une manière puissante, et le nombre d’églises a augmenté. exponentiellement car leur mouvement s’est étendu à de nombreuses régions du pays.

Alors qu’ils se sont concentrés sur le discipulat, l’évangélisation et l’implantation d’églises, leurs églises ont également fini par contenir un grand nombre de veuves chrétiennes, qui étaient sans aucun soutien humain dans ce monde.

Lorsqu’ils formaient une stratégie pour aider ces chères sœurs, les dirigeants de l’église ont pris la Bible au pied de la lettre et ont soigneusement mis en œuvre la liste des exigences que l’apôtre Paul a présentées à Timothée. Nous aimerions partager certains de ces versets, ainsi que des commentaires supplémentaires …

« 3 Honore les veuves qui sont vraiment veuves. 4 Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu’ils apprennent à exercer la piété d’abord envers leur propre famille et à rendre à leurs parents ce qu’ils ont reçu d’eux, car cela est agréable à Dieu. »(1 Timothée 5: 3-4).

La première étape consiste à identifier les veuves dans les églises qui sont vraiment dans le besoin; celles qui vivent seuls sans soutien et qui auraient du mal à survivre sans aide supplémentaire.

Chaque cas est examiné attentivement, et si une veuve a des membres de sa famille ou des parents, elle est encouragée à prendre soin de sa propre chair et de son sang. De cette façon, le fardeau de s’occuper des veuves n’est pas simplement transféré sur les églises, et seuls celles qui en ont le plus besoin figurent sur la liste.

«9 Pour être inscrite sur la liste[a], une veuve ne doit pas avoir moins de 60 ans. Il faut qu’elle ait été fidèle à son mari 10 et qu’elle soit connue pour de belles œuvres: qu’elle ait élevé ses enfants, exercé l’hospitalité, lavé les pieds des saints, porté secours aux opprimés, cherché à faire le bien en toute occasion.» (1 Timothée 5: 9-10).

Ce critère est respecté et seules les veuves âgées de plus de 60 ans sont prises en considération pour notre soutien. Celles qui  ont été reconnues pour avoir servi le peuple de Dieu et manifesté le fruit du Saint-Esprit dans leur vie sont aidés.

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, novembre 2020 (à suivre)
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Des ténèbres à la lumière — Témoignage d’un moine tibétain

Mise à jour sur la pandémie
Chers amis, De nombreuses personnes nous ont demandé si notre ministère avait été affecté par la pandémie et les verrouillages des frontières à l’international qui ont suivi. La principale façon dont notre travail a été affecté est que les derniers mois ont été les plus chargés que nous ayons jamais eu! Étonnamment, pendant cette période de stress financier et d’incertitude, le peuple de Dieu s’est levé et le niveau de soutien que nous recevons a plus que doublé le niveau normal!

Nous continuons à aider des milliers de familles pauvres dans une douzaine de pays différents à travers cette période difficile, et nous avons fait preuve de diligence pour envoyer tout le soutien entrant sur le terrain en Asie dès que possible. En retour, de nombreux ministères avec lesquels nous sommes en partenariat ont rapporté de grandes percées dans leur travail, car de nombreux musulmans, hindous, bouddhistes et athées qui auparavant montraient peu d’intérêt pour l’Évangile ont été touchés par l’amour de Dieu manifesté par son peuple. Dans une partie de l’Inde, nos collègues rapportent que 70 pour cent des villageois qui ont été aidés avec des colis de secours se sont volontairement inscrits pour suivre un cours biblique pour en savoir plus sur Jésus!

Merci à tous ceux qui ont prié et aidé nos frères et sœurs en Asie. Le Seigneur Jésus reste totalement en contrôle de ce monde, et est le Seigneur de tout, y compris les maladies, les verrouillages et les plans des gouvernements. Son royaume avance et ne peut pas être arrêté!

Le reste de ce bulletin est un extrait du nouveau livre d’Asia Harvest, «TIBET: Le toit du monde». Il partage le témoignage dramatique d’un moine bouddhiste nommé Tenzin Lahkpa, qui est toujours encore au service de Dieu aujourd’hui sur le plateau tibétain. Il donne un aperçu des ténèbres spirituelles qui enveloppent le peuple tibétain et du coût que les disciples doivent payer pour suivre le Christ sur le toit du monde.

Pour commander un exemplaire du livre, veuillez visiter la librairie du site Web d’Asia Harvest. Une version e-book (Kindle) est également disponible en ligne.

Sinon, si vous envoyez un don à un projet Asia Harvest, veuillez indiquer que vous souhaitez un exemplaire gratuit du livre et nous vous en enverrons un avec plaisir.

 

Tenzin Lahkpa – Le moine tibétain qui a rencontré Jésus

Tenzin Lahkpa est né dans un village des montagnes d’Amdo (maintenant dans l’ouest de la Chine). Ses parents l’ont fièrement nommé d’après l’actuel Dalaï Lama, Tenzin Gyatso, originaire de la même région. Quand il avait 15 ans, sa mère l’a emmené au monastère local pour commencer une vie d’étude et de service bouddhiste. Elle a dit à son fils, qui était en larmes:

«Depuis le moment où tu es né, je savais que tu serais celui qui honorerait notre famille en devenant moine. J’ai rêvé de ce jour depuis que tu étais très petit. Tu as toujours été si futé et gentil. Tu as toujours été si intelligent , et je savais que ton but était d’être moine. Je sais qu’il ne t’est pas facile de le comprendre, mais tu es né pour être moine et conduire notre peuple vers l’illumination.»

Au monastère, la vie de Tenzin était misérable. C’était comme une immense et sombre cellule de prison dont il sentait qu’il ne pourrait jamais s’échapper. Le matin, il rejoignait les autres moines qui quémandaient de la nourriture dans les rues, et à leur retour au monastère chaque jour, ils étaient maltraités verbalement, physiquement et sexuellement.

Selon Tenzin, certains des moines et des lamas parmi les plus âgés étaient des homosexuels et des pédophiles rampants qui n’hésitaient pas à utiliser de petits enfants pour satisfaire leurs envies perverses. De nombreuses nuits, Tenzin était incapable de dormir alors qu’il entendait les cris étouffés de jeunes garçons angoissés dans d’autres parties du monastère. Il est également devenu désillusionné quand il a découvert que beaucoup de lamas âgés, qui sont censés être célibataires, avaient des épouses et des familles secrètes loin du monastère.

Tenzin soupirait d’envie de s’échapper, mais il savait qu’il ne serait jamais autorisé à se libérer. Pendant plus de 20 ans, il est resté esclave de la vie monastique, et malgré son déménagement à Lhassa puis en Inde — où il a rencontré le Dalaï Lama à plusieurs reprises — la paix intérieure lui a échappé.

Alors qu’il était dans le nord de l’Inde, Tenzin a reçu la visite d’un parent qui était un ancien moine. Il a été choqué lorsque cet homme a expliqué qu’il avait déménagé en Amérique et était devenu chrétien. Tenzin n’avait jamais entendu ce mot auparavant, mais quand on lui a dit qu’il décrivait un disciple de Jésus, Tenzin recula d’horreur, car tous les moines avaient appris à ne jamais prononcer ce nom. Il leur avait été inculqué au plus profond d’eux-mêmes que le Nom de Jésus était si dangereux qu’il avait le pouvoir de renverser le tissu même de la vie tibétaine et le bouddhisme lui-même.

Au cours des années suivantes, l’intérêt de Tenzin pour Jésus grandit, mais il était frustré dans ses tentatives de satisfaire sa curiosité. Un jour, une lettre est arrivée de sa mère, lui demandant de rentrer chez lui parce que son père était mort. Tenzin avait le cœur brisé et commença le long voyage pour rentrer au Tibet. N’ayant pas de passeport, il n’a pas pu aller plus loin de la frontière entre le Népal et la Chine où il a été arrêté, ligoté et sévèrement battu par des officiers communistes avant d’être emprisonné pendant six mois.

Après avoir contracté la tuberculose, Tenzin a été admis à l’hôpital, où un médecin étranger parlant tibétain l’a soigné. Le médecin portait une petite croix à son collier de chemise, et quand Tenzin a demandé ce que cela signifiait, le docteur lui a répondu que cela signifiait qu’il était un disciple de Jésus-Christ.

Tenzin était ravi de rencontrer un croyant en Jésus, car il avait de nombreuses questions à poser. Le médecin lui a donné de la littérature chrétienne, en tibétain et en chinois, afin qu’il puisse l’étudier.

Un jour, le médecin a demandé à Tenzin s’il pouvait prier pour sa guérison, car son état s’était détérioré et il lui fallait plus que des médicaments pour survivre. Tenzin a accepté et a décrit plus tard ce qui s’était passé:

«Le médecin s’est approché de mon lit, a posé sa main droite sur mon bras droit et a commencé à parler dans une langue que je ne connaissais pas. Soudain, sans avertissement, j’ai senti quelque chose couler dans mon bras. C’était comme une couverture chaude et douce. La chaleur s’est déplacée dans mes épaules et ma poitrine, puis dans tout mon corps. Je ne pouvais pas comprendre les paroles du médecin, mais sa prière avait quelque chose qui manquait à mes prières. Elle avait du pouvoir. »

Ce moment a été un tournant dans la vie de Tenzin Lahkpa. Il s’était retrouvé face à face avec la réalité de la puissance de Dieu, et cette nuit-là, alors qu’il s’endormait, il eut un rêve dramatique qui changea sa vie. Il se souvient:

«Un homme vêtu d’une robe blanche est venu à moi dans mes rêves. Il avait une lueur autour de lui qui rayonnait dans toutes les directions. Je me sentais au chaud et en sécurité en sa présence. Alors qu’il s’approchait de moi, je me suis rendu compte que quelque chose n’allait pas avec ses mains. Dans ses paumes se trouvaient des cicatrices qui n’avaient pas complètement guéri. J’ai essayé de regarder de plus près pour voir si je pouvais apercevoir son visage, mais je ne pouvais pas.

«Suis-moi», dit-il. Il parlait parfaitement tibétain et avait une voix basse et apaisante comme celle d’un père aimant.

«Es-tu Jésus? J’ai demandé. Mais encore une fois, Il a simplement dit: «Suis-moi».

«Es-tu celui qui me montre le chemin de la vérité?

«Suis-moi, Tenzin. Je suis le chemin. Je suis la vérité. Personne ne vient sur le Chemin que par Moi. ‘

«D’accord», répondis-je. ‘Je te suivrai.’»

Pendant des semaines, Tenzin est resté à l’hôpital, profitant de chaque moment libre pour étudier la Bible. Les médecins et les infirmières ont été étonnés de son rétablissement et Tenzin savait que c’était dû à la prière de guérison du médecin chrétien.

Impressionné par tout ce qu’il avait appris, Tenzin se rendit compte que le moment approchait où il devrait quitter le monastère. Son voyage pour découvrir la vérité le menait sur un chemin radicalement différent.

De retour à la maison, Tenzin a eu le fardeau de partager ce qu’il avait appris avec ses amis du monastère. Il a convoqué une réunion spéciale des moines et a demandé un débat public avec le chef du monastère, Tashi Lama.

Bien qu’il sache que les moines réagiraient furieusement au moment où il mentionnerait le nom de Jésus, Tenzin ressentit en lui une paix surnaturelle. Dieu était avec lui et avait promis de ne jamais le quitter ou l’abandonner. Même s’il était tué, il savait qu’il serait avec son Seigneur et Maître au paradis. Il n’y avait aucune raison d’avoir peur.

Des centaines de moines se sont entassés dans la cour du monastère pour assister au débat. Des rumeurs circulaient sur la raison de la réunion spéciale, certains supposant que Tenzin prévoyait de défier du lama en chef dans le but de le remplacer.

Après avoir lutté pour trouver les bons mots, Tenzin Lahkpa a pris une profonde inspiration et a déclaré avec audace:

«Et si je vous disais que j’ai prié un Dieu qui a dit qu’Il pouvait me guider à travers le monde des esprits, et que je n’avais pas à gagner le droit d’entendre parler de Lui parce qu’Il m’a tout donné par grâce? Je ne pouvais pas le mériter par moi-même.

Quand j’étais allongé sur mon lit d’hôpital, on m’a parlé d’un Dieu qui a donné sa vie pour moi afin que je n’aie plus à souffrir. Il ne l’a pas fait parce que j’avais gagné suffisamment de mérite. Il l’a fait parce qu’il m’aimait. Son amour mène au chemin qui met fin à la souffrance, et son nom est Jésus.»

Immédiatement, un Tashi Lama enragé s’écria: « Attrapez-le, maintenant! » et des dizaines de moines se précipitèrent sur Tenzin en sifflant: «C’est un chrétien! Tuez-le!»

Le nouveau croyant a été étranglé et sauvagement battu, et son corps meurtri et inconscient laissé pour compte, pour qu’il en meure. Même son propre frère, qui était aussi moine, a été forcé de le battre. La mère de Tenzin a également souffert des actions de son fils : sa maison a été incendiée.

Le disciple du Christ gravement blessé se souvint de ses pensées alors qu’il était battu:

«Je savais que je devais mourir à moi-même pour pouvoir vivre en Christ. Et si je pouvais vivre en Christ, alors, même s’ils tueraient mon corps, je revivrais avec lui. À ce moment-là, je ne craignais plus la mort .

Même si j’étais au sol et que tout le monde me donnait des coups de pied et de poing, je n’étais pas leur prisonnier. J’étais battu en tant qu’homme libre. J’avais plus d’espoir en ce moment que tous les autres hommes là-bas. Je n’étais plus prisonnier de Bouddha. Ils l’étaient. J’étais battu pour avoir quitté Bouddha, et ils me battaient parce qu’ils avaient trop peur de partir.»

Quelques heures plus tard, après la tombée de la nuit, le Tenzin éclaboussé de sang a repris conscience et il a entendu une voix apaisante dire: «Suis-moi, mon enfant». Une paix surnaturelle inonda son âme; quelques instants plus tard, une main se posait, fermement serrée sur sa bouche. Son frère était revenu pour l’aider à s’échapper dans la nuit.

Emmené par bus pour une ville lointaine, il a mis des mois à se remettre de ses blessures. Il a été averti de ne jamais retourner chez lui, sinon il serait tué.

Pendant la majeure partie de la vie de Tenzin, son identité avait été choisie pour lui. Sa tête était rasée et ses vêtements étaient les mêmes que ceux de tous les autres moines, pour le dépouiller de l’individualisme et de l’identité. Il a eu du mal à penser par lui-même ou à agir indépendamment du monastère.

Il était maintenant libre, mais cela prendrait beaucoup de temps pour s’adapter. Bien qu’il n’ait pas d’argent, de compte bancaire ou de relations dans ce monde, il s’est éloigné de son ancien mode de vie sombre et s’est tourné vers Jésus-Christ, la Lumière du monde.

Dans son nouveau lieu de vie, Tenzin a finalement été contacté par des chrétiens, qui l’ont chaleureusement embrassé et ont expliqué qu’il avait une identité unique et précieuse donnée par Dieu qui le rendait différent de tout autre personne dans le monde.

Pendant ce temps, les moines de retour au monastère restaient furieux contre Tenzin. Dans leur esprit, il avait déshonoré sa nation, sa famille et sa culture. Ils l’ont retrouvé et ont essayé de le forcer à se rétracter et à retourner au monastère. Lorsqu’ils ont vu que leurs appels sont tombés dans l’oreille d’un sourd, ils ont décidé qu’ils préféraient le savoir mort que vivant même loin, et il a fait les frais de plusieurs tentatives de meurtre.

Plus tard, Tenzin a commencé à travailler avec une organisation caritative médicale dans l’ouest de la Chine, lui donnant l’occasion de témoigner à de nombreux Tibétains malades venant à la clinique pour se faire soigner. Parmi eux, une dame tibétaine nommée Mapu. Tenzin a partagé l’Évangile avec elle et elle a cru, devenant ainsi le premier Tibétain qu’il a baptisé. Mapu l’aimait et ils s’unirent par les liens du mariage. Pendant 20 ans, il avait à peine vu une femme et avait été complètement coupé de tout contact avec le sexe opposé, le mariage a donc été un autre changement bouleversant dans sa vie.

Tenzin et Mapu ont maintenant deux fils, et il dit souvent que les cadeaux les plus merveilleux que Dieu lui a donnés, à part le salut, sont sa femme et ses enfants.

Pas du genre à manquer de courage, en 2017, Tenzin a appris qu’une infection bactérienne s’était déclarée dans sa région d’origine. De nombreuses personnes, y compris sa mère bien-aimée, sont décédées alors que l’épidémie se propageait. Malgré la menace d’être assassiné s’il y montrait un jour son visage, Tenzin fut contraint par l’amour de Dieu de retourner dans le monastère même où il avait failli être battu à mort des années plus tôt. Il a raisonné:

«Je savais que la plupart d’entre eux voulaient me tuer parce qu’ils pensaient que je les avais trahis. Cependant, je ne pouvais pas dormir sachant que Dieu nous avait donné les moyens de les sauver. Je savais que parce que Jésus les aimait, je devais les aimer. aussi — même s’ils me haïssaient. Je voulais être là pour les servir et leur montrer l’amour de Jésus, et je le ferais — même s’ils me tuaient. »

Tenzin a mené une équipe médicale dans sa ville natale, prodiguant des soins à plus de 1 000 personnes. Les habitants hésitaient à recevoir de l’aide de sa part, mais leur détresse était si grande qu’ils ont mis de côté leurs préjugés et ont accepté l’aide.

Un jour, Tenzin était assis dans la clinique lorsque Tashi Lama est entré. Tenzin a immédiatement saisi une chaise pour lui permettre de s’asseoir et s’est incliné pour honorer son ancien persécuteur. Les yeux de Tashi Lama s’agrandirent lorsqu’il réalisa qu’il était servi par l’homme qu’il avait tenté d’assassiner.

Le lendemain, tous les principaux moines se sont réunis alors que Tenzin présentait un plan pour construire le premier dispensaire de la ville.

Tenzin Lahkpa — qui était voué à Bouddha à un jeune âge et qui a servi pendant de nombreuses années comme moine — est maintenant un joyau de la couronne de Jésus-Christ et un exemple vivant de la capacité de Dieu à transformer radicalement les vies de l’intérieur vers l’extérieur.

De nombreuses années plus tôt, la mère de Tenzin avait prédit qu’il conduirait leur peuple à l’illumination. Il fait exactement cela. Il continue de servir le Dieu vivant et dirige une petite fraternité tibétaine.

Avec des exemples vivants comme Tenzin Lahkpa affichant le pouvoir libérateur de Jésus-Christ, il n’est pas étonnant que les lamas du Tibet et du monde démoniaque craignent son nom incomparable, et pourquoi ils frémissent à l’idée que le « virus de Jésus » pourrait un jour se propager dans tout le Tibet.

Remarque: les citations de cet article proviennent de Tenzin Lahkpa, et sont tirés du livre Eugene Bach, Leaving Buddha: A Tibetan Monk’s Encounter with the Living God (Whittaker House, 2019).

Pendant de nombreuses années, Asia Harvest a aidé à répandre l’Évangile sur tout le plateau tibétain. Des ressources littéraires, audio et vidéo qui communiquent l’Évangile en tibétain ont été distribuées. Nous soutenons actuellement de nombreux évangélistes ethniques tibétains qui travaillent dans les régions tibétaines de Chine et dans les régions frontalières du Népal, du Bhoutan et de l’Inde.

Les évangélistes peuvent être soutenus pour 25 $ par mois chacun. Si vous souhaitez aider un ou plusieurs de ces travailleurs, nous vous invitons à le faire par le biais du Fonds des travailleurs asiatiques de Asia Harvest. Veuillez ajouter une note «tibetan worker» lorsque vous envoyez votre don. Une carte de prière et des mises à jour occasionnelles seront envoyées à chaque soutien régulier de ce projet.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tibet – Le toit du monde

Plus de 40000 Tibétains étaient entassés dans la ville reculée de Larung Ga, empilés les uns sur les autres, jusqu’à ce que les autorités chinoises détruisent ces structures uniques au bulldozer en 2016.

Dans ce bulletin, nous avons le plaisir d’annoncer le quatrième livre de la série d’Asia Harvest sur le puissant renouveau qui a balayé la Chine au cours des 50 dernières années. Cette série nommée The China Chronicles  se révèle être un grand encouragement pour beaucoup, enrichissant la vie spirituelle de ceux qui les lisent.

Le Tibet a longtemps été reconnu comme l’un des défis les plus difficiles à surmonter pour les disciples de Jésus, le célèbre missionnaire pionnier Hudson Taylor faisant une fois la remarque: «Faire des convertis au Tibet, c’est comme aller dans une grotte pour voler à une lionne ses petits. »

En 1886, un homme d’affaires de Chicago, William Blackstone, a prêché sur le sujet «Le besoin du monde et l’œuvre de l’Église». Il a expliqué que tous les groupes de personnes doivent entendre l’évangile avant le retour glorieux de Jésus-Christ, et il a déclaré: «Dieu semble retenir le Tibet pour être le dernier champ entré juste avant sa venue.»

Plusieurs générations se sont succédées depuis la prédiction de Blackstone, et le Tibet reste l’un des derniers grands blocs de l’humanité à ne pas encore rendre au Dieu vrai et vivant la gloire qui lui est due.

Le reste de ce bulletin est un extrait de «TIBET: le toit du monde». Il partage l’histoire passionnante de la lutte de 92 ans qu’il a fallu pour produire la première Bible tibétaine.

Pour commander un exemplaire du livre, veuillez visiter la librairie du site Web d’Asia Harvest. Une version e-book (Kindle) est également disponible en ligne.

Sinon, si vous envoyez un don à un projet d’Asia Harvest, veuillez indiquer que vous souhaitez un exemplaire gratuit du livre et ils vous en enverront un avec plaisir. Des remises importantes sont disponibles pour les commandes groupées de ce livre sur la page de tarifs de livres en masse. Vous pouvez acheter les 4 premiers livres de la série China Chronicles à un tarif réduit ici.

 

L’incroyable histoire de la Bible tibétaine

Le Tibet est vaste – trois fois la taille du Texas ou du Royaume-Uni, mais avec seulement une fraction de la population. Nous avions des dizaines d’histoires épiques que nous aurions pu choisir lorsque nous considérions l’extrait qu’il nous fallait partager dans ce bulletin, mais nous avons opté pour l’histoire de la naissance de la Bible tibétaine. Ce récit remarquable donne un aperçu de l’intense opposition démoniaque à laquelle sont confrontés tous les chrétiens qui cherchent à pénétrer le toit du monde avec l’Évangile de Jésus-Christ.

L’histoire qui montre comment la Bible tibétaine a pu finalement émerger après une longue lutte mérite d’être largement partagée. Il met en évidence le niveau d’opposition spirituelle que le travail chrétien dans cette partie sombre du monde attire invariablement.

Les missionnaires moraves allemands du nord de l’Inde se sont consacrés pleinement à la tâche de traduire les Écritures en tibétain en 1856. Ça peut paraître incroyable, mais il a fallu près d’un siècle pour terminer cette tâche, la première Bible tibétaine complète étant finalement imprimée en 1948. Dieu a utilisé une famille tibétaine – les Gergens – pour contribuer à l’effort de traduction, famille qui est venue à Christ en conséquence.

Bien que Tempu Gergan soit mort après être tombé malade, son fils Sonam, 12 ans, avait écouté attentivement toutes les discussions entre son père et les missionnaires, et il a hardiment décidé de confesser Jésus comme Seigneur et Maître. La décision de Sonam a mis en colère les moines bouddhistes locaux et une grande pression a été exercée dans le but de lui faire abandonner sa nouvelle foi. Il repoussa leurs menaces et, lorsqu’il fut publiquement baptisé, adopta le nouveau nom de Yoseb (Joseph).

Aide d’en haut

Le premier texte des Écritures traduit en tibétain fut l’Évangile de Jean, publié en 1862. Bien qu’une partie de la Bible soit alors disponible, elle n’a pas été bien accueillie par les Tibétains, qui ont eu du mal à comprendre les mots et les concepts qu’elle contenait, ce qui a amené de nombreux lecteurs à abandonner par frustration. Des années de découragement ont suivi alors que les chrétiens et missionnaires tibétains essayaient de partager la Parole de Dieu avec les bouddhistes, et ne rencontraient en réponse qu’une apathie uniforme et du désintérêt.

Dès le début, les traducteurs ont eu du mal à savoir quels termes utiliser pour décrire avec précision des concepts et des noms chrétiens dans une culture complètement non chrétienne. De longues discussions et des réunions de prière ont eu lieu pour discuter des mots tibétains qui devraient être utilisés pour désigner les concepts de Dieu, Sauveur et du péché, entre autres. Chaque mot qui a été essayé avait une connotation bouddhiste, et il semblait impossible de trouver des termes qui communiquaient la beauté de la Parole de Dieu à un peuple imprégné de superstition et d’une vision du monde complètement différente.

Après que le Seigneur ait aidé les traducteurs à trouver un moyen de communiquer sa Parole, le Nouveau Testament a finalement été achevé en 1903, et Yoseb Gergan a immédiatement commencé à traduire l’Ancien Testament.

Bien que le Nouveau Testament tibétain n’ait pas fait éclater le réveil, il a considérablement fortifié le petit nombre de croyants tibétains, et l’image du christianisme a été améliorée au sein de la hiérarchie bouddhiste maintenant que la Parole de Dieu était disponible à la lecture. Le responsable d’un monastère a dit: «J’ai lu tout le Nouveau Testament. Est-il vrai qu’il existe un Ancien Testament? Si oui, voulez-vous bien m’envoyer tous les livres? Je m’intéresse beaucoup au christianisme.»

Lutte avec le diable

De nombreuses années se sont écoulées jusqu’à ce que finalement, en 1935, Yoseb Gergan pose sa plume. Il avait sur son bureau le premier brouillon de la Bible tibétaine complète! Il poussa un profond soupir. Désormais, la Sainte Bible serait disponible pour atteindre les millions de Tibétains vivant sur le vaste plateau au-delà des cols de montagne.

Incroyablement, bien que la traduction soit terminée, 13 années supplémentaires de lutte intense se sont écoulées avant que la Bible tibétaine complète ne soit finalement imprimée, alors qu’une succession d’événements extraordinaires menaçait de détruire totalement les décennies de travail. Il semblait que tous les démons de l’enfer s’étaient rassemblés pour empêcher la Parole de Dieu d’être disponible en tibétain.

Premièrement, les travailleurs de la Société biblique en Inde n’ont pas été en mesure d’imprimer le manuscrit parce qu’ils ne possédaient pas la technologie pour le faire. À une époque bien avant les ordinateurs ou les photocopieuses, le précieux manuscrit fut soigneusement placé dans une caisse et expédié au siège de la Société biblique en Grande-Bretagne.

La Bible tibétaine est arrivée à Londres, mais alors que les forces d’Hitler balayaient l’Europe, la Société biblique craignait que les précieux manuscrits dans leurs coffres ne soient détruits par une bombe nazie, alors ils ont transporté les documents vers des zones rurales plus sûres. Le manuscrit tibétain a été placé dans l’ancienne cathédrale de Ripon, à 200 miles au nord de Londres. Alors que la bataille d’Angleterre faisait rage, un missile d’une tonne a atterri sur une chaussée à côté de la cathédrale de Ripon et s’est immobilisé contre le mur de l’église sans exploser. À quatre pieds de là, à l’intérieur du mur de l’église, gisait le manuscrit tibétain. Avec précaution, une équipe de démolition de bombes a désamorcé la bombe. Le dispositif de mise à feu semblait irréprochable et ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi il n’avait pas explosé.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Yoseb Gergan avait 60 ans. Pendant une décennie, il avait patiemment attendu la nouvelle que sa Bible tibétaine soit imprimée. L’Europe étant en plein désarroi, et ne recevant aucun signe de progrès, il a demandé que le manuscrit soit renvoyé en Inde, espérant que la nouvelle technologie lui permettrait d’imprimer la Bible plus près de chez lui.

Hélas, les imprimeurs en Inde ont secoué la tête, disant que les manuscrits avaient été écrits sur du papier tibétain bon marché et auraient besoin d’être réécrits sur du papier blanc spécial. Gergan a demandé à Dieu de lui donner la force de mener à bien cette entreprise massive.

Deux autres années passèrent, et Yoseb sentit sa force commencer à diminuer alors qu’il continuait à travailler sur la tâche de sa vie. Puis le désastre a frappé. Après des jours de vertige alors qu’il travaillait du lever du soleil à tard dans la nuit, il tomba au sol, à bout de souffle. Yoseb Gergan (photo ci-dessus) avait subi une crise cardiaque.

Les membres de la petite église tibétaine ont crié au Dieu vivant, lui demandant d’avoir pitié. Ils n’avaient jamais imaginé que leur pasteur bien-aimé mourrait avant que la Bible soit en circulation. Dieu a entendu leurs prières et Yoseb a connu une poussée de force. Une table spéciale a été construite pour qu’il puisse continuer le travail depuis son lit, et deux scribes tibétains ont été employés pour s’occuper de la majeure partie de la tâche d’écriture, Yoseb supervisant leur travail et apportant des corrections.

Finalement, le 11 août 1946, Yoseb Gergan écrivit les paroles tibétaines des derniers versets de la Bible: «Je viens certainement vite. Amen. Même ainsi, viens, Seigneur Jésus. La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous. . Amen. » (Apocalypse 22: 20-21).

Cinq jours plus tard, Yoseb Gergan ferma les yeux une dernière fois et alla vers sa récompense éternelle.

Une pulpe détrempée

Sans surprise, davantage d’opposition démoniaque et d’embuscades ont dû être surmontés avant que la Bible tibétaine ne soit enfin en circulation. Le manuscrit réécrit a dû être emporté sur le dos d’un mulet à travers les cols escarpés de l’Himalaya, et un jeune Tibétain nommé Sandrup a été employé pour livrer le manuscrit. Le voyage devait durer 50 jours, et de là, le manuscrit serait envoyé à la ville de Lahore, où se trouvait la Société biblique indienne.

Des mois se sont écoulés sans aucun mot de Sandrup. Lui et sa précieuse cargaison avaient tout simplement disparu dans les montagnes reculées. Les croyants craignaient qu’il n’ait été assassiné par des bandits ou qu’il n’ait rencontré un autre désastre.

Heureusement, des épreuves supplémentaires avaient été réalisées par Yoseb Gergan avant sa mort. Elles ont alors été données à un chrétien nommé Bahadur, qui a retracé les pas du Sandrup disparu. Alors que Bahadur traversait un col de montagne, une énorme tempête électrique est venue de la vallée en contrebas. Il tira son cheval derrière un gros rocher et s’accroupit près du sol, attendant que la tempête passe alors que des grêlons de la taille des œufs lui fracassaient le dos et le cou. Tout à coup, il y eut un éclair de lumière brûlant suivi du fracas du tonnerre. Le cheval essaya de s’enfuir dans l’obscurité, mais Bahadur le retint avec un effort énorme. Les éclairs se succédaient, illuminant les rochers qui les entouraient, et remplissant l’air d’une forte odeur de terre brûlée. Le tonnerre gronda comme si les démons de l’enfer s’étaient rassemblés pour défier le voyageur terrifié. Une pluie torrentielle suivit la grêle, coulant du ciel comme une cascade.

«Oh mon Dieu, cria-t-il, aidez-moi maintenant. Délivre-moi de Satan et de son hôte maléfique. Protégez votre livre!» Sa prière criée fut exaucée par un autre éclair, qui l’étendit insensible au sol.

Quand il revint à lui, la tempête était passée. Bahadur remarqua que tout était calme et il réalisa soudain qu’il était sourd. Il faudrait des semaines avant qu’il n’entende un son, et alors seulement faiblement, car la tempête lui avait fendu les tympans.

Bahadur continua courageusement son combat et atteignit finalement sa destination. Les scribes accoururent pour l’accueillir, mais quand les sacoches furent ouvertes, une masse de papier détrempée tomba par terre. La tempête avait réussi à remplir les sacs d’eau. Bahadur a essayé de ramasser le désordre collant, mais cela ne servait à rien. Son voyage n’avait rien accompli. Il appela Dieu à témoigner de ce que le diable avait fait aux précieux papiers.

Un dernier effort


Femmes Tibétaines nomades Amdo

Les travailleurs de la Société biblique réalisèrent qu’ils étaient dans une bataille spirituelle intense qui exigeait une puissance bien plus grande qu’un simple effort humain pour la surmonter, alors ils demandèrent aux chrétiens du monde entier d’intercéder pour le succès du projet de la Bible tibétaine.

Après un autre délai, une troisième série d’épreuves a été préparée. Pendant ce temps, le corps de Sandrup, le premier courrier, avait été retrouvé au pied d’une falaise abrupte. Il avait péri dans une avalanche.

En raison du déclenchement de la guerre qui a conduit à la formation du Pakistan en tant que pays distinct en 1947, les chefs de projet ont constaté qu’il n’était pas sûr d’envoyer le manuscrit à Lahore pour impression. Il devrait être personnellement transporté à travers des montagnes plus dangereuses, et l’un des scribes tibétains, Gappel, s’est porté volontaire pour entreprendre le long voyage. Il est entré dans la zone de guerre et pendant des mois, aucun nouvelle n’a été entendu à son sujet.

Quatre mois plus tard, alors que les employés de la Société biblique commençaient à abandonner l’espoir de revoir Gappel ou le manuscrit, des nouvelles ont émergé selon lesquelles il était enfermé dans une petite hutte au Cachemire. Son chemin vers Lahore avait été bloqué par des soldats, mais après une autre série d’interventions divines, le manuscrit est finalement arrivé à Lahore, où Gappel a commencé à mettre la touche finale à l’œuvre.

La chaleur brûlante et l’humidité de Lahore rendirent bientôt Gappel malade, car il avait passé toute sa vie dans l’air vif de l’Himalaya. Deux grands ventilateurs ont été installés dans sa chambre et de grands blocs de glace ont été placés devant le Tibétain en difficulté. Son esprit a été immédiatement ravivé par la fraîcheur de l’environnement.

Gappel travaillant jusqu’à 20 heures par jour pour terminer la tâche afin qu’il puisse rentrer chez lui, les progrès ont été rapides, et le merveilleux jour est finalement arrivé en août 1948, où le premier exemplaire de la Bible tibétaine complète est sorti de presse! Cela avait mis 92 ans de lutte et de prière.

La Parole de Dieu va plus loin

Dès que son travail fut terminé, Gappel retourna en hâte chez lui dans les montagnes, et un premier tirage de 5000 Bibles tibétaines fut envoyé aux futurs missionnaires et aux chrétiens tibétains des deux côtés de la fracture himalayenne.

L’un des récipiendaires d’une nouvelle Bible tibétaine était Tenzin Gyatso, le quatorzième et actuel Dalaï Lama, qui avait fui le Tibet vers le nord de l’Inde. Lorsqu’un missionnaire lui a présenté un tout nouvel exemplaire de la Sainte Bible, le Dalaï Lama s’est exclamé: «Merci! J’ai entendu parler de ce Livre. On me dit qu’il parle du grand Dieu qui est devenu un homme et a vécu sur terre.»

Après que les communistes ont pris le contrôle du Tibet, des centaines de milliers de moines bouddhistes ont été arrêtés et envoyés dans des camps de travaux forcés, où beaucoup sont morts après avoir été confrontés à des cruautés horribles. Une Bible est parvenue à un moine emprisonné, qui après avoir été profondément touché par les mots qu’il lisait, a écrit une lettre dans un beau tibétain fluide:

«Chers amis inconnus. Le livre que vous avez envoyé sur les montagnes est arrivé dans ma cellule solitaire. Mon âme est étrangement remuée en lisant ces mots. La lumière est venue sur ma pauvre âme obscure. Veuillez m’envoyer plus de lumière.»

Pendant de nombreuses années, Asia Harvest a aidé à répandre l’Évangile sur tout le plateau tibétain. Des ressources documentaires, audio et vidéo qui communiquent l’Évangile en tibétain ont été distribuées. Nous soutenons actuellement de nombreux évangélistes ethniques tibétains qui travaillent dans les régions tibétaines de Chine et dans les régions frontalières du Népal, du Bhoutan et de l’Inde.

Les évangélistes peuvent chacun être soutenus pour 25 $ par mois . Si vous souhaitez soutenir un ou plusieurs de ces travailleurs, nous vous invitons à le faire par le biais de notre Fonds des travailleurs asiatiques. Veuillez ajouter une note «Ouvrier tibétain» lorsque vous envoyez votre cadeau. Une carte de prière et des mises à jour occasionnelles seront envoyées à chaque personne qui soutient ce projet avec régularité.

Bulletin d’Asia Harvest, août 2020
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les Karen Sqaw, une tribu en attente désespérée de la parole de Dieu

Dans ce bulletin, nous aimerions vous encourager avec de brefs témoignages de certains de vos frères et sœurs chrétiens dont vous ne connaissez probablement pas l’existence.

La tribu Karen Sqaw (ou S’gaw) habite les montagnes et les vallées de la jungle de l’Est du Myanmar (anciennement connu sous le nom de Birmanie). Ils y vivent depuis des milliers d’années et seraient les premiers habitants de la région. Ils sont la plus grande des tribus Karen, comptant plus de deux millions de personnes.

Le Seigneur recherche des adorateurs parmi le peuple Karen depuis longtemps, et les premiers chrétiens parmi eux sont venus à la foi dans les années 1800. Aujourd’hui, il y a beaucoup de croyants Sqaw Karen, mais ils ont été isolés du reste du monde et décimés au cours des 50 dernières années par la junte militaire birmane brutale et maléfique, qui a tué des centaines de milliers de Karens dans l’un des pires génocides de l’histoire moderne. Souvent, les Birmans bouddhistes ont attaqué le peuple Karen sans autre raison que la présence de nombreux chrétiens parmi eux.

Au fil des ans, Asia Harvest a aidé à fournir plus de 76 000 Bibles en langue Karen Sqaw par le biais de notre fonds pour des Bible pour les pays d’Asie. Ces croyants affamés spirituellement sont très reconnaissants et la Parole de Dieu a fait une énorme différence dans la vie de nombreuses familles décimées par la guerre et les difficultés.

Nous aimerions partager des témoignages et des photos de plusieurs croyants Karen Sqaw qui ont récemment reçu la Parole de Dieu pour la première fois. Alors que nous partageons leurs histoires, nous vous invitons à prier pour eux, et à envisager de donner afin que plus de chrétiens puissent comme eux avoir libre accès à la Parole de Dieu. Nous avons actuellement des impressions de bibles en préparation, dans 8 langues différentes. Au Myanmar et dans d’autres pays asiatiques, le coût moyen par Bible est de 2,70 $.

« Je m’appelle Samuel et je suis pasteur parmi mon peuple depuis 1993. Il y a longtemps, quand je suis allé à l’école biblique, j’avais ma propre Bible, mais pendant la guerre, des soldats birmans sont venus dans notre village et nous avons dû courir pour sauver nos vies, laissant nos possessions derrière. Depuis ce temps, j’ai servi le Seigneur sans Bible.

J’ai déménagé plus tard, mais il n’y avait pas une seule Bible dans tout le village. Trois ans plus tard, l’église a pu obtenir une Bible, mais elle est tombée en miettes de par l’usage intensif qu’on en faisait. La Parole de Dieu était si rare et précieuse que les croyants ont décidé que personne ne pouvait toucher la Bible à part moi. Elle devait rester dans l’église et je ne pouvais pas la ramener à la maison, de peur de la perdre et qu’ils se retrouvent à nouveau sans la précieuse Parole de Dieu.

Le 1er janvier 1999, nous avons commencé à demander au Seigneur de nous donner des bibles à chacun. Au cours des 21 dernières années depuis ce jour, nous avons gardé la foi et fait confiance à Dieu. Une fois, je suis allé dans la capitale de notre pays et j’ai visité la Société biblique. J’ai pleuré amèrement quand j’ai découvert qu’ils n’avaient qu’une seule Bible Karen Sqaw, et qu’ils la vendaient beaucoup plus cher que ce que nous pouvions nous permettre.

Maintenant, après la visite de vos ouvriers, nos cœurs sont submergés de joie et de gratitude! Non seulement vous avez fourni une Bible pour chaque famille de notre village, mais elles étaient entièrement gratuites! Alléluia!

Un mois seulement après votre visite, les membres de notre église étudiaient chaque jour leur Bible et de grands changements sont survenus dans notre village. Les gens sont maintenant remplis de la joie du Seigneur, ils ont cessé de fumer et de boire et ils s’aiment les uns les autres. Quand je marche dans le village, j’entends des gens lire à haute voix la Parole de Dieu et chanter des louanges. Nos réunions débordent de monde et notre église ne peut pas contenir tout le monde. Nous avons été si bénis par Dieu que j’ai l’impression que nous vivons maintenant dans un village du ciel!

Merci beaucoup pour les grands et précieux cadeaux que vous nous avez apportés. Vous avez mis des sourires sur nos visages et nous pouvons maintenant expérimenter ce qu’est la vie céleste. Que Dieu vous bénisse tous abondamment! « 

« Je m’appelle Naw et j’ai 67 ans. Quand j’avais seulement deux ans, mes parents sont morts dans la jungle des suites de morsures de serpents. J’ai été élevé par mon oncle et ma tante, et sept fois nous avons dû abandonner notre village et fuir dans la jungle pour éviter d’être bombardé par l’armée birmane.

La vie était horrible parce que nous courions toujours pour sauver nos vies. J’ai commencé l’école primaire à l’âge de 8 ans, mais à cause de toute l’agitation, il m’a fallu 11 ans avant de terminer. J’aurais peut-être établi un record du monde le plus longtemps à l’école primaire!

Après avoir fini l’école, l’armée est revenue et a brûlé chaque maison de notre village, me laissant que des cendres. Nous avons encore dû courir pour sauver nos vies. Mon oncle est décédé dans cette attaque et j’étais très triste.

Quand j’avais 12 ans, j’avais une Bible, mais je l’ai perdue pendant cette attaque, et il n’y avait aucun moyen pour moi d’en obtenir une autre. Je n’avais aucun revenu, et rester en vie était déjà un combat. De plus, je vivais dans un village très éloigné qui semblait être oublié non seulement par le monde extérieur, mais même par d’autres Karen.

Cependant, j’espérais que le Seigneur ne m’avait pas oublié, alors j’ai toujours prié pour qu’Il me laisse à nouveau posséder une Bible avant de mourir. Chaque fois que je priais, je me sentais confiant qu’il avait entendu mon appel au secours.

Puis, après avoir prié pendant 55 ans et 6 mois, Dieu a répondu à mes prières à travers votre ministère! J’ai demandé à Dieu une Bible, et vous avez fourni non seulement une Bible, mais elle a aussi un recueil de cantiques à l’arrière, ce qui est une grande bénédiction. Je n’ai jamais été aussi heureuse et satisfaite de toute ma vie!

Chaque jour, je lis sa Parole et l’amour de Dieu me remplit le cœur. Je suis tellement reconnaissante, mais je voudrais aussi vous demander si vous savez qu’il y a plusieurs milliers de Karen Sqaw dans les zones reculées de la jungle qui n’ont aucun accès aux Bibles et qui cherchent désespérément à connaître le vrai Dieu vivant.

Veuillez vous en souvenir et faites de votre mieux pour leur apporter des Bibles. Que Dieu vous bénisse de plus en plus alors que vous cherchez à étancher la soif de nos pauvres frères et sœurs chrétiens. « 

« Je m’appelle Ti et j’ai 53 ans. Je vis dans ce village depuis 1992. Avant de venir ici, la plupart du temps, nous vivions dans la jungle et courions pour sauver notre vie. Nous devions souvent déménager, et chaque fois nous perdions tous nos biens. Nous avons perdu des terres, des maisons, des parents, des amis, des animaux, etc.

Mon père possédait une fois une Bible, mais elle a été détruite lors des combats. Je voulais désespérément avoir à nouveau une Bible, mais il n’y avait aucun moyen d’en obtenir une. Même dans mes rêves, je n’aurais jamais imaginé que j’aurais à nouveau une Bible, même si je prie depuis 1992 pour que le Seigneur m’en donne une.

Maintenant, après 28 ans de prière, Dieu m’a donné ma propre Bible! C’est la première fois de ma vie que je détiens ma propre copie de la précieuse Parole de Dieu. Jésus est si bon et si digne de confiance et loué.

Au fil des ans, d’autres personnes qui ont déclaré avoir des ministères de distribution de la Bible ont visité notre village et pris des photos, promettant de revenir et de nous donner des Bibles gratuites. Nos espoirs ont toujours été réveillés, mais ces personnes ne sont jamais revenues. Donc, quand nous avons informé les habitants d’un village voisin que des Bibles seraient distribuées gratuitement, une par famille, ils ne nous ont pas crus, car quelque chose de si incroyable ne s’était jamais produit auparavant.

Nos sincères remerciements à vous tous pour tout votre travail acharné, et pour avoir tenu votre promesse et nous avoir donné des Bibles gratuites. Je vous remercie!

N’oubliez pas les centaines d’autres villages Karen Sqaw dans les montagnes et les vallées où les chrétiens n’ont jamais eu de Bible de toute leur vie. Je dirais que 97% de tous les chrétiens des régions reculées n’ont jamais vu de Bible. Ils n’ont pas d’argent et il n’y a nulle part où obtenir une Bible de toute façon, même s’ils pouvaient se le permettre.

Que Dieu vous bénisse ainsi que ceux qui soutiennent votre travail. Nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait pour nous. « 

« Je m’appelle Kar. J’ai 78 ans. J’étais marié et j’avais neuf enfants, mais je suis seul maintenant, car tous mes enfants sont morts dans la jungle en 1992 lorsque nous avons été forcés de courir pour sauver notre vie des militaires Birmans. Ma femme a été tuée par une bombe en 1993.

Je n’ai pas de parents vivants et je ne sais même pas où sont les autres personnes de mon village, car nous avons tous fui dans des directions différentes. Ma vie est horrible, j’ai tout perdu. J’ai l’impression que ma vie est encore pire que ce que Job a vécu dans la Bible.

J’ai toujours voulu lire la Bible dans ma langue, mais je n’ai jamais pu en trouver. Tout au long de ma vie, j’ai souvent demandé aux pasteurs et aux évangélistes où je pouvais obtenir une Bible, mais ils m’ont toujours dit que c’était impossible. J’ai décidé de faire confiance à Dieu, car je me suis rendu compte qu’il était le seul à pouvoir répondre à mes besoins.

J’ai commencé à prier pour une Bible en 1966 à l’âge de 24 ans. Après avoir prié pendant 54 ans, Dieu a répondu à mes supplications! J’ai reçu votre Bible et votre livret d’hymnes gratuits, et je suis tellement heureux! Même si je ne vis que dans une simple hutte de chaume et que je suis tout seul, Jésus-Christ ne m’a pas oublié et il m’a encouragé par son amour! La Bible est devenue la chose la plus précieuse de ma vie. C’est vraiment la Parole vivante de Dieu. Merci à vous tous! »

Les chrétiens mis en évidence dans ce bulletin sont représentatifs d’innombrables milliers d’autres qui ont reçu des Bibles qui ont changé leur vie grâce aux deux projets bibliques d’Asia Harvest.

Le fonds pour des Bibles pour la Chine continue de renforcer et d’équiper les croyants des églises de maison en Chine. Bien que le coût d’impression d’une Bible change chaque mois en fonction du dernier prix du papier, des fluctuations du taux de change, etc., le prix est fixé à seulement 1,80 $ pour une Bible chinoise complète, et Asia Harvest couvre le transport et tous les autres frais du fonds général. De cette façon, Asia Harvest garantit que pour chaque 1,80 $ envoyé pour le projet, une Bible sera imprimée et livrée aux églises de maison chinoises.

Le fonds pour des Bibles pour les pays d’Asie continue de fournir les Saintes Écritures dans des langues comme Karen Sqaw pour une moyenne de 2,70 $ par Bible. Si vous souhaitez transmettre la Parole de Dieu à des croyants affamés comme ceux de ce bulletin, nous vous invitons à effectuer des dons uniques ou mensuels au projet via le site Web d’Asia Harvest www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une exhortation pour tous les disciples de Jésus dans les temps difficiles

«12 Fortifiez donc vos mains languissantes Et vos genoux affaiblis; 13 et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse.» (Hébreux 12:12-13).

Chers amis,

Récemment, de nombreux croyants du monde entier nous ont contactés pour exprimer leurs craintes. Avec des événements comme les blocages du Coronavirus suivis de la violence dans les rues d’Amérique et des incertitudes économiques, les gens sont confus et effrayés. Satan est l’auteur de la confusion, et alors que le système mondial tombe plus profondément dans la décadence à cause du péché des gens, beaucoup sont désorientés, ne sachant pas à qui ils peuvent faire confiance, ou si quelqu’un peut leur faire confiance.

Ayant servi Jésus-Christ sous le nez de gouvernements hostiles pendant des décennies, nous savons quelque chose sur la peur. C’est une toxine mortelle, qui peut déformer nos esprits et nos cœurs et nous éloigner d’une communion quotidienne et vivifiante avec Dieu.

Si nous le lui permettons, la peur peut faire de nous une proie facile pour Satan, qui aime éloigner notre cœur de Jésus pour s’attacher aux nouvelles, aux médias sociaux et à toutes sortes de soucis. Le Seigneur nous a avertis de ce danger quand Il a dit: «22 Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.» (Matthieu 13:22 ).

Les événements mondiaux ne feront que s’aggraver progressivement à mesure que le monde spirale vers l’anarchie, avant le grand et glorieux retour de Jésus. Il viendra porter le jugement et nettoyer le gâchis que nous avons fait: «12 C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps.» ( Apocalypse 12:12).

Comment un chrétien peut-il fortifier son cœur et son esprit pour survivre aux temps sombres à venir? Notre réponse est une réponse que vous n’avez probablement jamais entendue d’une organisation chrétienne auparavant: ne lisez PAS la Parole de Dieu! Les gens lisent des journaux, des romans et des pages Web, mais la Bible nous enseigne non seulement à « lire » la Parole, mais à «15 [l’étudier entre autre efforts pour se] présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité.» (2 Timothée 2:15).

Il ne suffit pas d’avoir quelques versets bibliques préférés ou de choisir des extraits des Écritures qui nous font du bien. Pour être en bonne santé, une personne doit profiter du banquet complet de la Parole de Dieu, et pas seulement prendre quelques collations ici et là. Tout au long des Écritures, nous trouvons que les gens que Dieu a beaucoup utilisés étaient ceux qui étudiaient diligemment Sa Parole, par exemple: «10 Esdras avait appliqué son coeur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Éternel, et à enseigner au milieu d’Israël les lois et les ordonnances.» ( Esdras 7:10).

Pour survivre à la fin des temps, nous devons étudier des livres entiers de la Bible et consacrer du temps chaque jour à apprendre à connaître le Seigneur par sa Parole et à prier. Il est temps de devenir sérieux, sinon notre foi ne survivra pas aux tempêtes à venir. La Parole de Dieu nous donnera le discernement et la sagesse, nous permettant de naviguer à travers cette vie.

Nous avons non seulement besoin de sagesse pendant que nous vivons dans ce monde, mais nous devons également discerner la vérité de l’erreur dans l’Église d’aujourd’hui. Chaque jour, des milliers de chaires et les ondes diffusent un faux évangile qui a dépouillé le message chrétien de mots clés comme le repentir et la sainteté, et des enseignements cruciaux du Seigneur Jésus, tels que: «23 Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive.»(Luc 9:23).

Mes amis, l’Évangile s’est déformé parce que de nombreux prédicateurs sont lâches et ne veulent pas «offenser» les auditeurs. Si un croyant cède à cette illusion, il finit souvent par être pris au piège des mythes et des complots, comme Paul l’a écrit à Timothée: «3 il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »(2 Timothée 4: 3-4).

La seule façon de pouvoir se sortir des sables mouvants de la tromperie qui ont englouti de nombreuses églises et dénominations entières aujourd’hui est de cultiver une connaissance profonde et un amour pour la Parole de Dieu, puis dans la foi et par la puissance du Saint-Esprit, de vivre l’évangile et le partager avec les autres.

Beaucoup de gens au fil des ans nous ont dit qu’ils n’avaient tout simplement pas le temps d’étudier la Parole de Dieu. Habituellement, c’est faux, car ils ne semblent jamais manquer de temps pour regarder la télévision, surfer sur Internet ou regarder leur téléphone heure après heure.

Amis, il est temps pour tous les croyants de devenir sérieux et de prendre de sages décisions. Nous n’avons jamais vu se détourner du Seigneur quelqu’un qui était ancré dans Sa Parole, et nous n’avons vu personne qui soit fort en Christ Jésus tout en négligeant Sa Parole.

Que Dieu vous bénisse alors qu’ensemble nous servons l’Église en Asie.

L’équipe d’Asia Harvest
www.asiaharvest.org

bulletin électronique du 15 juin 2020

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Arret d’usage du nom de domaine jusquaubout.fr

Bonjour,

Pour réduire les frais, à partir du mois de juillet, nous n’allons plus utiliser le nom de domaine jusquaubout.fr, nous garderons seulement jusquaubout.net . Le fournisseur d’accès est toujours Celeonet, et donc l’adresse http://jusquaubout.celeonet.fr est toujours valable.

Merci de vérifier vos raccourcis éventuels.

Patrick

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Trouble en Chine – Persécution brutale de l’Église chinoise

Une vraie photo d’un croyant chinois nommé Huang Xikai torturé par la police communiste. Cette image horrible comme d’autres du même type ont été exportées de Chine en contrebande et publiées il y a quelques années. Des milliers de chrétiens subissent actuellement un traitement barbare similaire. Merci de prier pour nos précieux frères et sœurs.

«8 Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie. 9 Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts.» (2 Corinthiens 1: 8-9).

Bien que l’apôtre Paul n’aie pas donné de détails sur le type de pression qu’il subissait lorsqu’il a visité des régions de la Turquie actuelle, il est intéressant de noter que les mots grecs qu’il a utilisés ici étaient en relation avec une torture de l’époque: c’est ce qui se produit lorsqu’une pierre lourde, pouvant peser plus de 130 kilogrammes, est lentement abaissée sur la poitrine d’une personne liée pour la torturer. La pression augmente progressivement à mesure que la pierre descend, ce qui empêche presque complètement de respirer. La victime est immobilisée, incapable d’avancer ou de reculer, complètement impuissante. C’est le genre de pression que Paul a subie en partageant l’évangile.

En tant que croyants, nous sommes souvent confrontés à des difficultés, mais nous parvenons souvent à trouver une issue de secours, ou du moins nous pouvons retarder la douleur. Parfois, cependant, il n’y a pas d’options disponibles, et nous devons être totalement dépouillés de tout soutien. Dieu est capable de nous amener dans un état d’impuissance totale, où nous sommes incapables de nous en sortir par nous-mêmes ou même avec l’aide d’autres personnes. Tout ce qui nous reste, c’est Jésus, et s’Il ne nous soutient pas, nous mourons.

Quand nous en serons arrivés à ce point de dépendance totale, nous pourrons dire avec Paul que «nous ne comptons pas sur nous-mêmes mais sur Dieu, qui ressuscite les morts». En effet, Dieu a ressuscité au figuré Paul d’entre les morts à cette occasion et à bien d’autres occasions encore, et il a continué à établir le royaume de Dieu parmi les Gentils jusqu’au jour où Dieu l’a rappelé à la maison.

En Chine aujourd’hui, de nombreux chrétiens ont également le même sentiment que Paul. Depuis que le président à vie, Xi Jinping, a annoncé son intention de réprimer la religion, une persécution massive a éclaté contre le peuple de Dieu, d’une manière qui n’a pas été vue depuis les campagnes démoniaques de Mao pour détruire le christianisme des années 1950 aux années 1970.

Dans ce bulletin et les numéros suivants, nous prévoyons de partager un aperçu complet de ce qui se passe en Chine aujourd’hui, en particulier en ce qui concerne le Corps du Christ.

Pourquoi la Chine essaie-t-elle toujours de détruire l’Église?

Nous pensons que la principale raison de la campagne folle actuelle du président chinois Xi Jinping pour contrôler et détruire la religion, en particulier le christianisme, est due à la croissance massive de l’Église au cours des dernières décennies. Le gouvernement sait très bien que des millions de personnes se tournent chaque année vers le Christ, malgré tous leurs efforts pour persécuter le peuple de Dieu et freiner le réveil apporté par le Saint-Esprit au cours des 40 dernières années.

Nous avons récemment effectué un examen approfondi de notre étude détaillée sur l’Église en Chine, qui estimait le nombre de chrétiens professants dans les 2 803 villes, districts et comtés de chaque province de Chine. Nos recherches datant d’il y a près d’une décennie nous avaient amenés à publier un chiffre de 103 millions de chrétiens de toutes les confessions en Chine – un chiffre qui a été cité par de nombreux médias et organisations missionnaires.

Lorsque notre mise à jour a été achevée l’année dernière, nous avons trouvé, selon nos meilleures informations et estimations, que 129,6 millions de personnes en Chine se considèrent désormais comme des disciples de Jésus-Christ! Bien que cela ne représente encore que 9,1% de la population chinoise, la trajectoire ascendante de l’Église semble être à l’origine des plans d’inspiration démoniaque de Xi pour soumettre — et finalement effacer — le christianisme.

Le résultat de l’étude intitulée « L’Église en Chine » est accessible gratuitement sous l’onglet « Ressources » du site Web d’Asia Harvest

Vous y trouverez des centaines de témoignages inspirants, des photos, des profils de prière, des cartes, des graphiques et d’autres informations utiles sur l’Église en Chine. Nous espérons que ces outils seront une grande bénédiction pour les chrétiens du monde entier qui souhaitent savoir comment Dieu a glorifié son nom dans le pays le plus peuplé du monde.

Au lieu d’accueillir le grand réveil qui a emporté des millions de personnes dans le royaume de Dieu, les athées haïssant Dieu du Parti de la communauté chinoise continuent dans leurs vaines tentatives de détrôner le Seigneur Jésus et d’usurper sa place dans le cœur et l’esprit des gens.

Comme d’innombrables autres rois et dirigeants à travers l’histoire, leurs efforts chétifs échoueront finalement, car ils se heurteront au Dieu Tout-Puissant, dont la Parole déclare: «Le royaume du monde est devenu le royaume de notre Seigneur et de son Messie, et il régnera pour toujours et à jamais »(Apocalypse 11:15).

L’expulsion massive de chrétiens étrangers

En 2016, Asia Harvest a été parmi les premiers à avertir qu’une persécution massive allait éclater à travers la Chine. L’année suivante, les responsables d’église de maison avec lesquels nous travaillons nous disaient des choses comme: «La persécution que nous vivons est la pire que nous ayons connue depuis la révolution culturelle il y a 40 ans!» Nous avons publié des bulletins d’information tels que «Une tempête de rassemblement: une persécution massive se prépare» (septembre 2017) et «Un numéro spécial pour la Chine: une persécution massive est en cours» (mars 2018).

Enfin, à la mi-2018, d’autres ministères chrétiens ont finalement compris que l’Église en Chine subissait une persécution sauvage.

Si vous avez lu l’un des livres de la collection «China Chronicles» publiés par Asia Harvest, vous saurez que la stratégie communiste typique chaque fois qu’ils prévoient de persécuter le peuple de Dieu est d’éliminer d’abord les croyants étrangers. Cela coupe l’Église chinoise de toute aide extérieure et les cache des reflets de la publicité internationale. Cela s’est produit dans les années 1950 avant que la persécution massive n’éclate, et depuis plusieurs années, cette même stratégie a été mise en œuvre à nouveau.

Une chrétienne occidentale enseigne l’anglais à ses étudiants avides d’apprendre en Chine.

Les dirigeants de plusieurs organisations missionnaires nous ont dit qu’ils avaient du mal à entrer en contact avec leurs collègues chinois. De nombreux croyants ont été arrêtés ou se sont cachés, éteignant tous leurs appareils électroniques afin de ne pas pouvoir être suivis par les autorités.

Pendant ce temps, des milliers de chrétiens étrangers qui ont donné leur vie pour servir le Seigneur en Chine se sentent dévastés. Ils ont été expulsés de Chine et interdits de retour pendant cinq ans ou plus.

En une seule semaine l’année dernière, au moins 300 croyants étrangers – qui vivaient légalement en Chine en tant qu’étudiants, enseignants, propriétaires d’entreprise et dans une foule d’autres rôles – ont été expulsés de Chine de toute part de la vaste nation.

Des familles sont arrivées en état de choc dans des endroits comme Hong Kong et la Thaïlande, après avoir été expulsées de Chine. Ils ont raconté comment ils avaient reçu des ordres de déportation et ont été immédiatement conduits à l’aéroport le plus proche et placés sur un vol les amenant à l’extérieur du pays. Beaucoup n’ont même pas été autorisés à rentrer chez eux pour récupérer leurs affaires ou retirer de l’argent sur leur propre compte bancaire.

Les familles désemparées n’ont eu aucune possibilité de faire appel. Après que  les autorités locales aient reçu l’ordre de les expulser, elles l’ont fait avec une rapidité et une précision militaires.

On nous a dit qu’un groupe missionnaire d’une dénomination majeure  avait vu les deux tiers de ses effectifs expulsés de Chine et que plus de la moitié des travailleurs d’une autre mission importante avaient dû partir également. De nombreux croyants, voyant ce qui était arrivé à leurs collègues, ont décidé de partir volontairement pour éviter le spectacle d’être expulsés de force comme des criminels. Tout cela s’est produit avant l’épidémie de coronavirus, qui a encore davantage réduit les effectifs.

La seule raison pour laquelle ils ont été expulsés de Chine est qu’ils ont été identifiés comme des disciples de Jésus, comme le président Xi semble déterminé à terminer le travail que son prédécesseur Mao n’a pas réussi à faire – débarrasser le pays du christianisme.

Une famille américaine, expulsée d’une ville du sud de la Chine où elle vivait depuis de nombreuses années, nous a expliqué que les autorités locales leur avaient montré un dossier épais contenant la transcription de tous les courriels, appels téléphoniques et SMS qu’ils avaient envoyés à des amis. et partisans depuis des années. Ces chrétiens avaient supposé à tort que leurs communications étaient sécurisées sur Skype et WhatsApp. Leurs messages privés ont été utilisés comme preuves contre eux car ils ont été expulsés sans cérémonie du pays qu’ils aiment.

L’influence de la Chine se propage

Au cours des dernières années, une nouvelle tendance inquiétante est apparue: le Parti communiste chinois a exporté ses philosophies athées et haïssant Dieu à travers ses frontières dans les pays voisins. Premièrement, des séminaires et des écoles bibliques dans des pays comme les Philippines, le Myanmar et la Malaisie ont subi des pressions pour ne permettre à aucun étudiant de Chine continentale d’y assister. Les effectifs scolaires ont fortement baissé, des centaines de chrétiens chinois ayant été contraints de retourner en Chine.

Nous avons été informés de nombreux autres incidents dans divers endroits, des chrétiens vivant dans les régions frontalières du Népal, du Bhoutan, de l’Inde, du Myanmar, du Laos et du Vietnam étant avertis d’arrêter tout ministère ou de faire face à des conséquences désastreuses mises en œuvre par leur géant voisin.

Par exemple, en 2018, la Chine a intimidé les autorités du nord du Myanmar (anciennement Birmanie) pour fermer plus de 100 églises parmi la tribu Wa, qui connaissaient les premiers stades d’un réveil de Dieu. Un dimanche matin, des milliers de chrétiens wa se sont rendus dans leurs églises pour découvrir que les portes étaient fermées et cadenassées. Sans se laisser décourager, les croyants se sont rencontrés en plein air et ont continué à adorer Dieu.

Une école biblique de Wa à l’intérieur du Myanmar a été fermée et 41 de ses élèves ont été arrêtés et contraints à des travaux forcés pour l’armée rebelle Wa, qui est soutenue par le Parti communiste chinois.

Ce n’est que récemment que de nombreuses églises Wa au Myanmar ont été autorisées à rouvrir. Beaucoup de ces communautés persécutées ne sont pas situées près de la frontière chinoise, mais la Chine étire de plus en plus ses muscles profondément à l’intérieur d’autres pays.

Au moins 100 000 chrétiens arrêtés en Chine!

Alors que nous savions qu’il se passait quelque chose de très sombre et démoniaque dans toute la Chine, il était difficile d’avoir une image claire de l’ampleur de la persécution. Cependant, deux experts de l’Église de Chine se sont risqués à donner un chiffre sur l’ampleur du problème.

Bob Fu (ancien responsable d’église de maison de la province du Shandong) et Nina Shea, une chercheuse respectée de l’Église persécutée dans le monde, ont estimé qu’en 2017, 3700 chrétiens au total avaient été arrêtés pour leur foi en Chine. Les choses ont dégénéré si rapidement que l’année suivante, Fu et Shea ont estimé que 100 000 chrétiens avaient été arrêtés! Au cas où vous auriez manqué l’information…

Cent mille chrétiens ont été arrêtés en Chine en 2018! De nombreux croyants ont été emmenés et on n’a plus entendu parler d’eux depuis.

Le nombre de chrétiens arrêtés en Chine n’a fait qu’empirer depuis, mais aucune nouvelle estimation n’a été faite.

Au niveau local, le harcèlement et la persécution des chrétiens se poursuivent à tous les niveaux. Des milliers d’églises ont été forcées de fermer, églises de maison non enregistrées tout comme églises approuvées par le gouvernement. Certaines communautés ont été ordonnées d’installer des caméras de reconnaissance faciale devant les sanctuaires, face aux congrégations, et les responsables qui ont refusé de se conformer ont été arrêtés. Dans de nombreux endroits, la police a ordonné aux églises de démonter les croix et autres symboles religieux et de montrer leur patriotisme en les remplaçant par des portraits du président Xi et par le drapeau chinois.

Les nouvelles lois religieuses qui sont entrées en vigueur en février 2018 visent à ôter aux jeunes le droit d’accéder à l’Évangile. La stratégie actuelle est double: introduire dans le programme scolaire l’enseignement que le christianisme serait mauvais; et encourager les enfants à attaquer la foi de leurs parents comme dangereuse et à les dénoncer aux autorités. Dans de nombreux endroits, les écoles ont organisé des réunions spéciales pour enseigner aux enfants comment s’opposer à la religion.

Parce que la Chine est un pays si immense, toute politique a tendance à être mise en œuvre de manière inégale, donc pour le moment il y a encore des parties du pays où l’Église a connu moins de problèmes, et d’autres où elle est décimée par les autorités et où les responsables sont systématiquement éliminés.

Une initiative gouvernementale appelée « Retour à zéro » a été lancée contre les églises de maison, dans le but déclaré de « démanteler les congrégations, dissoudre les organisations et limoger l’église ». Des croyants qui ont été pris dans des raids à l’église ont été renvoyés dans leurs villages d’origine et ont vu leurs cartes d’identité confisquées, les empêchant ainsi de voyager.

Comment le peuple de Dieu s’en sort

Beaucoup de personnes qui nous contactent citent souvent un cliché chrétien qui a été exprimé pour la première fois par un responsable de l’église des premiers siècles, Tertullien: « Le sang des martyrs est la semence de l’Église. » Cela peut surprendre certains d’apprendre que cette phrase n’est pas du tout dans la Bible, mais est-ce que Tertullien a dit vrai? La persécution est-elle toujours bonne pour l’Église et entraîne-t-elle invariablement l’expansion de la foi?

Nous pensons que si la citation de Tertullien peut être généralement vraie, une étude de l’histoire de l’Église révèle rapidement que la persécution n’entraîne pas automatiquement la croissance du christianisme.

Il n’est pas sage de considérer les chrétiens chinois comme des surhommes et des femmes spirituels. Saviez-vous, par exemple, que lorsque les communistes ont intensifié la persécution contre les enfants de Dieu en Chine dans les années 1950 — lorsque des milliers de chefs d’église ont été arrêtés, tués ou envoyés pour de longues peines dans des camps de travaux pénitentiaires — environ les deux tiers des croyants en Chine se sont éloignés de la foi? C’est à partir du résidu écrasé et raffiné que le Seigneur Jésus a réalisé le plus grand miracle chrétien du siècle dernier — faisant passer son Église de quelques millions à plus de 100 millions de membres face à une persécution féroce.

Bien qu’il y ait eu des rapports de croissance parmi les églises dans certaines régions depuis le début de la persécution en 2018, de nombreux croyants ont terriblement lutté et certains se sont éloignés de la foi. Comme s’ils étaient de retour à la persécution de la révolution culturelle, les églises de maison à travers la Chine se sont divisées en petits groupes de 4 ou 5 croyants, qui se réunissent discrètement pour la prière et les études bibliques.

Merci de continuer à prier pour l’Église en Chine. Nous vous invitons à continuer à travailler en partenariat avec nous, car nous faisons tout notre possible pour fortifier le peuple de Dieu en ces temps de tribulations.

Mes amis, nous voulons que vous sachiez que malgré la persécution massive en cours en Chine, par la grâce et la protection surnaturelle de Dieu, tous nos projets Asia Harvest restent actifs.

En fait, en 2019, nous avons secrètement imprimé plus de Bibles à l’intérieur du pays pour les églises de maison que nous n’en avions fait pendant de nombreuses années, et nous continuons à soutenir des centaines de chefs d’églises et d’évangélistes chinois par le biais de nos fonds pour les travailleurs et les martyrs vivants d’Asie.

Dans notre prochain bulletin, nous prévoyons de partager les raisons pour lesquelles les dirigeants chinois ont une haine si intense envers le peuple de Dieu.

Asia Harvert, lettre de nouvelles mars 2020
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire