La vérité au sujet des bibles en Chine

Vous trouverez plus bas une courte vidéo qui ne manquera pas de toucher votre cœur.

Chers amis,

Nous espérons que la nouvelle décennie a bien commencé pour vous et que ce sera une année fructueuse pour votre vie à travers laquelle le royaume de Dieu se répandra autour de vous.

En 2019, par la grâce de Dieu, nous avons pu imprimer et distribuer plus de 1,1 million de Bibles chinoises complètes aux chrétiens des églises de maison, ce qui représente une augmentation de 42,4% par rapport à l’année précédente, et le nombre le plus élevé depuis 2014. Nous remercions le Seigneur pour cela, et nous sommes reconnaissants pour tous ceux qui ont prié et donné pour que les croyants en Chine puissent accéder à la Parole de Dieu. Dans l’environnement actuel tendu et oppressif de la Chine, chaque exemplaire des Écritures est un miracle.

Nous avons été contactés par des personnes cherchant une explication, car Amity Press en Chine a annoncé qu’elles avaient récemment franchi le cap de l’impression de 200 millions de Bibles en Chine. De toute évidence, si ces affirmations étaient vraies, alors notre projet semblerait peu nécessaire.

Nous aimerions prendre un moment pour expliquer la réalité derrière ce nombre extraordinaire. Certains d’entre vous qui ont lu nos lettres de nouvelles depuis des années le savent déjà, mais pour d’autres, cette information sera toute nouvelle.

Amity Press en Chine est de loin le plus grand imprimeur sur terre, laïque ou chrétien. C’est une entreprise massive qui fait des profits de plusieurs millions de dollars chaque année.

Oui, c’est possible qu’ils aient effectivement produit 200 millions de Bibles au cours des 30 dernières années, mais ce qu’ils omettent délibérément de mentionner (tout comme leur partenaire La société biblique), c’est qu’au moins DEUX TIERS de ces bibles sont exportées hors de Chine. Si vous vous rendez dans la plupart des librairies chrétiennes de votre pays pour acheter une Bible, il est probable qu’elle ait été imprimée en Chine par Amity Press. Ils impriment aussi des millions de Bibles chaque année dans toutes sortes d’autres langues: espagnol, français, swahili, coréen, anglais et des dizaines d’autres.

Par conséquent, au cours des 30 dernières années, nous estimons à 60 millions (sinon guère plus) le nombre de bibles chinoises imprimées par Amity Press qui ont pu rester en Chine. Ces bibles ne sont disponibles QUE pour les chrétiens enregistrés dans les églises approuvées par le gouvernement. Il est strictement interdit aux 60 millions ou plus de fidèles d’église de maison que nous servons d’en obtenir une seule miette.

D’ailleurs, le Parti communiste a encore réduit le quota qu’ils permettent à Amity d’imprimer au niveau national à environ 1/3 de ce qu’il était il y a quelques années, donc même les églises enregistrées sont confrontées à une énorme pénurie de la Parole de Dieu.

Enfin, au lieu d’écrire davantage, il nous est probablement plus efficace de vous partager la courte vidéo ci-dessous (56 secondes), montrant la réaction de chrétiens d’églises chinoises lorsqu’ils ont reçu pour la première fois un envoi de Bibles. Bien que la vidéo ne soit pas nouvelle, elle résume à quel point la Parole de Dieu est précieuse pour eux et pourquoi nous nous sentons si privilégiés de servir le peuple de Dieu qui est si désespéré d’en obtenir une copie. Merci de vous joindre à nous dans cette entreprise stratégique.

Que notre Père céleste continue de fournir les Écritures à tous ses enfants en Chine!

Que Dieu vous bénisse

L’équipe d’Asia Harvest
www.asiaharvest.org

 


e-newsletter d’Asia Harvest, janvier 2020
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le cèdre du liban — un témoignage de l’église de Chine

Miao Zizhong, le «Cèdre du Liban»

(récit extrait du troisième livre de la collection «chroniques de Chine»)

Dans notre dernier bulletin d’information, nous avons partagé le témoignage de Lame Huang, un évangéliste peu connu de la province du Zhejiang dans l’est de la Chine. Nous avons reçu une réponse écrasante à son histoire, nous partageons donc ce mois-ci un autre témoignage, à l’occasion de la sortie de notre nouveau livre « Zhejiang: La Jérusalem de Chine ».

Cette fois, nous partageons l’histoire extraordinaire de Miao Zizhong, un pasteur d’église de maison dont le leadership et le courage solides face à une persécution écrasante lui ont valu le surnom de «cèdre du Liban» ‘par d’autres chrétiens chinois.

Bien qu’en Chine, Miao soit beaucoup plus connu que Lame Huang, peu de chrétiens dans d’autres nations ont jamais entendu parler de lui, alors nous prions pour que cet aperçu de sa vie vous encourage dans votre propre marche avec le Seigneur.

Nous prions pour que le témoignage du frère Miao éveille également la foi des croyants en Chine, qui traversent actuellement un examen sombre et atroce de leur foi. Puisse l’exemple de croyants comme le «Cèdre du Liban» leur rappeler la fidélité et la bonté de Dieu, et qu’indépendamment de ce que les méchants leur font, rien ne peut finalement les séparer de l’amour de Dieu en Jésus-Christ.

Le reste de ce bulletin contient un extrait de «ZHEJIANG: La Jérusalem de Chine». Il partage le témoignage du responsable d’église de maison Miao Zizhong, qui a mené pieusement  le Corps du Christ pendant des dizaines d’années avant d’être rappelé à la maison céleste. Pour commander une copie du livre, veuillez visiter le site Web d’Asia Harvest (www.asiaharvest.org) pour plus de détails.

Alternativement, si vous envoyez un don à un projet Asia Harvest, veuillez indiquer que vous souhaitez une copie gratuite du livre et nous nous en enverrons une avec plaisir.

La nuit du 17 octobre 1989, plus de 1 000 chrétiens en larmes se sont rassemblés devant un petit village du comté de Wencheng, une région montagneuse près de la ville de Wenzhou. Alors que les frères et sœurs chantaient respectueusement «En attendant le retour du Seigneur pour se revoir», le corps de Miao Zizhong était déposé dans une tombe. Cet homme, qui venait de rejoindre son Seigneur à l’âge de 73 ans, était tellement respecté qu’il avait reçu le surnom de «Cèdre du Liban» par ses compagnons croyants.

Dans les années 1950, pas moins de 49 pasteurs chinois de la région de Wenzhou ont été arrêtés et envoyés dans des camps de travaux forcés dans la province gelée du Heilongjiang, dans le nord-est de la Chine. De tous ces hommes, Miao Zizhong a été le seul à survivre à l’épreuve et à rentrer chez lui vivant.

Miao avait passé son enfance sans connaître l’Évangile et il insultait régulièrement les serviteurs du Seigneur. Il est devenu un homme colérique, s’en prenant amèrement aux autres, sans même qu’ils l’aient provoqué.

Tout a commencé à changer dans la vie de Miao en 1948, un an avant que la Chine ne devienne un pays communiste. Alors qu’il venait d’avoir 32 ans, il a contracté une maladie grave, et quand il est allé au plus grand hôpital de Wenzhou, on a déclaré son cas incurable et on lui a conseillé de rentrer chez lui et de se préparer à mourir. Des nouvelles ont circulé que Miao était sur le point de mourir, et un parent lui a rendu visite et l’a supplié de croire en Jésus-Christ. Il a accepté l’évangile et s’est repenti de ses péchés.

À partir du moment où Miao a reçu l’offre de salut de Dieu, sa condition physique s’est améliorée et après un certain temps, il a complètement guéri. rempli de gratitude envers le Seigneur pour avoir épargné sa vie, Miao a remis son avenir entre les mains de Dieu pour le servir, et il s’est immédiatement rendu dans un autre district pour prêcher l’Évangile.

Pendant les six années suivantes, Miao a continué de proclamer la bonne nouvelle au peuple affamé spirituellement du Zhejiang, jusqu’à ce que les autorités le rattrapent, en hiver 1954. Il a été transporté devant une «séance de lutte» (séance d’autocritique et de critique publique) par la milice populaire locale, et a été instruit sur les maux du christianisme et a reçu l’ordre de signer une déclaration renonçant à sa foi. Avec une attitude calme, Miao a regardé ses persécuteurs dans les yeux et a déclaré:

«Jésus est le Sauveur de ma vie. Je serais ingrat de le nier et en tant que tel j’irais en enfer. Je ne peux pas faire ça.» En entendant cela, les cadres ont commencé à grincer des dents et avec leurs poings, ils ont commencé à battre violemment Miao. Il a prié avec ferveur, demandant de l’aide au Seigneur. Les hommes pervers ont utilisé toutes les méthodes, mais n’ont finalement pas été en mesure de le contraindre à se soumettre.

Miao a été déclaré «contre-révolutionnaire» et quelques mois plus tard, il a été faussement accusé du crime de «collaboration avec des organisations contre-révolutionnaires d’outre-mer». Il a été condamné à cinq ans de réforme par le travail près de la frontière avec la Russie.

Miao a tenu bon malgré les conditions sombres et le travail incessant et éreintant du camp de prisonniers. Il n’avait aucun espoir dans ce monde et pensait que s’il était destiné à mourir à cet endroit, il devait mourir en partageant l’Évangile avec ses codétenus. Lorsque les autorités pénitentiaires ont découvert qu’il propageait encore sa foi, c’est avec rage qu’elles ont ajouté dix ans à sa peine.

Point le plus bas pour Miao

La plus grande difficulté que Miao Zizhong a connue au cours de sa première année de prison a été le froid extrême des hivers du Heilongjiang. Un jour, un groupe de plus de 70 prisonniers chrétiens âgés a été contraint de se rendre à pied à un autre endroit pour travailler. Pour atteindre leur destination, ils ont dû traverser une rivière gelée. Lorsqu’ils arrivèrent au milieu de la rivière, la glace craqua sous le poids combiné des hommes et ils plongèrent dans l’eau glaciale. Bien que la plupart des hommes aient pu grimper le long de la rivière, leurs vêtements mouillés les ont rapidement fait mourir d’hypothermie, seul lui a réchappé.

À une occasion, les cruels gardiens de prison ont torturé Miao en retirant une lourde grille de fer du four et en la suspendant autour de son cou. Il a été forcé de défiler dans la cour de la prison avec la grille – qui pesait plus de 40 livres (20 kg) – pendant à son cou. Quand ils ont fini de se moquer de lui ce jour-là, Miao a été placé au pilori et jeté en isolement cellulaire pendant plusieurs mois.

Malgré les passages à tabac, la solitude et la privation, Miao a vécu son moment le plus difficile au cours de sa deuxième année d’incarcération. Son épouse, qui était alors toujours  au Zhejiang avait été sa meilleure amie et une fidèle compagne depuis leur mariage. Mais un jour, les responsables de la prison ont remis à Miao une lettre de sa part demandant le divorce. Elle avait entendu dire que la peine de Miao avait été prolongée de 15 ans, et elle a abandonné tout espoir de le revoir vivant. Elle a décidé qu’il valait mieux prendre un nouveau départ en tant que femme célibataire.

Miao entra en état de choc à la lecture de la lettre de sa femme, et quand il a pleinement réalisé ce qu’elles signifiaient, il s’est mis en colère  tel point qu’il s’en est évanoui. Il avait atteint son point le plus bas. Miao a considéré sa situation misérable et a estimé qu’il n’avait plus rien à perdre.

Ne tenant aucun compte du froid, Miao ouvrit la porte de la cellule et courut vers un bosquet où il tomba à genoux sur le sol enneigé. Avec des sanglots bruyants, il pleura devant le Seigneur. Il était incapable de réprimer son chagrin et les larmes coulaient comme une fontaine. Soudain, il entendit une petite voix très claire, personnelle et tendre du ciel, disant: «Tu dois être patient afin d’accomplir la volonté de Dieu et d’obtenir la promesse.

Miao Zizhong a reçu du réconfort et de la force du Saint-Esprit en vidant ainsi son âme devant Dieu, et il s’est rendu compte que Christ seul ne le quitterait ni ne l’abandonnerait jamais. Il est retourné dans sa cellule et a répondu à la lettre de sa femme, lui disant de procéder au divorce si elle le souhaitait.

Une rencontre angélique

Le camp de prisonniers surpeuplé abritait 1 300 hommes de toute la Chine, dont de nombreux responsables d’église. Les conditions insalubres en faisaient un environnement fertile pour la maladie. Pendant un hiver particulièrement froid, lorsque la température a chuté à moins 45 degrés, une peste a balayé le camp de travail. En quelques heures, des centaines d’hommes étaient tous atteints d’une fièvre sévère. Leurs yeux étaient devenus protubérants et beaucoup étaient pris de convulsion et mouraient. Les corps étaient traînés hors des cellules pour être jetés dans une fosse commune, et en quelques jours, 1 050 des 1 300 hommes ont péri.

Miao a également été infecté par l’horrible peste et a été emmené voir un médecin, qui a secoué la tête et a dit: «Celui-là aussi (est atteint).» Il a été placé dans une pièce où les cadavres étaient entreposés avant d’être emmené pour l’enterrement. Alors que Miao gisait parmi de nombreux cadavres, il a prié: «Seigneur, je te demande de me sauver. S’il te plaît, ne me laisse pas mourir ici où ton nom sera un sujet de honte. Si tu me guéris et me permets de rentrer chez moi en paix, je te servirai tous les jours de ma vie et ferai le travail d’un évangéliste. »

Soudain, un ange vêtu d’une magnifique robe blanche est apparu et a dit tendrement: «N’aie pas peur. Crois seulement.» Dans ses propres mots, Miao a rappelé ce qui s’est passé ensuite alors qu’il oscillait entre la vie et la mort:

L’ange tendit sa main droite et saisit ma main gauche et me conduisit hors de ce bâtiment. J’ai été emmené dans une belle pièce, d’un blanc pur au-delà de toute description. L’ange m’a fait asseoir sur une chaise et il a pris un stéthoscope de autour de son cou. Il a ensuite pris un tube blanc et l’a mis dans ma bouche. Lorsque l’ange a soufflé dedans, j’ai ressenti une sensation de fraîcheur qui m’a mis à l’aise.

Quand je suis revenu à moi, la maladie m’avait quitté. Je me suis agenouillé parmi les cadavres et j’ai loué haut et fort le Seigneur, consacrant toute ma vie à Jésus. J’avais faim, alors je suis retourné chez le médecin pour lui demander de la nourriture. Lorsque le médecin m’a vu entrer, il était tellement choqué qu’il a eu une sueur froide et a trébuché en arrière en criant: «Êtes-vous … un … fantôme?»

J’ai ri et lui ai dit: ‘N’ayez pas peur. Je suis Miao Zizhong. Mon Dieu m’a guéri et m’a sauvé de la mort. Il m’a envoyé pour vous annoncer la voie du salut. Par conséquent, vous devez croire en Jésus. Le médecin s’est immédiatement agenouillé, disant: «Votre Dieu est le vrai dieu. Jésus est vraiment vivant. Je crois maintenant et je demande à Jésus de me recevoir.»

Retour aux problèmes

Les années ont passé, jusqu’à ce que Miao se retrouve être le détenu ayant passé le plus d’années au camp de prisonniers de Heilongjiang. Des milliers d’hommes sont venus et sont partis, et les conditions étaient si dures que même les jeunes prisonniers n’arrivaient à survivre que quelques semaines avant de mourir. Pourtant, à travers tout cela, Miao a tenu le coup et sa foi en Jésus-Christ est restée intacte. Un secret de sa survie était qu’il s’échappait souvent de sa cellule tard dans la nuit, alors que les autres prisonniers épuisés dormaient. Il allait dans un petit bosquet près de l’enceinte où il se tenait agenouillé et priait Dieu. Le Saint-Esprit venait toujours à sa rencontre dans ce lieu béni, lui donnant force et encouragement pour tenir bon un autre jour.

En 1969, Miao a purgé sa peine de 15 ans et a été placé dans un train pour rentrer chez lui dans la province du Zhejiang. Il n’était pas au courant à l’époque, mais il a été libéré au plus fort de la révolution culturelle, lorsque les gardes rouges terrorisaient la terre et que les chrétiens partout étaient sous une pression intense.

Dès que les autorités locales ont découvert que Miao était rentré chez lui, il a été appelé pour un interrogatoire. Lorsqu’on lui a demandé si les 15 dernières années avaient changé ses croyances religieuses, Miao a répondu avec audace: «Ces 15 années de réforme du travail n’ont pas changé ma croyance; de ​​plus, ma relation avec Jésus a été renforcée et ma foi est plus forte que jamais!» Les fonctionnaires ont explosé de rage, l’on jeté par terre et l’ont battu avec leurs poings et leurs matraques.

L’année suivante, Miao a reçu l’ordre de suivre des cours de rééducation par les autorités locales, avec des dizaines de criminels et de gangsters.

Un après-midi d’été chaud, les gardes rouges sont venus et ont attaché les mains de Miao étroitement derrière son dos. Après avoir été traîné à un endroit où une haute plate-forme en bois avait été érigée, les autorités l’ont accusé de «crimes hideux» contre la nation.

Ils ont ordonné à Miao de nier publiquement Jésus et ont fini par grogner: «Aujourd’hui, si vous continuez à croire en Jésus, nous te battrons à mort!»

Miao Zizhong avait déjà marché avec Dieu pendant de nombreuses années à ce moment-là, et il n’y avait pas moyen qu’il rejette tout ce qu’il avait défendu. Sa vie comptait très peu pour lui, mais sa foi et la présence du Saint-Esprit signifiaient tout. Il baissa les yeux de l’estrade sur la grande foule qui s’était rassemblée et, d’une voix forte, il prononça un discours qui a marqué un moment déterminant dans les annales du christianisme au Zhejiang. Miao a déclaré:

«Chers compatriotes, en raison de ma croyance en Jésus, j’ai déjà passé 15 ans dans la prison de réforme du travail du Heilongjiang, où j’ai été combattu et frappé, mais ma foi est plus forte que jamais. Pourquoi est-ce le cas? C’est parce que le Seigneur Jésus en qui je crois en est le Dieu vrai et vivant. Il est le Fils de Dieu, le Créateur du ciel et de la terre. Il est né pour nous, et à cause de nos péchés il a été crucifié sur la croix. Par conséquent, vous devez tous vous repentir, abandonner vos idoles, arrêter d’être violents et croire en Jésus, afin d’obtenir la vie éternelle. »

Dès que ces mots ont quitté les lèvres de Miao, une foule d’hommes brutaux s’est précipitée sur la plate-forme et a commencé à lui donner des coups de pied et à lui frapper la tête et tout le corps. Alors qu’il s’effondrait lentement sur le sol, sa voix pouvait être entendue au-dessus de l’agitation, disant: «Seigneur, pardonne-leur. Je te confie mon âme.»

Miao a été grièvement blessé. Ses côtes et ses autres os avaient été brisés, et il était couvert de zébrures et d’ecchymoses. Des touffes de cheveux avaient été arrachées de son cuir chevelu. Il a récupéré lentement, cependant, et plusieurs mois plus tard, il était de retour prêchant l’évangile.

Lors d’une autre réunion publique d’humiliation plus tard cette année-là, les chrétiens présents ont témoigné que le visage de Miao brillait de gloire, comme celui d’un ange. Il a même nargué ses persécuteurs qui ont exigé de connaître le secret de sa résistance obstinée en leur disant: «Pourquoi ne prenez-vous pas un couteau et ne me coupez-vous pas le cœur? Alors vous saurez ce qu’il contient.»

D’innombrables persécutions se sont poursuivies, y compris un épisode où Miao a été frappé à la tête avec un petit marteau en fer après avoir refusé de nier Christ. Après plusieurs coups, sa tête a gonflé à la taille d’une gourde, mais son intégrité et son amour pour Jésus sont restés intacts.

Le dernier tour de piste

Après tous les abus subis par Miao Zizhong au fil des ans, les gens étaient sûrs qu’il ne vivrait pas longtemps, mais l’Esprit de Dieu l’a aidé à terminer sa course et à terminer le travail qui lui était confié. Les autorités du Zhejiang ne savaient pas quoi faire de cet homme. Ils l’avaient traité avec une violence extrême, mais il continuait de croire en Dieu et d’encourager les autres à faire de même.

Au lieu de persécuter Miao eux-mêmes, les fonctionnaires du gouvernement local engagèrent alors un groupe de voyous pour faire leur sale travail à leur place. Alors qu’ils traînaient l’homme de Dieu dans les rues, ils le torturaient avec des couteaux et le frappaient contre terre. Quand ils virent un puisard rempli d’excréments, ils y jetèrent le chapeau de Miao, puis le récupérèrent avec un poteau de bambou et le remirent sur sa tête.

Ils éclatèrent de rire alors que les excréments coulaient sur son visage et trempaient sa chemise. Ensuite, selon un témoin oculaire, l’un des voyous a ramassé un morceau d’excréments de chien et l’a fourré dans la bouche de Miao. Il ferma la bouche, mais ils en barbouillèrent la bouche et les lèvres. Il a essayé de le recracher, mais tout ce qui en est sortait était plusieurs bouchées de sang frais.

Alors que Miao Zizhong vieillissait dans la soixantaine, de nombreux chrétiens voulaient connaître le secret de sa foi victorieuse. Un visiteur a partagé que chaque fois que Miao recevait une révélation en lisant sa Bible, il se levait et dansait avec une grande joie. Il est resté célibataire après le divorce de sa femme, et bien qu’il ait éprouvé beaucoup de choses amères dans cette vie, il était plein de joie. Dans chaque maison où il restait, il y avait toujours le son du chant, et souvent il chantait, pleurait et riait jusqu’à ce que les larmes coulent.

Enfin, en octobre 1989, le Cèdre du Liban, âgé de 73 ans, est tombé, pour ne pas se relever jusqu’à la résurrection des morts. Miao Zizhong n’a laissé aucun enfant, si ce n’est les milliers d’enfants spirituels qu’il avait conduits au Seigneur et nourris de la Parole de Dieu.

Le grand besoin des chrétiens du Zhejiang continue d’être la Bible. Les croyants dans les zones rurales ont du mal à accéder à la Parole de Dieu depuis de nombreuses années, et le grand nombre de nouveaux chrétiens a vu la demande dépasser de loin l’offre. Le besoin de notre fonds de bibles pour la Chine est plus grand que jamais, alors qu’un nombre croissant de croyants n’a pas moyen d’accéder aux Écritures en raison des restrictions gouvernementales et de la persécution.

Grâce à vos prières et à votre soutien, Asia Harvest a fourni près de 700 000 Bibles pour loger des croyants d’église dans le Zhejiang au fil des ans, et nous continuerons à le faire tant que le Seigneur Jésus-Christ gardera la porte ouverte. Merci de prier pour l’Église du Zhejiang!

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, novembre 2019
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fonds de bibles pour la Chine — 12 millions de bibles et plus

«Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai.» (Genèse 22: 2 ).

Parfois, si nous lisons la Bible trop rapidement, nous manquons des choses importantes auxquelles le Seigneur veut que nous prêtions attention. Par exemple, dans le célèbre verset ci-dessus, Dieu dit à Abraham de prendre son SEUL fils, Isaac, et de le sacrifier. Avez-vous déjà réalisé qu’Isaac était en fait le deuxième fils d’Abraham? Ismaël est né le premier, mais aux yeux de Dieu, Abraham n’avait qu’un seul fils, et c’était Isaac. Des milliers d’années plus tard, l’apôtre Paul a développé l’histoire: «[son fils obtenu avec] l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse» (Galates 4: 22-23 ).

Ismaël a été conçu à la suite du désir humain et de l’effort charnel, tandis qu’Isaac était le résultat miraculeux de la promesse de Dieu. Le même principe s’applique à l’œuvre chrétienne aujourd’hui. Dieu n’est pas intéressé par ce que nous pouvons faire pour lui! Il n’est intéressé qu’à ce qu’il peut faire à travers des vases mis à disposition du Saint-Esprit. Malheureusement, une grande partie de ce qu’on nomme activité chrétienne aujourd’hui n’est qu’effort humain, et non pas motivé par l’amour de Jésus-Christ ou réalisé par la puissance que l’Esprit donne. Une telle activité produit invariablement des gens frustrés, stériles et épuisés.

En tant que chrétiens, nous pouvons facilement commencer par servir dans le pouvoir de la grâce de Dieu et remplis de sa vie intérieure… mais en chemin nous tromper et imaginer que nous pouvons continuer par nos propres forces. Le Seigneur Jésus a clairement expliqué ce que nous pouvons accomplir pour le royaume de Dieu en dehors de Lui quand Il a dit: «Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.»(Jean 15: 5) et encore: «C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.» (Jean 6:63).

Nous savons que de nombreuses personnes qui lisent nos newsletters sont impliquées dans un ministère chrétien, quel qu’il soit. Nous vous encourageons à ralentir et à vous assurer que vous êtes toujours connecté au véritable cep, car seules les activités menées sous la direction et dans la puissance du Saint-Esprit sont utiles au royaume du Seigneur et auront une valeur éternelle. Le reste est fait de bois, de foin ou de chaume et est destiné au feu (1 Corinthiens 3:12).

The China Bible Fund – 12 millions de bibles et plus

Récemment, par la grâce de Dieu et l’intervention de Dieu, Asia Harvest a franchi le cap des 12 millions de Bibles imprimés et distribuées pour les chrétiens d’église de maison de Chine depuis le début du projet.

Ceux qui ont servi Dieu en Chine, en particulier ces dernières années, sauront qu’un tel jalon ne peut être atteint que par la main surnaturelle de Dieu. Il est pratiquement impossible d’imprimer un seul livre « illégal » en Chine aujourd’hui: le Parti communiste contrôle tous les aspects de la société et écrase tout ce qui ne correspond pas à sa philosophie athée.

Bien que nous ne puissions pas partager de détails spécifiques sur le fonctionnement du projet, il ne serait pas exagéré de vous dire que le dernier million de Bibles, produit au cours des 18 derniers mois, était probablement plus difficile à imprimer et distribuer que les 11 millions précédents réunis! Beaucoup de chrétiens ont payé très cher leur implication dans ce projet, et certains ont même été appelés à donner leur vie pour l’évangile.

Merci de prier pour ce projet vital. Il semble que presque tous les autres ministères chrétiens qui ont fourni des Bibles aux plus de 60 millions de fidèles d’églises de maison en Chine ont dû fermer leurs portes ces dernières années. Les dirigeants de l’Église en Chine sont étonnés que nous soyons encore capables de fonctionner et de fournir la Parole de Dieu aux nouveaux croyants affamés de leurs assemblées.

Merci à chaque personne qui a prié et donné pour que les chrétiens de Chine accèdent à la Parole de Dieu, au nom de l’Église chinoise!

Par Sa grâce, nous avons l’intention de servir les croyants en Chine aussi longtemps que le Seigneur nous ouvre la porte.

Veuillez vous joindre à nous pour amener le Fonds de bibles pour la Chine devant le trône de la grâce, car sans Sa puissance en nous et Sa protection, le projet ne se poursuivrait pas une seule journée. Merci.

Grâce à la grâce de Dieu, à vos prières et à votre généreux soutien, Asia Harvest a récemment franchi le cap des 12 millions de Bibles chinoises imprimées et livrées aux églises de maison en Chine. Nos collègues fournissent des rapports détaillés, nous permettant de garder une trace des Bibles que nous imprimons et de créer cette carte de distribution. Au nom de tous les croyants reconnaissants en Chine, merci et que Dieu vous bénisse!

Cliquez sur la carte ci-dessous pour une vue agrandie.

 

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest de décembre
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Zhejiang – La Jérusalem de Chine

Dans cet article, nous sommes heureux d’annoncer le troisième livre de la série sur le puissant réveil qui a balayé la Chine au cours des 50 dernières années. Les livres de cette série intitulée “The China Chronicles “ («Les Chroniques de Chine») se révèlent être un grand encouragement pour de nombreuses personnes, enrichissant la vie spirituelle de ceux qui les lisent.

Au travers des centaines d’heures d’interviews, des dirigeants d’Église à travers la Chine nous ont confié de nombreux témoignages qui n’ont jamais été rendus publics. Ce fut un grand privilège de pouvoir enregistrer les actes merveilleux du Saint-Esprit, alors que le royaume de Dieu s’enracinait et prospérait dans le pays le plus peuplé du monde.

Le livre du Zhejiang (prononcer «djé-djiangn’») contient de nombreux témoignages inspirants. Nous avons sélectionné une seule histoire à partager avec vous dans ce bulletin. Il s’agit d’un évangéliste chinois peu connu surnommé Lame Huang ….

Le reste de cette lettre d’information contient un extrait de ‘ZHEJIANG: The Jerusalem of China’ (soit «ZHEJIANG: La Jérusalem de Chine»). Il partage le témoignage d’un évangéliste, appelé Lame Huang, et comment Dieu l’a utilisé pour toucher des milliers de personnes. Pour commander un exemplaire du livre, veuillez visitez le site Web d’Asia Harvest pour plus de détails.

Si vous envoyez un don à un projet d’Asia Harvest, vous pouvez également indiquer que vous souhaitez une copie gratuite du livre et ils se feront un plaisir de vous en faire parvenir un.

Lame Huang

Le 15 avril 1981, le corps d’un homme de Dieu âgé nommé Huang Detang, a été déposé dans une tombe dans le comté de Xiangshan, près de la ville de Ningbo. Huang n’avait jamais été ordonné pasteur, mais avait vécu sa foi comme fermier sans éducation. Les communautés environnantes avaient un tel respect pour Huang que plus de 400 personnes lui ont présenté leurs derniers hommages lors de ses funérailles, malgré l’absence d’annonce officielle.

Huang a cru à l’évangile alors qu’il avait la quarantaine. Des années plus tard, il a développé des furoncles aux pieds qui lui ont causé des douleurs atroces et l’ont empêché de travailler. Les habitants lui ont donné le surnom de « Lame Huang ».

Dans son désespoir, Huang a crié à Jésus pour la guérison. Peu de temps après, il a reçu un rêve saisissant dans lequel le Seigneur lui a dit: «Tu dois vraiment croire en moi et je te guérirai. Tu dois témoigner pour moi.»

Dans son rêve, Huang a remercié Jésus pour l’aide qu’il recevrait et a promis qu’une fois qu’il pourrait marcher à nouveau, il partagerait largement l’évangile. Huang a dit que le Seigneur lui avait dit: «Une promesse verbale ne suffit pas. Tu dois rédiger un contrat d’engagement par lequel tu t’offres à moi comme serviteur.»

Huang n’avait qu’une éducation primaire et ne savait pas ce qu’est un contrat de travail ni comment en rédiger un. Il a de nouveau réclamé l’aide et la miséricorde de Dieu et a reçu un autre rêve dans lequel le Seigneur lui a montré comment rédiger le contrat. Huang a composé le document suivant (en chinois):

«Je soussigné, Huang Detang, signe cet acte par lequel je m’offre pour toujours.

À cause de ma propre inutilité, j’ai des furoncles. Ils sont très douloureux et je n’ai nulle part où aller. Je ne peux que demander à mon gracieux Sauveur, mon Seigneur Jésus, d’être miséricordieux envers moi, un grand pécheur.

Je reçois maintenant le précieux sang du Seigneur comme prix de rançon qui m’a racheté de la mort à la vie, et je sais que le Seigneur guérira mes pieds, emmènera mon âme dans le royaume céleste pour toujours et que je deviendrai un enfant de Dieu avec honneur et gloire.

Parce que je n’ai rien pour rendre à Dieu selon la grâce qu’Il me fait, je lui dédierai avec joie mon corps et mon âme. Après ma dédicace, je serai totalement à la disposition du Seigneur. Peu importe où je suis envoyé, j’irai.

Que ce soit à l’est, au sud, à l’ouest ou au nord, qu’il s’agisse d’escalader des montagnes ou de traverser des mers froides ou chaudes, que j’aie faim ou soif ou que je sois nécessiteux ou encore persécuté, je suivrai le Seigneur jusqu’au bout sans me décourager. Personne dans ma famille ou entre parents et amis ne sera capable de poser des obstacles sur mon chemin ou de me faire renoncer à ma promesse.

Cet engagement est la volonté commune des deux parties et aucune d’elles ne soulève d’objection. Je le signe comme preuve de ma volonté.

Huang Detang. »

Peu de temps après la signature de son contrat avec Dieu, les furoncles aux pieds de Huang ont disparut et il fut capable de marcher à nouveau librement.

Au fil des ans, chacun des points du contrat solennel de Huang a été mis à rude épreuve, car Dieu l’a pris au mot et a étendu sa foi en l’envoyant dans de dangereuses aventures qui ont permis à des milliers de personnes d’entendre l’Évangile. Des années 1950 aux années 1970, il exerça son ministère durant les jours les plus sombres de la persécution communiste. Il fut arrêté et torturé à plusieurs reprises par les autorités.

Le ministère de Huang a été caractérisé par de nombreux exemples où Dieu l’incitait à faire des choses qui n’avaient aucun sens rationnel, mais où, gardant à l’esprit le contrat bilatéral qu’il avait signé, Huang a obéi à la direction du Saint-Esprit et est resté fidèle à son engagement, même quand cela entraînait de grandes difficultés personnelles.

À une occasion, lorsque Huang prêchait, il entendit la voix intérieure de l’Esprit de Dieu lui dire: «Aime celui qui est au dernier rang!»

Cette nuit-là, il fut incapable de dormir et, à l’aube, il rencontra le pasteur et lui demanda quelle était la personne qui était assise au dernier rang de l’église. Huang a été emmené dans une petite cabane où il a vu un homme cloué au lit avec seulement une couverture déchirée sur son lit et de la saleté recouvrant chaque centimètre de la pièce. Les membres de l’homme étaient pâles et c’est seulement quand Huang vit l’homme à la lumière qu’il réalisa qu’il était lépreux.

Frère Huang a demandé à l’homme combien d’années il avait cru en Jésus, mais ce dernier a simplement secoué la tête pour indiquer qu’il n’était pas chrétien. Il a demandé au lépreux pourquoi il était allé au culte la nuit précédente et il a répondu qu’il avait reçu un rêve l’instruisant de se rendre à la réunion parce que Jésus voulait le sauver. Le jour de la réunion, il a pu se lever du lit pour la première fois depuis des mois et un voisin l’a aidé à se rendre à l’église.

Huang Detang ne savait pas comment il pourrait améliorer la situation désastreuse de l’homme, étant lui-même pauvre. C’est alors que le Seigneur lui dit: «Enlève ta veste et donne-la-lui.» Huang eut peur. Sa veste matelassée était la seule qu’il possédait. Elle le gardait au chaud alors qu’il traversait les montagnes en hiver et il dormait avec elle quand il partait en voyage sur plusieurs jours pour prêcher. «Certainement pas, Seigneur. J’en ai grand besoin», argumenta-t-il.

Le Saint-Esprit lui dit: «Si tu ne la lui donnes pas, ce que tu prêches est comme un gong bruyant ou une cymbale retentissante. Si tu n’as pas d’amour, à quoi sert-il? Si tu n’as pas mon amour, tu ne me sers pas.»

Huang dut obéir en larmes, mais dès qu’il eut donné sa veste, il se sentit immensément soulagé. Il a été sans veste pendant de nombreuses années et pourtant pas une seule fois, il n’a souffert de gelures.

Parfois, les exigences que Dieu avait imposées à Huang étaient trop difficiles à supporter pour les autres chrétiens, et ils refusaient d’être impliqués. Par exemple, une fois le Seigneur lui a ordonné de partager l’évangile et de démontrer l’amour de Dieu à une prostituée ébouriffée sur le point de mourir de syphilis. Huang lui a partagé l’évangile et lui a fourni de la nourriture et des vêtements. Les dames de l’église locale, cependant, ne voulurent pas s’abaisser à aider une personne aussi pitoyable, mais, grâce à l’amour de Dieu manifesté par Huang, la femme était disciple de Jésus quand elle mourut peu de temps après.

Huang a continué à témoigner pour son Seigneur jusqu’à sa mort en 1981, à l’âge de 96 ans. Peu de gens en dehors de sa région d’origine dans le Zhejiang ont jamais entendu parler de «Lame Huang», mais au ciel, il est connu pour avoir gardé son contrat avec Dieu.

Le grand besoin des chrétiens dans le Zhejiang reste la Bible. Les croyants des zones rurales luttent pour accéder à la Parole de Dieu depuis de nombreuses années et la demande augmentée par le grand nombre de nouveaux chrétiens dépasse de loin l’offre. Le fonds de Bibles pour la Chine est plus nécessaire que jamais, un nombre croissant de croyants étant sans accès à la Bible en raison des restrictions imposées par le gouvernement et de la persécution.

Grâce à vos prières et votre soutien, Asia Harvest a fourni au cours des années plus de 690 000 Bibles à des fidèles des églises de Zhejiang, et continuera de le faire tant que la porte restera ouverte. Merci de prier pour l’église de Zhejiang!


Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, septembre 2019
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Jésus en Himalaya – Partager l’évangile sur le toit du monde

 


« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.» (1 Pierre 5: 8-9).

L’un de nos plus grands privilèges, à Asia Harvest, c’est de voir les nombreuses parties du Corps du Christ à l’œuvre dans toute l’Asie. Nous entendons et entendons parler des succès et des luttes d’un large échantillon du peuple de Dieu dans différentes nations.

Rien que la semaine dernière, nous avons reçu des nouvelles de ceux avec qui nous travaillons en partenariat, dont voici quelques exemples, qui révèlent certains des besoins et des défis divers auxquels ils sont confrontés:

Un dirigeant d’église de l’ouest de la Mongolie a écrit pour dire à quel point il était reconnaissant d’avoir pu isoler la tente où les croyants se rassemblent pour adorer le Seigneur Jésus en la recouvrant de feutre, fixé solidement. Avec des températures qui chutent jusqu’à moins 40 degrés au cœur de l’hiver, les temps de culte peuvent être très inconfortables à cause des conditions extrêmes. Le feutre fait une grande différence, ils sont donc ravis qu’il soit installé avant l’hiver qui vient.

En Inde centrale, les évangélistes que nous soutenons ont demandé la prière après que les autorités de leur État aient imposé aux écoles publiques des cours de yoga obligatoires pour tous les étudiants. Les chrétiens sont profondément alarmés par ce développement, car ils connaissent les origines profondément démoniaques du yoga et ne veulent pas que leurs enfants y soient impliqués (nos collègues indiens sont d’ailleurs étonnés d’apprendre que des cours de « yoga chrétien » soient organisés dans certaines églises occidentales. Les postures et les techniques de respiration utilisées dans le yoga sont conçus comme des offrandes aux dieux hindous).

Il n’y a pas d’école chrétienne autorisée dans cette partie de l’Inde, donc pour le moment, les croyants semblent avoir le choix entre permettre à leurs enfants de participer ou leur refuser une éducation. Cela les ennuie fortement, et ils ont demandé la prière.

En Chine, un groupe de responsables d’églises de maison a écrit pour dire qu’ils recherchaient la sagesse de Dieu pour savoir quoi faire pendant la persécution la plus féroce que l’Église ait connue depuis 40 ans. Ils ont divisé leurs congrégations de centaines de croyants en petits groupes de quatre ou cinq personnes qui se rencontrent discrètement dans des appartements, mais le gouvernement menace même les petits groupes qui étudient la Bible et leur infligent des amendes.

Dans le nord du Myanmar (anciennement la Birmanie), beaucoup de ceux que nous soutenons sont persécutés après que les autorités locales se soient pliées aux pressions du gouvernement chinois, qui ne veut pas de chrétiens dans les zones frontalières.

Enfin, au Népal, de nombreux croyants luttent contre la nouvelle constitution, qui vise les chrétiens et a rendu illégales la plupart des méthodes d’évangélisation et les baptêmes, ceux qui y participent étant passibles de plusieurs années d’emprisonnement.

Chers amis, dans votre partie du monde, les choses peuvent être différentes de celles de la Mongolie, de la Chine ou de l’Inde, mais une chose est sûre: Satan ne se fatigue jamais et continuera à harceler le peuple de Dieu jusqu’à ce que le Seigneur Jésus le détruise une fois pour toutes. Puissiez-vous être encouragés à réaliser que vous n’êtes pas seul, car, comme l’écrivait Pierre, «vous savez que la famille des croyants du monde entier subit le même genre de souffrances».

Comme les lettres d’information d’Asia Harvest sont limitées en longueur, une grande partie du travail auquel Asia Harvest participe en Asie n’est pas signalée. Dans ce numéro, nous donnons une présentation imagée de certaines des manières moins connues par lesquelles nous aidons à atteindre des groupes de personnes dans l’Himalaya.

S’étendant du Pakistan au nord de l’Inde, au Népal et au Bhoutan, et au nord sur le plateau tibétain, ces pics escarpés et ces vallées profondes accueillent plus de 500 tribus et groupes ethniques non atteints. C’est notre appel et notre passion de partager Jésus-Christ avec le plus grand nombre d’entre eux.

Merci de prier et de donner à notre travail pour que la Bonne Nouvelle puisse se dérouler dans les plus hautes montagnes du monde!

Photo de couverture: Un groupe important de responsables d’église et d’évangélistes se réunit pour adorer Dieu au cœur de l’Himalaya.

Droite: Une femme âgée de Tamang du Népal.

Jésus en Himalaya

Ci-dessus: Les croyants de cette région reculée située près de la frontière tibétaine sont ravis de recevoir leur première Bible par l’intermédiaire de notre fonds “Bibles pour l’Asie”.

Ci-dessous: Des chrétiens étudient avec empressement la Parole de Dieu au cœur de l’Himalaya.

Beaucoup de jeunes filles de l’Himalaya sont vendues à l’industrie du sexe et passent leur vie dans un affreux esclavage. Nous avons aidé à mettre en place plusieurs centres de couture où les filles victimes de la traite sont sauvées et apprennent un métier. La plupart d’entre elles deviennent des chrétiennes dévouées.

Pour amener les machines à coudre dans cette région éloignée du Népal, nos collègues ont dû les porter sur le dos par des cols de haute montagne (ci-dessous). Les machines à coudre coûtent 160 $ chacune et sont financées par des dons à notre Fonds “Persécution et Aide humanitaire”.

L’évangélisation et l’implantation d’églises restent au cœur de tout ce que nous faisons. Chaque année, nous fournissons des centaines de vélos et des dizaines de motos aux évangélistes, afin de les aider dans leur travail vital. Cela leur permet d’atteindre une zone beaucoup plus large avec l’Évangile et certains villages qui nécessitaient auparavant une journée entière à pied sont maintenant facilement accessibles. Nous soutenons plus de 300 missionnaires asiatiques en Himalaya par le biais de notre Fonds des travailleurs asiatiques, avec régulièrement de nouveaux chrétiens qui se portent volontaires pour devenir ouvriers dans la moisson.

Nos partenaires locaux en Himalaya ont constaté que l’un des moyens les plus efficaces de sensibiliser les gens avec l’Évangile consiste à construire des puits dans des zones où l’approvisionnement en eau est contaminé. Ces puits, dont la construction coûte environ 1 000$ chacun, ne fournissent pas seulement de l’eau fraîche aux personnes reconnaissantes, mais ils sont placés stratégiquement aux côtés des églises, ce qui permet aux chrétiens de dialoguer librement avec les habitants de leurs communautés. En conséquence, beaucoup de femmes ont entendu l’évangile et mis leur confiance en Jésus-Christ. Vous pouvez aider à répondre à ce besoin grâce à notre Fonds “Persécution et Aide humanitaire”.

Parmi les nombreuses autres initiatives visant à apporter la Bonne Nouvelle aux habitants de l’Himalaya, citons la fourniture de centaines de haut-parleurs, projecteurs et autres dispositifs alimentés à l’énergie solaire pour diffuser l’évangile et faciliter la formation dans les régions isolées; distribuer des Bibles d’enfants bien aimés par le biais de notre Fonds “Bénir les enfants”; et équiper les évangélistes avec de bonnes vestes, bottes, sacs à dos et autres équipements pour les aider à servir plus efficacement.

Le but de toutes ces activités est de glorifier Jésus-Christ parmi ceux qui n’ont jamais entendu son nom. L’Évangile a fait de grands progrès dans l’Himalaya, avec des centaines de baptêmes de nouveaux croyants, dont la vie a été transformée par la Parole de Dieu et la puissance du Saint-Esprit.

Nos collaborateurs ont voulu envoyer un message spécial (ci-dessous) à ceux qui ont prié pour eux et soutenu ces projets stratégiques. Merci et que Dieu vous bénisse!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un message de l’Eglise de Chine

 

Avez-vous remarqué quelque chose de particulier sur la photo ci-dessus? Elle a été prise dans le début de l’année et montre un groupe de chrétiens de l’église Early Rain Covenant Church («Union d’églises de la pluie de la première saison») à Chengdu, en Chine. La photo montre des croyants se réunissant fidèlement dans un parc public après la fermeture de leurs services et le retrait de leurs responsables. Depuis décembre dernier, plus de 100 membres de cette communauté ont été arrêtés et beaucoup ont été torturés en prison.

Si vous regardez attentivement, vous verrez que beaucoup ont leurs valises à leurs côtés alors qu’ils adorent le Seigneur. Ils ont apporté leurs vêtements et objets personnels à la réunion en plein air au cas où ils seraient arrêtés et emmenés en prison. À l’heure actuelle, des milliers d’églises en Chine font face à des difficultés similaires.

Dans ce bulletin d’information, nous voudrions vous donner un bref résumé de ce qui se passe actuellement dans l’Église chinoise. La situation change constamment, mais nos contacts en Chine ont partagé la nouvelle suivante, suivie d’un message spécial basé sur 2 Corinthiens 4, qui semble particulièrement pertinent et qui, nous l’espérons, vous encouragera grandement dans votre propre marche avec Dieu.

Tout d’abord, une mise à jour sur certains des récents développements en Chine:

* Des milliers d’églises continuent d’être fermées et de nombreux pasteurs et évangélistes ont été arrêtés. Cela est vrai à la fois pour les églises de ville et les communautés rurales. La persécution s’étend à l’ensemble du pays et résulte de la mise en œuvre des nouvelles lois anti-religion introduites en 2017 et 2018.

* De nombreuses églises de grandes villes ont essayé de protéger leurs frères et sœurs des campagnes en fournissant des ressources, des finances et des enseignements afin que leur foi soit renforcée et mieux à même de résister à la tempête. Bien que la plus grave persécution ait touché les villes en premier lieu, elle s’est maintenant étendue même aux petites villes et villages. La majorité des chrétiens chinois restent des paysans et des ouvriers d’usine pauvres.

* De nombreux responsables d’églises de maison ont disparu. Un grand nombre de personnes ont été arrêtées, tandis que d’autres se sont cachées. La technologie invasive, cependant, signifie qu’il est maintenant très difficile de rester anonyme en Chine. Certains dirigeants ont décidé qu’ils devraient simplement continuer à servir Dieu ouvertement, et ils sont prêts à faire face aux conséquences de leurs actes.

* Même de nombreuses églises enregistrées officiellement auprès du gouvernement subissent l’épreuve du feu. Des caméras vidéo dotées de la technologie de reconnaissance faciale ont été placées derrière les chaires, face à la congrégation et sur les murs au-dessus des entrées des églises. Les affiches des Écritures ont été enlevées de force des murs de nombreuses églises et remplacées par des portraits du président Xi ou du drapeau national.

* Tous les ministères auprès des enfants ont été interdits. Cela a toujours été un sujet particulièrement sensible pour les autorités communistes en Chine. Les enfants sont encouragés à dénoncer leurs camarades de classe impliqués dans une activité religieuse.

* Partout dans le pays, diverses initiatives locales ont été lancées pour tenter d’arrêter la croissance du christianisme. Par exemple, dans la ville de Guangzhou (Canton), les autorités ont annoncé qu’elles paieraient 10 000 yuans (environ 1 300 €) aux citoyens qui divulgueraient le nom de missionnaires (étrangers ou chinois) travaillant dans leur ville.

* Dans la province du Henan, qui compte le plus grand nombre de chrétiens en Chine, les autorités ont publié un document intitulé «Le christianisme est un grave préjudice pour la sécurité de la Chine». De tels rapports montrent à quel point le gouvernement se sent en insécurité alors qu’il tente de consolider son pouvoir. En réalité, les chrétiens en Chine sont les membres de la société les plus pacifiques, les plus travailleurs et les plus obéissants.

* Il y a une pénurie massive de Bibles en ce moment même. Les églises font face à une famine de la Parole de Dieu alors que l’impression ralentit et, dans de nombreux endroits, elle semble s’être arrêtée. Les bibles sont de plus en plus rares et de nombreux sites Web et applications permettant aux croyants d’accéder aux Écritures ont été bloqués par le gouvernement. Asia Harvest est l’une des rares organisations encore en mesure de fournir des Bibles aux chrétiens de l’église de maison en Chine.

Merci de prier pour ce besoin urgent. Sans la nourriture qu’est la Parole de Dieu, le corps de Christ en Chine dessèchera.

 

Un message de l’Église de Chine (basé sur 2 Corinthiens 4)

«C’est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage. 2 Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu. » (2 Cor. 4: 1-2).

La première chose que nous, chrétiens de Chine, voudrions que le Corps du Christ universel sache, c’est que nous n’avons pas perdu courage. Bien que nous vivions une épreuve difficile et que certains aient abandonné la foi, nous sommes reconnaissants des difficultés que nous avons subies, car Dieu élague son église. Il est essentiel que tous les croyants sachent que ce n’est ni Satan ni aucun gouvernement qui élague l’Église de Dieu. Le maître jardinier est notre Père céleste aimant et sage!

La raison pour laquelle le Seigneur élague est de rendre la vigne encore plus fructueuse, car il a dit: « Je suis la vraie vigne et mon père est le jardinier. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.» (Jean 15: 1-2). Par conséquent, nous ne perdons pas courage, car nous savons que notre vie est entièrement entre les mains de notre Seigneur, le tout puissant Sauveur. En ce moment, il est en train de se débarrasser de quelques branches infructueuses parmi son peuple en Chine, afin que son église soit plus raffinée et plus sainte à mesure que nous progressons dans le combat spirituel.

Nous attendons avec impatience le moment où nous serons plus féconds pour le royaume de Dieu. Entre-temps, nous ne cesserons pas de proclamer l’Évangile et nous sommes disposés à donner notre vie si nécessaire pour que toute la Chine entende parler de Jésus-Christ.

« Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; 4 pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. 5 Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est Jésus Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. » (2 Cor. 4: 3-5).

Bien que nos vies soient fermement entre les mains de Dieu, nous reconnaissons également que la source des attaques contre l’Église est le diable. L’humanité est aux prises avec une bataille féroce avec Satan depuis que Dieu a déclaré: « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » (Genèse 3: 15). Le mot « inimitié » signifie beaucoup plus qu’une séparation. Ça a été le début d’une guerre sans merci par laquelle le diable cherche à détruire l’humanité, en particulier les personnes qui reflètent le caractère et la bonté de Dieu.

« Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. 8 Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; 9 persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; » (2 Cor. 4:7-9).

Nous louons le Seigneur pour qu’Il fixe des limites à ce que l’homme peut nous faire. Bien que des millions de croyants à travers la Chine soient maintenant sans bâtiment pour se réunir et que d’innombrables rassemblements à domicile ont également été fermés, notre foi est forte. La vérité de la Parole de Dieu et la douce présence intérieure du Saint-Esprit ne peuvent jamais nous être enlevées. Nous n’avons pas peur, car le Seigneur Jésus nous a dit: « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » (Matthieu 10: 28).

« portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. » (2 Cor. 4:10).

Alléluia! Nous voyons déjà les avantages de cette période de purge en Chine. Dans de nombreux endroits, au lieu d’être décimées, les églises connaissent une croissance! Les épreuves ont amené les chrétiens à prendre plus au sérieux leur foi et l’évangile, et à le proclamer par conséquent avec audace, ce qui a poussé encore plus de gens à pénétrer dans le royaume de Dieu.

« C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. 17 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, 18 un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. »(2 Cor. 4: 16-18).

Enfin, frères et sœurs du monde entier, nous tenons à remercier Dieu pour vous, car nous sommes tous membres de la même famille. Merci d’avoir prié pour l’Église en Chine! Bien que vos luttes soient différentes des nôtres à l’heure actuelle, nous savons que le Seigneur est passionné pour son peuple et qu’il ne nous abandonnera jamais. Le but de Dieu dans la souffrance est toujours de nous humilier, de sorte que nous ne comptions pas sur notre propre force futile, mais sur Sa force toute puissante. Nous voulons conclure en rappelant à tous les chrétiens cette exhortation:

« Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; 7 et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. » (1 Pierre 5: 6-9).

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Précieuse Parole de Dieu — Des bibles pour la tribu Khiamniungan

«Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. 7 Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. 8 Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! 9 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème!» (Galates 1:6-9).

«Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons» (1 Timothée 4:1).

Dans ces temps qui sont les nôtres, où on s’attend à ce que chacun soit «tolérant» envers  les croyances des autres, quelles qu’elles soient, plusieurs croyants paniquent à l’idée de prendre la parole pour déclarer la vérité, et ce même lorsque l’erreur qui se répand est grossière. Des millions de chrétiens pensent qu’en restant silencieux, ils démontrent leur amour et leur grâce, mais Dieu nous commande en fait de dire la vérité, avec amour, et de ne pas laisser annoncer un autre «évangile», qui aurait l’effet contraire de détruire ceux qui l’entendent.

Un intéressante anecdote au sujet de l’apôtre Jean nous est rapportée par le Père de l’église Polycarpe. Jean vivait à Ephèse dans sa vieillesse, et était alors la dernière personne vivante à avoir connu le Seigneur Jésus personnellement et  avoir marché avec Lui.

Polycarpe partageait que Jean était si vieux, si fragile qu’on devait l’amener aux rassemblements d’église sur un lit de fortune; alors qu’on l’amenait au centre de l’assemblée, le vénérable apôtre s’écriait, rassemblant toutes ses forces,  «Petits enfants, aimez-vous les uns les autres!»

Pouvez-vous imaginer ce que cela devait être, d’assister à un de ces services où le dernier apôtre vivant est emmené devant vous jusqu’au premier rang, exhortant le peuple de Dieu à aimer? Ça devait être une expérience incroyable. C’est de cette sorte de christianisme que nos contemporains veulent: sans jugement, mais au contraire encourageant, accueillant, bienveillant…

Polycarpe, cependant, partageait aussi que Jean était amené chaque jour aux bains publics, comme le voulait alors la coutume. Un jour que Jean s’y lavait, il leva les yeux; le visage de «l’apôtre de l’amour» changea alors de contenance: il s’assombrit et se couvrit d’effroi. Il commanda à ceux qui étaient chargés de le transporter de le récupérer, et de quitter les lieux immédiatement, avant que l’édifice ne s’effondre, frappé par le juste châtiment divin!

Qu’est-ce qui a bien pu provoquer un tel changement dans le comportement de Jean? Qu’est-ce qui pourrait être si affreux que l’apôtre ne puisse rester plus longtemps à cet endroit?

Polycarpe nous dit que Jean avait remarqué un homme nommé Cerinthus à l’autre bout de la pièce. Cet homme était un hérétique, l’un des principaux opposants à l’évangile à l’époque. Il enseignait que Jésus n’était pas divin et qu’il n’avait pas ressuscité. L’apôtre qui exhortait les croyants à s’aimer les uns les autres refusait d’être en présence de quelqu’un qui faisait la promotion de doctrines de démons, doctrines qui polluaient les enseignements de son Seigneur bien-aimé.

Parmi les nombreuses initiatives auxquelles Asia Harvest a le privilège de participer, nos fonds pour la traduction et/ou l’impression de bibles sont d’une importance vitale, car sans la Parole de Dieu pour nourrir les nouveaux croyants et les établir dans la foi, il n’y aurait pas d’églises à soutenir et nos autres projets ne pourraient exister.

L’une des plus grandes bénédictions que nous ayons connues au fil des ans est de rencontrer des chrétiens de différentes tribus et groupes ethniques. Bien que les croyants parlent souvent des langues différentes et proviennent d’horizons économiques et culturels très différents, nous avons vu comment il est possible d’éliminer les obstacles en quelques secondes grâce au lien commun d’amour pour Jésus-Christ et à la présence du Saint-Esprit qui habite aussi dans le cœur de nos frères et sœurs.

Ce mois-ci, nous aimerions partager des témoignages et des images de quelques chrétiens de la tribu Khiamniungan de l’ouest du Myanmar (anciennement la Birmanie), obtenus quelques instants après avoir reçu les premières Bibles dans leur langue pour la première fois depuis de nombreuses décennies. Notre collaborateur régional nous a dit: «Une église a déclaré avoir prié pendant 52 ans pour des Bibles! 97% des églises n’avaient pas une seule Bible. Les chrétiens ont déclaré que ce fut l’un des plus grands jours de l’histoire du peuple Khiamniungan. À Dieu soit toute la gloire! »

Le nom «Khiamniungan» signifie «source de grandes eaux». Grâce à vos prières et à votre soutien généreux, la Parole de Dieu est maintenant disponible gratuitement dans cette précieuse tribu. Puisse-t-elle conduire au renouveau et au réveil, de sorte que le peuple Khiamniungan soit vraiment une source de bénédiction, et que son eau vive coule vers les centaines de tribus non atteintes vivant au pied des collines de l’Himalaya.

 

Semer dans un sol fertile

«Je m’appelle Ningpao et j’ai 40 ans. Mes parents sont agriculteurs, et vénéraient des démons. Notre famille était très pauvre et la plupart du temps, il était difficile de trouver de la nourriture. Personne dans notre village n’avait jamais entendu parler de Jésus. Comme le gouvernement ne permettait pas aux chrétiens d’entrer dans notre région, nous vivions tous dans la peur des mauvais esprits.

On m’a envoyé à l’école à Khamti et là-bas j’ai vu des Naga chanter au sujet de Jésus. Je n’avais jamais rien entendu de tel auparavant. J’ai demandé à mon ami qui était Jésus et il m’a invité à adorer le Dieu vivant. J’aimais les chansons et j’étais vraiment intéressé à en savoir plus sur Jésus. J’ai demandé au pasteur d’en partager davantage et, pendant trois nuits, il m’a patiemment expliqué l’évangile. En août 1996, j’ai accepté Christ comme mon Sauveur. À partir de ce moment, je suis toujours allé à l’église, j’ai prié et adoré le Seigneur. Par la grâce de Dieu, j’ai arrêté de boire de l’alcool et de prendre de la drogue, et j’ai arrêté de fumer. Ma vie a totalement changé après avoir accepté Jésus. J’étais vraiment heureux et je racontais à tout le monde ce que Jésus avait fait pour moi.

Ensuite, j’ai rencontré un gros problème. Mes parents, tous mes proches et les autres villageois m’ont dit que je ne ne pouvais pas rester chrétien. Ils m’ont dit: « Si tu ne te détournes pas de ce dieu étrange, tu n’as plus le droit de rester dans notre village. » Je ne savais pas quoi faire, mais Dieu m’a parlé d’une petite voix calme et tranquille: « Ne te décourage pas, car je suis ton Dieu et je prendrai soin de toi et répondrai à tes besoins. » Le lendemain matin, mes parents et les anciens du village se sont réunis pour entendre ma réponse. Je leur ai dit: « Je ne cesserai jamais d’être chrétien. » Ils m’ont forcé à quitter le village et m’ont dit de ne jamais revenir.

Dieu a toujours pourvu pour moi. J’ai vécu avec une famille chrétienne jusqu’à mon mariage et maintenant, mes parents et tous les membres de notre village ont fait confiance à Jésus-Christ en tant que leur Seigneur et Sauveur. Alléluia!

J’ai toujours voulu lire la Bible, mais il n’y avait qu’un seul exemplaire dans notre église. Même si je suis pasteur depuis 1996, je n’ai jamais eu ma propre Bible. J’ai prié avec ferveur pendant 23 ans pour une Bible et aujourd’hui, Dieu a répondu à mes prières. C’est comme un rêve! Ma Bible est la chose la plus précieuse que j’ai jamais possédée dans ma vie.

Merci à ceux qui ont donné afin que ma tribu puisse avoir la Parole de Dieu. Vous avez fait quelque chose de merveilleux et répondu aux besoins les plus criants de notre peuple. Vous avez semé des graines dans un sol fertile. Beaucoup de bons fruits viendront de votre aide affectueuse. »

«Je m’appelle Kondou et j’ai 52 ans. Mes parents ont été tués quand j’avais deux ans par des rebelles clandestins venus d’Inde. En grandissant, j’ai souvent pensé à me suicider, car j’étais très seul. Je suis resté dans mon village jusqu’à mes douze ans. J’ai été adopté par une famille et j’ai commencé à aller à l’école. Je ne suis jamais allé à l’église, mais j’ai toujours essayé de gagner plus d’argent et je n’avais aucune paix dans ma vie.

En 2003, j’ai eu un accident de voiture et j’ai été gravement blessé. Je devais rester au lit pendant trois ans et je ne pouvais rien faire. En 2006, le 30 juin, un évangéliste est venu chez moi et a prié pour moi. Dieu a répondu à sa prière et dès qu’il a fini de prier, toute ma vie et ma force sont revenues et j’ai été totalement guéri! J’ai immédiatement donné ma vie à Jésus-Christ.

Après avoir accepté Christ, mes parents adoptifs m’ont mis à la porte et partout on refusait de me donner du travail. J’étais comme un mendiant sans travail, sans nourriture et sans personne dans ma vie. Mais après trois mois, un pasteur m’a appelé et m’a confié un travail de nettoyage de l’église. J’étais si heureux parce que maintenant je pouvais rester dans l’église et j’avais assez de temps pour prier et adorer Dieu.

Quand j’ai demandé au pasteur où je pourrais acheter une Bible dans ma langue, il a répondu tristement: « Il n’y a pas de Bibles de Khiamniungan. Même si vous avez assez d’argent, vous n’en trouverez nulle part. » J’ai été tellement surpris par ses mots. Depuis ce temps, je prie Dieu que nous ayons nos propres Bibles.

J’ai prié 13 ans pour une Bible. En ce jour même, Dieu a placé une copie précieuse de sa sainte Parole dans ma main. Woah! Quelle merveilleuse bénédiction!

Je souhaite dire un million de « Merci », car le plus grand besoin de notre tribu est d’avoir la Parole de Dieu. Notre tribu Khiamniungan compte environ 60 000 personnes, mais sans la Bible, nous ne pourrions jamais nous développer dans la vie ou avoir un réveil. Nous vivrions dans les ténèbres, mourrions dans nos péchés et ferions face à la punition éternelle de Dieu en enfer.

Nous sommes submergés de gratitude pour ce que vous avez fait en nous fournissant des milliers de Bibles gratuites dans notre langue. Elles sont lues avec empressement par chaque famille et des vies sont libérées et transformées par le Saint-Esprit. Maintenant que nous avons la clé du succès, je sais que notre peuple va prospérer. Merci pour votre soutien. Que Dieu vous bénisse.»

«Je m’appelle Patsou et je suis un évangéliste de Khiamniungan. J’ai 50 ans, j’ai cinq filles et quatre fils. J’ai grandi dans un petit village et mes parents ne croyaient en aucune religion. Notre famille a toujours dû se battre pour survivre parce que mon père était alcoolique. Il y avait bien eu un temps une église chrétienne dans notre village, mais elle a été complètement brûlée par l’armée birmane en 1997. Mais même si elle n’a jamais été reconstruite, les chrétiens continuaient d’adorer Dieu.

En 2000, j’ai accepté le Christ et j’ai expérimenté une paix merveilleuse dans ma vie, car j’avais maintenant Jésus en moi. J’en ai parlé à mes parents et après trois mois, ils ont également été sauvés. Louez le Seigneur! Maintenant, tous les membres de ma famille ont également accepté Christ et nos vies sont bien meilleures. Je remercie Dieu pour cela.

Il n’y avait pas de Bibles dans notre village, pas même dans l’église. J’allais donc dans une église de la ville la plus proche pour copier quelques pages de la Bible. Ensuite, je rapportais ces pages dans mon village et les partageais dans notre église. Nous étions toujours tristes et découragés parce que nous n’avions pas de Bible. Le pasteur de notre village et les chrétiens prient pour une Bible depuis longtemps avant ma conversion. Ils demandent des Bibles au Père céleste depuis 1970.

Je suis très reconnaissant pour le merveilleux amour que vous avez montré à notre peuple Khiamniungan. Nous pouvons maintenant nous tenir debout avec fierté, grâce à Dieu. Merci pour l’excellent cadeau que vous nous avez fait. Le Seigneur vous a utilisé pour répondre à 49 années de prière afin que nous puissions avoir la Parole de Dieu. »

«Je m’appelle Maung et j’ai 47 ans. J’ai deux sœurs et sept frères. Mon père dirigeait le culte des démons dans notre village et il a toujours offert des sacrifices aux esprits chaque fois qu’il y avait des problèmes.

Juste avant Noël 1985, un évangéliste a visité notre village et a partagé l’évangile. Le Saint-Esprit m’a profondément touché et j’ai compris d’où venait la vraie paix. J’ai accepté Jésus dans ma vie et j’ai été baptisé. J’ai partagé tout cela avec mon père et il s’est aussi soumis à Christ. Lorsqu’il a cessé de vénérer les démons, les habitants de notre village se sont mis en colère et ont forcé notre famille à partir.

Nous avons rencontré beaucoup de difficultés, mais nous avons toujours eu la paix dans notre famille, car la paix de Dieu est plus grande que nos problèmes. Je n’avais pas de Bible quand j’ai commencé à servir Dieu en 1985, mais je priais sincèrement pour en obtenir une. En 1991, je suis allé en Inde où j’ai pu obtenir 12 exemplaires, mais lorsque je les ai ramenés au Myanmar, les gardes-frontières les ont tous confisquées. J’étais très triste.

J’ai dû emprunter la seule Bible de l’église pour préparer mes sermons, mais je n’étais pas autorisé à la ramener chez moi parce que cette Bible appartenait à l’église. Enfin, après 24 ans de prière pour les Bibles, Dieu a répondu à nos prières! C’est un miracle incroyable et le Seigneur a dépassé tout ce que nous espérions. Nous avons maintenant des milliers d’exemplaires de notre Bible Khiamniungan, qui nous ont même été offerts gratuitement par des frères et sœurs aimants du monde entier. Je vous remercie!

Dans mon village, il y a 250 familles chrétiennes, mais il n’y avait qu’une seule Bible. Maintenant, nous avons reçu 300 Bibles! Que le Seigneur vous bénisse de plus en plus. Votre travail est génial! »

Les chrétiens mis en avant dans ce bulletin d’information sont représentatifs d’innombrables milliers de personnes qui reçoivent des Bibles, ce livre qui change la vie, grâce aux deux fonds “Bibles pour l’Asie” et “Bibles pour la Chine” d’Asia Harvest. Le fonds “Bibles pour la Chine” continue de renforcer et d’équiper les croyants des églises de maison en Chine. Chaque Bible chinoise complète est imprimée et livrée pour seulement 1,80 USD, tandis que le fonds “Bibles pour l’Asie” continue de fournir les Ecritures dans de nombreuses langues d’Asie à un coût moyen de 2,70 USD par Bible.

Si vous souhaitez aider à fournir la Parole de Dieu à des croyants affamés comme ceux-là, nous vous invitons à faire un don unique ou mensuel au projet via notre site Web: www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Parole de Dieu pour le peuple Kharam

Plusieurs organisations missionnaires cherchent à rejoindre des méga groupes humains, dont les populations ont des millions d’habitants, mais chez nous à Asia Harvest, nous avons toujours considéré les petites tribus comme notre priorité. Justement parce que les autres ne sont généralement pas intéressées à aider ces populations négligées. Depuis des décennies, nous avons parcouru les montagnes isolées d’Asie à la recherche de précieux groupes humains non atteints, quelle que soit leur taille, dans le but de les gagner au Seigneur Jésus-Christ.

Ce mois-ci, nous aimerions partager avec vous une courte vidéo d’une telle tribu, les Kharam. Ce groupe minuscule, qui ne compte que 2 000 personnes, est enfermé dans les montagnes du nord-est de l’Inde et peu d’étrangers sont au courant de son existence.

Par le biais de notre fonds de Bibles pour l’Asie, Asia Harvest s’est récemment associé à la mission ‘Word for the World’ («Parole pour le monde») pour aider à apporter les Saintes Écritures au peuple Kharam pour la toute première fois. La traduction du Nouveau Testament de Kharam est en cours de réalisation et devrait être achevée d’ici la fin de l’année. Le kharam est la centième langue asiatique dans laquelle nous avons fourni la Parole de Dieu depuis le début de notre ministère. Alléluia!

Nous louons Dieu de ce qu’il y a maintenant beaucoup de chrétiens parmi le peuple Kharam, et ça a été un privilège pour nous de participer dans l’effort pour leur apporter la Parole de Dieu. Un jour, bientôt, vous rencontrerez des Kharams autour du trône de Jésus, appartenant à « une grande multitude que nul ne peut compter, de toutes les nations, tribus, peuples et langues, se tenant devant le trône et devant l’Agneau » (Apocalypse 7:9).

Dans les mois à venir, nous espérons participer à l’impression de la Parole de Dieu dans environ 20 langues supplémentaires; jamais aucun texte des Saintes Ecritures n’avait encore été publié dans la plupart d’entre elles. Si vous souhaitez soutenir ces efforts, veuillez envisager de vous associer à nous par le biais de notre Fonds de Bibles pour l’Asie.

Jusqu’à ce que tous aient entendu parler de Jésus,
L’équipe d’Asia Harvest
www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Guizhou – Un nouveau livre écrit par Paul Hattaway

 

Le livre est disponible (en anglais) sur la librairie en ligne.

 

Dans cette lettre de nouvelles, nous sommes heureux d’annoncer le deuxième livre de notre série sur le puissant réveil qui a balayé la Chine au cours des 50 dernières années. La série Les Chroniques de Chine se révèlent être un grand encouragement pour de nombreuses personnes et enrichissent la vie spirituelle de ceux qui les lisent.

Au travers des centaines d’heures d’interviews, des dirigeants d’Église à travers la Chine nous ont confié de nombreux témoignages qui n’ont jamais été rendus publics. Ce fut un grand privilège de pouvoir enregistrer les actes merveilleux du Saint-Esprit, alors que le royaume de Dieu s’enracinait et prospérait dans le pays le plus peuplé du monde.

Le livre de Guizhou contient de nombreux témoignages inspirants. Nous avons sélectionné une histoire à partager avec vous dans cette lettre de nouvelles. Il s’agit d’un pasteur chinois nommé Wu Liwen, qui a passé 23 ans en prison pour sa foi. Des années plus tard, Dieu a montré sa fidélité à Wu et l’a utilisé pour amener des milliers de personnes de la tribu Nosu à la foi en Jésus-Christ ….

Le reste de cette lettre de nouvelles contient un extrait de ‘GUIZHOU: la précieuse province de Chine’. Il raconte un moment clé de l’histoire de l’Église de la province de Guizhou, qui compte 35 millions d’habitants et plus de 80 tribus et groupes ethniques. Pour commander un exemplaire du livre, veuillez visitez le site Web d’Asia Harvest.

Pasteur Wu et le livre précieux

Un jour, en 1986, un groupe d’hommes de la tribu Nosu est venu inviter le pasteur chinois Wu Liwen, âgé de 72 ans, à les suivre dans une région reculée de la province de Guizhou. La seule question que les hommes lui ont posée lorsqu’ils sont venus le voir était la suivante: est-ce qu’il savait qui était Jésus.

Wu, qui avait passé 23 ans en prison pour sa foi en Christ, a prié pour connaître la volonté de Dieu, et a senti qu’il était juste pour lui de faire ce difficile voyage, même s’il comportait un trek difficile et une longue randonnée à dos d’âne sur des sentiers de montagne périlleux. … des défis que les hommes de son âge avancé ne prennent généralement pas.

Après avoir marché pendant plusieurs heures, les guides Nosu l’ont conduit dans une cabane délabrée située dans une chaîne de montagnes isolée. Ils devaient y rester la nuit avant de le prendre pour parler à leurs amis et à leur famille le lendemain. Wu s’attendait à devoir prêcher devant un petit rassemblement d’environ 10 à 15 personnes.

Après une nuit de sommeil agitée, un nouveau jour s’est levé et on a dit au pasteur Wu qu’ils devaient encore gravir plusieurs autres collines escarpées avant d’atteindre leur destination. Après avoir étés mis à l’épreuve des heures durant, le groupe est finalement au sommet de la dernière montée et soudainement, Wu a entendu des voix … des centaines de voix! Le flanc de la montagne à leur pieds, ondulait comme une mer de bleu et de blanc — le costume tribal du peuple Nosu. Comme une floraison tardive de fleurs sauvages, ils couvraient tous l’espace disponible.

Certaines personnes avaient voyagé pendant des jours. D’autres avaient quitté leur village natal bien avant les premières lueurs du jour. Comme personne ne voulait manquer un seul mot, ils étaient tous venus en avance. Le pasteur Wu a appris qu’ils s’étaient rassemblés, attendant et surveillant la piste, depuis plus de six heures.

Wu scruta la foule avec les larmes aux yeux. Il se souvient des 23 années passées dans un camp de prisonniers communistes. Au cours de ses moments les plus sombres, Dieu avait parlé à son cœur, lui disant de tenir bon, car le temps viendrait où on aurait à nouveau besoin de lui pour enseigner la Parole. Cette promesse avait semblé tellement impossible! Mais ici, devant Wu s’étendaient 1 500 croyants qui n’avaient jamais entendu parler un enseignant de la Parole de Dieu !

Les heures passaient et la nuit tomba, et le vieux pasteur enseignait toujours. Les Nosu ont allumé des torches et des lanternes à gaz, car personne ne voulait partir. La voix du pasteur Wu a fini par céder et ils lui ont permis de s’arrêter et de se reposer.

Le pasteur épuisé a été conduit dans une hutte voisine, où il a reçu un repas chaud et un lit pour la nuit. Avant de s’endormir cependant, Wu insista pour qu’on lui dise ce qui s’était passé pour qu’une telle multitude de croyants affamés se rassemble, celle qu’il venait de servir. Ses hôtes ont ri et ont dit: « Laissez le vieux Lee vous le dire. Il peut vous parler du Livre. »

Un vieil homme aveugle émergea du fond de la pièce et s’assit doucement sur un tabouret devant le pasteur Wu. Le visage déchiré du vieux Lee dégageait une joie intérieure. Dans ses bras, il tenait une boîte en bois qu’il tenait serrée contre sa poitrine, comme si elle contenait un trésor inestimable. Il partagea son histoire:

«Il y a treize ans, personne dans ce village ne connaissait Dieu. Mes frères et moi passions la majeure partie de notre temps à boire et à faire des paris. Rien d’autre n’importait pour nous. Un jour, je suis descendu avec mon frère dans la montagne pour mendier et voler.  Sur le marché, on m’a remis ce livre. »

Soigneusement, Old Lee a extrait sa possession précieuse. Une petite gerbe de pages grossières et cassantes, longtemps jaunie et craquelée, tremblait dans ses mains. Les pages étaient grossièrement cousues, reliées entre deux carrés de carton sale. Old Lee a doucement placé le livre dans les mains de l’enseignant. Souriant et hochant de la tête, les villageois murmurèrent leur approbation. «Cela fait partie de quelque chose qui s’appelle ‘Matthieu’», expliqua le vieux Lee. «Bien sûr, nous ne savions pas ce que c’était quand nous l’avons eu. Mais nous avons décidé qu’il devait s’agir d’une sorte de livre spécial, alors nous l’avons caché.»

Le précieux Nouveau Testament a été dissimulé pendant des années lors de la révolution culturelle, au moment où des hommes pouvaient être tués pour avoir possédé un tel livre. Ils l’ont placé dans une cachette secrète et se sont demandé s’ils auraient jamais l’occasion d’en apprendre davantage sur son mystérieux message.

La percée dont ils avaient besoin survint lorsque le vieux Lee fut forcé d’assister à une réunion de propagande du gouvernement, où un responsable communiste prononça un long discours dans lequel il se révoltait contre la religion. À un moment donné, il a déclaré: «Les chrétiens prétendent qu’un homme appelé Jésus-Christ est venu pour sauver l’humanité. Cette religion étrangère a été amenée ici pour nous tromper.»

Le vieux Lee ne se souvenait de rien d’autre de tous les longs discours que cet homme avait racontés ce jour-là, mais il était désespéré d’en apprendre davantage sur ce Jésus-Christ. Il savait instinctivement que le vieux livre en sa possession était un livre de vérité et il était déterminé à trouver une personne sachant lire le chinois pour pouvoir lui en expliquer le message. Puis il poursuivi:

«Au début, nous n’étions que trois. Nous avons caché le livre dans un hangar vide, dans une cachette à même le mur. Plus tard, nous en avons amené quelques autres à le lire, l’un après l’autre. Bientôt, nous étions 10 croyants et nous nous sommes rencontrés dans la forêt la nuit pour nous encourager les uns les autres et prier. Nous sommes passés à 30, puis 50, 60 …

Comme vous pouvez le constater, notre nombre a augmenté … Nous sommes 1 500 maintenant! Auparavant, nous adorions les démons. Maintenant, une seule famille dans notre vallée n’est pas chrétienne, mais elle n’adore plus les démons non plus. Nous avons entendu parler du baptême. Savez-vous comment baptiser? »

Le lendemain matin, la nouvelle se répandit rapidement dans tout le village et les gens se ruèrent sur la colline pour annoncer la nouvelle à ceux qui travaillaient dans les champs: «Nous allons nous faire baptiser!»

Cet après-midi-là, une multitude de croyants Nosu excités se sont dirigés vers un cours d’eau où le pasteur Wu baptisa près de 1 000 personnes. Le lendemain, il en baptisa des centaines d’autres dans un village voisin. Après deux jours d’enseignement du matin au soir, il était temps pour le vénérable enseignant de la Parole de Dieu de rentrer chez lui.

Le pasteur Wu est partir retrouver le Seigneur quelques années plus tard, mais la dernière partie de sa vie a été consacrée à témoigner de la fidélité de Dieu et de la façon dont le Seigneur a tenu la promesse qu’il lui avait faite au plus bas de la prison, plusieurs années auparavant.

Dieu a continué à faire un travail puissant parmi les Nosu à Guizhou. Les croyants ont été appelés à supporter de nombreuses épreuves et persécutions au fil des décennies, mais Dieu a préservé un reste fidèle et il existe aujourd’hui de nombreuses églises fortes au sein de cette tribu bénie, fruit d’un réveil qui a commencé lorsque quelqu’un a donné une copie de la Parole de Dieu à l’un d’entre eux dans les années 1970.

Le grand besoin des chrétiens à Guizhou continue d’être la Bible. Les croyants des zones rurales luttent pour accéder à la Parole de Dieu depuis de nombreuses années et le grand nombre de nouveaux chrétiens a vu la demande dépasser de loin l’offre. La nécessité de notre fonds “Bibles pour la Chine” est plus grande que jamais, avec un nombre croissant de croyants incapables d’accéder à la Bible en raison des restrictions imposées par le gouvernement et de la persécution.

Grâce à vos prières et à votre soutien, Asia Harvest a fourni au cours des années plus de 80 000 Bibles à des fidèles des églises de Guizhou, et nous continuerons de le faire tant que la porte restera ouverte. Merci de prier pour l’église de Guizhou!

 

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, mars 2019
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rapport annuel 2019 — «Par mon esprit», dit le Seigneur

C’est la parole du Seigneur à Zorobabel: «ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Éternel des armées.»

«Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel? Tu seras aplanie. Il posera la pierre principale au milieu des acclamations: Grâce, grâce pour elle! 8 La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots: 9 Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront; et tu sauras que l’Éternel des armées m’a envoyé vers vous.» (Zacharie 4: 6-9).

À la fin de chaque année, nous mettons du temps à part pour chercher le Seigneur, le remercier pour l’année écoulée et lui demander conseil et bénédiction pour l’année à venir. En réfléchissant sur 2018, nous avons vécu une année de grands défis, de grandes bénédictions et de percées décisives. Nous avons commencé l’année 2018 en vous avertissant qu’une terrible persécution s’abattait sur l’Église en Chine et qu’on allait revivre des temps difficiles semblables à ceux de la Révolution culturelle. Comme nous avons été parmi les premiers à signaler ces événements, beaucoup de personnes n’y ont pas cru et ont pensé que nous exagérions. Depuis lors, le reste du monde chrétien s’est rendu compte que des persécutions cruelles sévissaient dans toute la Chine et que le corps du Christ faisait face à ses plus graves épreuves depuis les années 1960 et 1970.

En même temps, de nouvelles opportunités se sont présenté à la fois en Chine et en Asie pour faire avancer l’évangile de Gloire! Nous avons été très encouragés par les nouvelles de milliers de familles et de groupes humains transformés par le Seigneur Jésus-Christ.

Certaines personnes nous ont demandé comment nous pouvions continuer à servir Dieu dans le contexte actuel, alors que les missionnaires étrangers sont systématiquement expulsés et que les gouvernements utilisent une nouvelle technologie incroyablement invasive pour les aider à persécuter le peuple de Dieu. Ils veulent savoir comment il est possible de continuer à imprimer des centaines de milliers de Bibles et à mener nos autres activités.

La seule explication que nous avons se trouve dans le passage ci-dessus de Zacharie. Zorobabel a été chargé de la reconstruction du temple de Jérusalem. Les gens ont commencé avec un grand zèle et des cris de joie (Esdras 3), mais après un moment, ils ont senti le découragement les envahir. Ils étaient prêts à abandonner et se sentaient complètement dépassés de devoir déplacer des centaines de tonnes de gravats, sans voir d’avancée significative. Ils ont également été l’objet de moqueries, et ont du faire face à l’opposition d’ennemis qui voulaient les voir échouer. C’est dans ce contexte de lutte et d’intimidation que Dieu a encouragé Zorobabel et les ouvriers en leur disant comment le travail serait accompli: «Ni par force, ni par puissance, mais par Mon Esprit.»

Beaucoup de personnes impliquées dans le travail chrétien se lassent et souffrent de burnout. Pendant des années, ils ont l’impression de pousser un gros rocher sur le flanc d’une colline, pour le voir dévaler jusqu’en bas à chaque fois. La vie peut être bouleversante et, parfois, le peuple de Dieu peut avoir l’impression de ne faire que déplacer des tonnes de gravats d’un endroit à un autre.

Ceci est également vrai des activités de Asia Harvest. Bien que nous soyons parfois confrontés à de grandes oppositions et à de nombreuses incertitudes, l’œuvre a pu être poursuivie par l’Esprit de Dieu qui protège activement ses enfants et leur donne le pouvoir de faire ce qu’ils ne pourraient jamais faire avec une simple force humaine.

D’après notre expérience, une visitation céleste de l’Esprit de Dieu de quelques secondes peut faire plus pour son royaume que des années d’activité humaine. Notre Seigneur est le Dieu vivant! Cela ne Lui suffit pas d’accomplir ce qui nous est impossible, il peut aussi porter tout le fardeau. Lorsque nous essayons de vivre de nos propres forces, le fardeau de la vie devient très lourd. La Bible est pleine d’exemples montrant Dieu à l’œuvre, permettant à ses serviteurs de faire l’impossible. Le Seigneur prend plaisir dans de telles œuvres, car il en reçoit toute la gloire.

Noé a non seulement construit un immense navire grâce à l’inspiration et à la puissance de l’Esprit de Dieu, mais pouvez-vous imaginer la scène s’il avait tenté de rassembler les animaux avec ses propres forces, pour les amener à bord? Cela aurait été une situation périlleuse, imaginez donc Noé en train de pousser les lions, les crocodiles et les rhinocéros sur la planche! Heureusement, Dieu a fait ce que Noé ne pouvait pas faire et il a amené tous les animaux dans l’arche de manière ordonnée.

Nous vous demandons de prier pour que tout ceux qui sont impliqués à Asia Harvest continuent à marcher dans l’obéissance et la douceur, sans entraver ce que Dieu veut faire. Notre désir est de voir le Saint-Esprit continuer à faire l’impossible, par exemple en imprimant des millions de Bibles pour nos frères et sœurs dans les environnements les plus hostiles; et nous permettant d’être un maillon de la chaîne qui touche maintenant plus de 1 000 groupes humains différents par le biais du Fonds des ouvriers asiatiques.

Tant que le Seigneur garde la porte ouverte et que sa grâce continue de nous emporter dans son courant, nous resterons en retrait et regarderons le Saint-Esprit accomplir ce qui est humainement impossible. S’il vous plaît, priez pour que nous ne croyions jamais que nous pouvons accomplir l’œuvre de Dieu par nos propres forces, car le Seigneur Jésus a dit: « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. »(Jean 15: 5) et: « C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.» (Jean 6:63).

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire