Aider les Martyrs Vivants – ceux qui ont tout donné à Jésus

«Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.» (Galates 6:9-10).

Dans le livre des Actes des apôtres, nous voyons la première église atteindre des communautés entières. Il y a beaucoup de passages du livre des Actes où les chrétiens ont prié pour les malades et les ont vus immédiatement guéris par le pouvoir de l’Esprit Saint. Le mot grec habituellement utilisé pour décrire ces guérisons surnaturelles est iáomai.

Êtes-vous conscient, cependant, qu’à plus de deux douzaines d’occasions dans le Nouveau Testament un mot grec différent, therapeuo, est utilisé pour décrire des guérisons? Ce mot, dont nous tirons le mot anglais ‘thérapeutique’, est utilisé pour décrire la guérison de l’homme paralysé dans le chapitre 5 de John et la guérison de la fille de la femme cananéenne de Mattieu 15:28. L’Apôtre Luc, un docteur médical, a utilisé ce mot quinze fois dans ses écritures.

Finalement, quand l’Apôtre Paul et ses collègues ont fait naufrage sur l’île de Malte dans Actes 28, ils ont décidé de profiter de la situation pour chercher à atteindre la population locale. Les deux sortes de guérison, le surnaturel et le naturel, sont arrivées quand le père de l’officiel en chef de l’île a été guéri de fièvre et de dysenterie. L’Écriture sainte dit, «Paul est entré pour le voir et, après avoir prié, a posé ses mains sur lui et l’a guéri [iáomai]. Quand ceci s’est produit, le reste des malades de l’île est venu et a été guéri» [therapeuo] (Actes 28:8-9).

Il semble qu’après avoir vu Dieu guérir l’homme malade surnaturellement, le docteur Luc et les croyants avec lui a tenu une clinique médicale pour servir les habitants de Malte et en conséquence beaucoup ont été exposés à l’Évangile pour la première fois.

Le fonds des Martyrs Vivants aide les responsables d’Église qui ont tout donné pour Christ

Un martyr a été défini comme « un chrétien qui préfère souffrir la mort plutôt que nier Christ ou Son travail … qui sacrifie quelque chose de très important pour l’avancement du Royaume de Dieu et supporte de grandes souffrances pour le témoin chrétien. »

Dans cette lettre d’information nous voudrions partager d’un de nos projets de longue date, le Fonds des Martyrs Vivants. Pendant presque vingt ans ce projet a été une part fondamentale de notre travail et des centaines de responsables d’église ont été grandement bénis et encouragés par l’aide qu’ils ont reçue par le fonds.

Ce projet est disponible pour les responsables d’église d’Asie qui ont été persécutés à cause de leur témoignage pour Christ. Souvent, en conséquence de la torture brutale, l’emprisonnement et la privation extrême, ces responsables sont maintenant handicapés physiques ou mentaux et ne peuvent pas gagner de quoi vivre.

En Chine, lieu de résidence de la majorité des destinataires de notre Fonds de Martyrs Vivants, beaucoup de pasteurs d’églises de maison qui ont été emprisonnés pour leur foi ont perdu leurs « droits politiques. » Cela signifie que l’on ne leur permet pas d’avoir un passeport ou même de voyager librement en Chine; ils leur est interdit à jamais d’obtenir un poste gouvernemental et ils n’ont accès à aucun avantage sociaux tel la pension de retraite ou l’assurance médicale.

En outre, leurs femmes et membres de la famille sont aussi fréquemment punis. Leurs fils et filles sont souvent interdits d’université ou de toute autre formation spécialisée. Par la suite, beaucoup des martyrs vivants que nous sommes honorés de soutenir sont démunis et dans le besoin impérieux d’une aide qui complète ce que leurs propres familles peuvent fournir.

Le montant mensuel que nous versons à ces fidèles serviteurs de Dieu contribue grandement à les soulager dans certaines de leurs luttes quotidiennes. Ils viennent d’églises qui croient en la guérison surnaturelle de Dieu et on a prié pour eux à plusieurs reprises. Ils restent cependant gravement malades ou blessés, et ils apprécient donc profondément l’assistance qu’ils reçoivent, qui est souvent utilisé pour acheter des médicaments et autres objets de première nécessité, tel de la nourriture et des vêtements. C’est bien entendu aussi aux églises locales de la région de s’occuper de ces saints, comme il convient pour des croyants, mais certains vivent dans des zones éloignées où il y a peu de chrétiens pour les aider.

Beaucoup des témoignages que nous recevons des responsables de projet sont déchirants. Un ancien responsable d’église au Viêt-Nam, qui a courageusement défendu la vérité de l’Évangile pendant des décennies et a supporté une punition horrible pour Christ, a été trouvé par nos collègues, vivant dans une cabane de bambou au bord d’une jungle. Ce veuf de plus de 70 ans fouillait les ordures à la recherche de nourriture pour rester en vie. Ses parents l’avaient il y a longtemps abandonné, honteux de sa foi en Dieu têtue et les croyants de cette région du pays avaient perdu contact avec lui et ne savaient pas où il habitait.

Cela fait plusieurs années maintenant que ce frère vietnamien précieux est aidé par le Fonds des Martyrs Vivants. Il est profondément reconnaissant et les larmes lui viennent aux yeux à chaque fois qu’il se souvient que le peuple de Dieu ne l’a pas oublié dans le temps de son plus grand besoin.

Dans les pages suivantes nous partageons quelques brefs résumés parmi les centaines des demandes qui nous sont parvenues pour le Fonds des Martyrs Vivants. Nous soutenons déjà certains d’entre eux, tandis que nous espérons commencer à soutenir bientôt les autres. Bien que nous ayons changé les noms et détails pour protéger leurs identités (et les images ne sont pas de ces croyants-là), leurs témoignages sont vrais.

Vietnam

Frère Vue a la cinquantaine. Pendant des décennies, lui et sa femme ont fidèlement apporté l’Évangile aux perdus, aidant d’innombrables croyants à fonder leur vie sur le Roc. Au cours de leur service pour le Seigneur, ils ont enduré des conditions épouvantable et de sévères persécutions. Il y a plusieurs années sa femme a subi un traumatisme qui l’a laissée paralysée. Maintenant elle a une excroissance sur le cou et un désordre cérébral que les docteurs ne sont pas capables de traiter. Elle éprouve des douleurs constantes et ne peut pas plus que Frère Vue gagner de revenu. Ils ont épuisé leurs réserves personnelles après avoir vendu leur propriété, et Frère Vue doit consacrer son temps à prendre soin de sa femme dans ses soucis de santé. Ce précieux couple a besoin d’aide rien que pour survivre.

Soeur Qui est veuve, toute seule à presque 90 ans. Elle a parlé à nos collaborateurs de sa solitude qui se fait plus profonde à mesure que sa santé se détériore. Elle souffre d’insomnie et de difficultés cardio-vasculaires et est partiellement aveugle. Ces dernières années, alors qu’elle approche de la fin de sa vie dans ce monde, la mémoire lui a aussi fait de plus en plus défaut. Son mari lui manque beaucoup, et elle apprécie profondément l’assistance que nous lui envoyons et qui lui permet de se payer des médicaments et de quoi manger chaque jour.

Frère Trinh, qui a maintenant la soixantaine, a été enrôlé dans l’armée vietnamienne du Nord alors qu’il était un jeune homme. Pour tout paiement il a reçu un petit bloc de terrain sur lequel il a pu construire une hutte. Trinh est devenu chrétien en 1991, cependant, et a servi le Seigneur en partageant l’évangile à chaque occasion. Les autorités communistes l’ont étiqueté comme traître et ont commencé à le persécuter sévèrement. L’assistance qu’il recevait du gouvernement a été bloquée et la police s’est mise à le harceler continuellement. Malgré ces difficultés il a continué à servir le Seigneur. Il y a quelque temps il a eu un accident et sa mâchoire s’est brisée, elle n’a jamais guéri correctement. Il a aussi une tension dangereusement élevée qui l’empêche d’exercer tout métier. Le montant que Frère Trinh reçoit par le Fonds des Martyrs Vivants est pour lui une grande bénédiction. Il lui permet d’acheter des médicaments et de recevoir des traitements pour ses problèmes de santé. Depuis qu’il l’a reçu, il continue de témoigner de Jésus Christ à tout le monde qu’il rencontre.

Inde

Simon s’était montré être un planteur d’église efficace pendant plusieurs années quand des Hindous radicaux ont trafiqué sa moto dans une tentative de le tuer, en février l’an dernier. Quelques jours plus tard ils sont venus l’attaquer ainsi que d’autres croyants, au cours d’un service religieux. Simon a été hospitalisé pendant des semaines pour ses blessures à la tête et à la poitrine, et sa jambe fracturée en plusieurs points. Il remercie Dieu de l’aider à survivre, mais sa famille est maintenant en difficulté car il ne peut pas travailler en raison de la sévérité de ses blessures. Priez S’il vous plaît pour cette famille courageuse et fidèle.

Frère Sodi et sa famille ont été frappés d’ostracisme de leur village par des Hindous, suite à leur refus de participer aux fêtes idolâtres. Ils ont été sévèrement battus et leurs chèvres ainsi que tous leurs biens temporels ont été saisis et vendus, pour les forcer ainsi à payer pour les rituels du village. On ne leur permet plus maintenant de tirer de l’eau du puits du village et la communauté entière refuse de leur parler ou de faire des affaires avec eux. Frère Sodi et sa famille sont en grand besoin d’aide rien que pour survivre. Malgré cette persécution ils refusent de renier le Christ et continuent fidèlement à l’adorer.

Martha était veuve quand elle a rencontré Jésus Christ et lui a livré sa vie. Sa maison, bien que simple, était utilisée comme un lieu pour adorer Dieu, jusqu’à ce que des Hindous radicaux abusent d’elle sexuellement et la battent impitoyablement, elle et ses deux enfants. Ils ont été forcés de fuir le village pour rejoindre un état voisin, où ils se cachent des groupes d’hommes sanguinaires qui les pourchassent, cherchant à prendre leurs vies. Nous apportons une aide financière à cette famille précieuse alors qu’ils reconstruisent leurs vies et que Martha apprend un nouveau métier.

Chine

Frère Zhou a été un responsable d’église de maison pendant plus de vingt ans, menant fidèlement le troupeau de Dieu et atteignant beaucoup de personnes pour Jésus Christ. À cause de son refus de fermer son église de maison pour qu’elle rejoigne le mouvement patriotique religieux dit «des trois autonomies» approuvé par le gouvernement, Zhou a été enlevé par la police secrète et torturé impitoyablement en 2008 et 2014. Dans le cadre de sa punition, les gardes l’ont plaqué à terre et lui ont fait couler un liquide inconnu dans la gorge. Depuis cet incident, Frère temps Zhou a subi des maladies d’estomac sévères qui ont ruiné sa santé et lui ont causé des souffrances indicibles. Frère Zhou est resté fidèle au Seigneur tout au long de ces épreuves, mais il ne peut plus gagner sa vie par le travail et sa famille est extrêmement pauvre en conséquence. Parce qu’il a été en prison, Frère Zhou s’est vu refuser tout accès à une quelconque aide gouvernementale et il ne lui est pas permis non plus d’avoir une assurance médicale. Le fonds des martyrs vivants permet à Zhou d’acheter des médicaments et d’être soigné, ainsi que de se fournir en produits de première nécessité pour lui et sa famille.

Frère Wan, qui a maintenant la soixantaine, a servi Dieu comme évangéliste depuis le moment où il a rencontré Jésus Christ il y a bien des années. Au fil des ans il a été pris pour cible par les autorités et a été appelé à endurer quatre emprisonnements pour l’Évangile entre 1996 et 2013. À chacune de ces occasions Frère Wan a été torturé et traité avec un mépris total. Il est maintenant un vase brisé et une tumeur cérébrale a récemment été diagnostiquée chez lui. Frère Wan est un cher frère qui a besoin «d’une tasse d’eau froide au Nom de Jésus» pour l’aider à tenir jusqu’à la fin. Il est profondément reconnaissant des prières et de l’assistance qui participe à le soulager dans ses luttes.

Bien qu’il soit un relativement jeune homme, n’ayant pas encore tout à fait 50 ans, Frère Xin a été un témoin hardi pour Jésus Christ et a mené beaucoup de personnes à la repentance. Il est aussi un professeur d’enseignement biblique très respecté. Les autorités Communistes l’ont pris pour cible à cause de ses activités d’église de maison et il a été arrêté et emprisonné à trois reprises (en 2004, 2009 et 2014). Pendant ces incarcérations, cet homme de Dieu a été publiquement humilié et battu presque à mort. Maintenant veuf sans aucun membre de sa famille pour l’aider, Frère Xin souffre de stress post-traumatique et a un disque lombaire déplacé dans le bas du dos qui lui cause de constantes et intenses douleurs. Il ne se plaint pas cependant, et a patiemment supporté le mépris d’hommes pécheurs. En recevant l’assistance par le Fonds des Martyrs Vivants, ce frère précieux pourra se permettre un traitement pour guérir de ses blessures et, on espère que ça le mettra sur une voie de rétablissement. En attendant, il continue à être une grande bénédiction pour beaucoup de croyants en les encourageant par la Parole de Dieu quand ils viennent pour lui rendre visite chez lui.

Frère Chee, qui approche maintenant les 70 ans, a fidèlement servi comme responsable d’église de maison en Chine du Nord depuis de nombreuses années. Après avoir conduit le troupeau de Dieu à travers beaucoup de procès et de temps difficiles, Frère Chee a été arrêté et jeté en prison à quatre reprises pour l’évangile, le plus récemment en 2013. À chaque occasion il a été brutalement torturé et forcé à payer une lourde amende, à cause de son seul refus de faire des concessions sur son témoignage au sujet de Jésus Christ. Malgré une pression massive, il a tenu bon et continue à aimer le Seigneur et Son peuple jusqu’à ce jour. Toutes les privations au fil des ans ont laissé des traces sur le Frère Chee. Lui et sa femme sont maintenant dans le dénuement et il se bat contre la maladie de Parkinson. En Chine, être un criminel reconnu coupable signifie être interdit de toute pension gouvernementale et de tout avantage médical. Il compte sur le Seigneur Jésus et est reconnaissant que les croyants dans le monde entier ne l’ont pas oublié.

Si vous voudriez soutenir un ou plusieurs martyrs vivant alors vous pouvez donner à ce projet via notre site Web.

Tous ceux qui soutiennent ce projet recevront une carte de prière stratifiée d’un martyr vivant, avec un bref résumé les décrivant ainsi que leur témoignage afin que vous puissiez prier pour eux.


Lettre de nouvelles Asia Harvest, août 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une Récolte asiatique – L’autobiographie de Paul Hattaway

An Asian Harvest – The Autobiography of Paul Hattaway

Il y a de cela 15 ans, des amis missionnaires familiers de mon témoignage m’ont encouragé à écrire un livre pour inspirer les autres. J’ai hésité, d’autant plus que notre travail en Asie exige que je fasse profil (public) bas. Pendant des années j’ai mis de côté toute idée d’écrire une autobiographie et me suis concentré sur le travail que j’avais à faire.

Il y a quelques années je me suis rendu compte que 25 ans s’étaient écoulés depuis le moment où Dieu m’a propulsé dans le service chrétien. À l’époque diverses personnes m’avaient demandé comment Asia Harvest avait été fondée et quels principes avaient stimulé notre croissance au fil des ans. Après la réception d’un certain nombre de ces demandes, j’ai commencé à chercher Dieu plus sincèrement pour savoir si l’idée de partager mon témoignage venait de Lui ou non.

Il est progressivement devenu clair que le temps était venu pour moi de partager mon histoire. Ce mois-ci, nous sommes heureux d’annoncer la sortie de mon autobiographie. J’espère que le Seigneur Jésus Christ l’utilisera pour vous encourager dans votre marche avec Lui.

Je suis grandement honoré d’avoir été témoin de merveilles au cours de mon aventure avec Dieu. J’ai partagé dans le livre beaucoup de ces expériences, aussi bien que certaines des épreuves sévères que nous avons été appelés à supporter en chemin.

Dans le reste de cette lettre d’information nous partageons un des chapitres du livre. C’est seulement en prenant du recul  que j’ai réalisé que les événements décrits dans ce chapitre, et qui se sont produits en 1991 sur une montagne Himalayenne reculée, ont vu le Saint Esprit faire naître en moi la vision d’une Récolte asiatique (“Asian Harvest”) pour la première fois. Depuis ce temps, tout ce qui est apparu de bon, d’utile dans ma vie a été le résultat direct de la grâce de Dieu et de sa compassion envers moi et la vision pour Asia Harvest a coulé de la vision surnaturelle que Dieu m’a donnée cette nuit.

Que le Seigneur soit exalté par le moyen de ce livre, pour que beaucoup d’enfants de Dieu soient mis au défi, soient encouragés et se rapprochent de lui. Que Jésus reçoive toute la gloire, car Lui seul est digne.

Paul Hattaway

 

L’extrait suivant est pris de la nouvelle autobiographie de Paul Hattaway, ‘une Récolte asiatique ‘. Si vous voulez commander un exemplaire, visitez notre site Web (www.asiaharvest.org) pour les détails.

 

Une vision céleste

Avril 1991

Mes voyages dans toute l’Asie en 1991 comprenaient un voyage au royaume Himalayen du Népal. Le Népal était un pays fermement contrôlé à l’époque et les chrétiens y étaient persécutés pour leur foi. Les réunions de prière étaient souvent tenues dans le secret, les croyants pressant des oreillers ou du tissu sur leurs bouches pour assourdir le volume de leurs prières, de peur que leurs voisins ne rapportent leur rassemblement à la police.

Un missionnaire de Kathmandu m’a alors demandé si j’étais prêt à voyager au Népal occidental pour aider à livrer une cargaison de bibles à une communauté rurale de nouveaux chrétiens. J’ai sauté sur l’occasion et quelques jours plus tard j’ai rejoint un chrétien Népalais nommé Ramesh pour un trajet en bus de dix-sept heures vers l’Ouest du pays. C’était la première étape d’un périple ardu qui a failli mettre fin à mes jours.

Notre première halte était la ville de Nepalgunj près de la frontière indienne. Après nous être reposés pendant la nuit, nous avons rejoint un autre transport en autobus, qui allait plus loin dans les montagnes. J’ai pu seulement faire rentrer cinquante Bibles dans mon sac à dos, vu la taille des Écritures saintes Népalaises. Mon paquet pesait au moins 50 kg (110 livres) et j’avais l’impression de porter des barres de fer. Au lieu de nous asseoir à l’intérieur du bus, Ramesh et moi avons décidé de voyager dans le compartiment « climatisé »: Nous sommes montés sur le toit où nous nous sommes assis sur le pneu de rechange arrimé au toit par des cordes.

Les voyages en bus au Népal sont des expériences excitantes en soi. Ce voyage-là s’est révélé particulièrement terrifiant, notre conducteur frayant son passage sur des chemins de terre battue étroits à une allure folle. Alors qu’il prenait les virages sans visibilité, le bord de falaise à peine un mètre plus loin, il calmait ses nerfs avec une lampée occasionnelle de whisky ou une bouffée de marijuana. Ca ne m’avait pas rassuré non plus de jeter un coup d’œil en bas du toit et de voir les coquilles calcinées des épaves de bus et de camions tout au fond de la vallée, plusieurs centaines de mètres plus bas.

Ce jour-là nous avons commencé notre périple au niveau des plaines du Népal du Sud, pas loin du niveau de la mer. Huit heures plus tard nous étions à plus de 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, au milieu de l’Himalaya. Pendant le jour nous avions franchi de nombreux cols de montagne et traversé des vallées profondes, seulement pour commencer une nouvelle ascension vers le col suivant.

Après le coucher du soleil nous sommes arrivés à une petite ville, où nous avons trouvé un logement pour la nuit. Le matin suivant Ramesh m’a réveillé avant l’aube. Nous avions une randonnée d’un jour entier qui nous attendait, afin de pouvoir atteindre le village chrétien avant la tombée du jour.

Je suis parti avec la grande détermination ce matin-là. Quelle grande joie c’était de porter la Parole de Dieu à de nouveaux croyants! J’attendais avec impatience le moment où je pourrais rencontrer mes frères et sœurs Népalais, avec qui je passerais l’éternité.

Après quelques heures de randonnée à pied difficile, mon sac à dos lourdement chargé semblait peser une tonne et l’énergie commençait à s’écouler de mes membres. Je savais que je retardais Ramesh, mais il était mon guide et traducteur et j’aurais été totalement perdu dans ces montagnes sans lui.

Pendant des heures j’ai insisté, un pas après l’autre. J’étais déterminé à atteindre notre destination et à livrer les Bibles, qu’importe le coût. Vers midi, alors que nous apprêtions à grimper le long d’un penchant abrupt, j’ai senti que je commençais à avoir des ennuis. J’étais malade de bout en bout et mon corps tremblait de déshydratation et de la tension de mes efforts. Quelques heures plus tard je me sentais encore plus désorienté et pouvais à peine marcher. Ramesh de son côté sentait la frustration monter, et il pouvait voir que je n’allais pas pouvoir atteindre le village, qui se trouvait toujours trois heures plus loin devant.

Nous avons passé devant un minuscule village fait de maisons construites de pierres brutes et de boue séchée, avant de continuer en direction d’une autre colline. Nous étions maintenant dans une zone éloignée, loin de toute route, et le soleil commençait à baisser. Quand nous avons atteint une clairière au sommet de la colline suivante, je me suis assis pour me reposer. Trop épuisé pour détacher mon paquet, je me suis juste allongé sur le dos.

Ramesh devenait de plus en plus inquiet. Étant du coin, il savait le danger de passer la nuit dehors dans l’Himalaya. Les loups, les chacals et d’autres animaux sauvages errent dans les collines la nuit, sans compter des serpents parmi les plus venimeux du monde et des araignées.

« Bien Paul, allons-y! » m’a-t-il ordonné. « Nous devons absolument partir d’ici! Nous ne pouvons pas rester ici plus longtemps. C’est trop dangereux. Nous les Népalais avons l’habitude de dire que seuls les fous dorment à la belle étoile. »

À ce moment-là je pouvais à peine reconnaître Ramesh. Mon esprit était devenu nébuleux et confus. J’étais si faible que le plus que je pouvais faire était de signaler à mon guide avec mon index de continuer seul. «Ok bro’,» s’est-il exclamé. «J’avancerai et essayerai d’envoyer quelqu’un pour t’aider.»

C’était la dernière fois de ma vie que j’ai vu Ramesh.

J’étais maintenant seul et un frisson a parcouru mon corps alors que les derniers rayons de soleil descendaient derrière les pics. Je ne m’étais jamais senti si totalement exempt d’énergie et mon esprit semblait prêt à  s’arrêter de fonctionner.

Ironiquement je savais ce qui m’arrivait, mais je ne pouvais pas y changer grand chose. Quelques jours plus tôt à Kathmandu, j’avais pris un magazine à la pension de mission et lu un article sur le mal des montagnes. Chaque année, beaucoup de randonneurs dans l’Himalaya en périssent. Le mal des montagnes frappe les ceux qui montent trop rapidement, avant que leur organisme n’aie eu le temps de s’adapter à la pression atmosphérique réduite et aux niveaux d’oxygène inférieurs. Beaucoup meurent quand, dans leur état affaibli, ils ferment simplement les yeux et s’endorment. Leurs poumons se remplissent de liquide, les faisant suffoquer et ils ne se réveillent jamais. Le terme médical pour cette condition fatale est l’œdème pulmonaire. J’avais déjà la plupart des symptômes et toussais de manière incontrôlée. Un son bouillonnant venait de l’intérieur de mon poitrine alors que mes poumons commençaient à se remplir de liquide.

Bien que je sache ce dont je souffrais, j’étais complètement impuissant à le surmonter. La seule solution pour quelqu’un souffrant du mal des montagnes est de rapidement redescendre à une altitude inférieure, dans l’espoir que son organisme s’adaptera à l’atmosphère plus dense.

Une autre demi-heure passa et il faisait maintenant complètement sombre. La température était tombée et pour la première fois de ma vie je réalisais que je pouvais mourir en un instant. Un épuisement accablant m’enveloppa. Chaque cellule dans mon corps voulait se reposer. Mes yeux étaient lourds et j’étais sur le point d’incliner la tête pour dormir.

Quelques mois plus tôt j’avais lu le livre des Martyrs (écrit par Foxes) – un livre rempli de reportages sur des chrétiens morts héroïquement pour l’évangile. Je me suis demandé si mon église chez moi apprendrait un jour comment j’étais mort.

Incroyablement, au moment de ma faiblesse la plus grande, la fierté a grandi en moi. Je voulais que mes amis sachent que j’avais péri en servant Jésus, et j’ai fait un effort énorme pour tirer ma Bible personnelle de mon sac à dos pour la  placer à côté de moi. Je voulais qu’on sache, quand on découvrirai mon corps, que j’avais lu la Parole de Dieu jusqu’à mon tout dernier souffle!

Alors que je contemplais ma vie toucher sa fin, j’ai soudain eu une expérience spectaculaire qui a changé ma vie.

Premièrement, mon coeur a été saisi par «la paix de Dieu, qui dépasse toute la compréhension» (Philippians 4:7). Je savais, sans l’ombre d’un doute, que j’allais au ciel. C’était une révélation surnaturelle, pas quelque chose que j’aurais fait apparaître par moi-même. Je n’avais pas même espéré ou regretté que mon destin éternel soit assuré. La confiance qui m’a saisi n’avait rien à voir avec moi. J’avais de nombreuses fautes et ma vie était toujours en travaux. Chaque particule de mon être, cependant, savait que j’étais sauvé par le moyen du sang de Jésus Christ! C’était Son sang qui me rendait acceptable pour Dieu et rien d’autre. Je réalisais que j’ai été sauvé non parce que j’étais assez bon, mais parce que Jésus est assez bon.

«Seigneur Jésus», chuchotai-je, les larmes me montant aux yeux, «je viens Te voir bientôt. Merci de m’avoir sauvé. Merci pour Ton sang précieux. Je T’aime».

Affalé sur le côté,  j’ai allumé une petite lumière de poche que je gardais dans la couverture de ma Bible. Rassemblant ma dernière once d’énergie, j’ai ouvert la Bible à peu près au milieu. J’ai baissé les yeux, elle s’était ouverte au Psaume 91. Comme je lisais le psaume de bout en bout, ces mots ont saisi mon attention :

«Parce qu’il m’aime», dit le Seigneur, «je le sauverai; je le protégerai, car il connaît mon nom. Il m’appellera et je lui répondrai; je serai avec lui dans ses problèmes, je le sauverai et l’honorerai. D’une longue vie je le satisferai et je lui montrerai mon salut» (Psaume 91:14-16).

Comme je réfléchissais sur ces belles paroles, une vision céleste a soudainement inondé mon esprit. Cela n’a pas duré plus que quelques secondes, mais elle est apparue avec une telle clarté que je n’en oublierai jamais les détails.

Quelques personnes ont plus tard suggéré que je puisse avoir eu des hallucinations à cause de mon état affaibli. Tout que je sais est que cette brève rencontre a changé de cap de ma vie et m’a amené à aimer le Seigneur Jésus avec une plus grande passion que jamais auparavant.

Dans la vision j’étais placé haut dans l’air, baissant les yeux sur une plaine ouverte énorme contenant des millions d’asiatiques, d’une myriade de groupes ethniques. Chaque personne était ornée de ses vêtements tribaux traditionnels. La marée humaine colorée s’étirait jusqu’à un horizon éloigné, plus loin que mes yeux ne pouvaient voir.

Comme je regardais cette multitude, un sens profond, accablant de l’amour et la compassion de Dieu a inondé mon âme. Ces mots de Jésus sont restés imprimés dans mon esprit: «il avait la compassion pour eux, parce qu’ils étaient harcelés et impuissants, comme des moutons sans un berger» (Mat. 9:36).

La vision se termina aussi brusquement qu’elle avait commencé et je suis restée seul dans l’obscurité de l’Himalaya, couché sur la terre froide. Les dix à quinze minutes qui ont suivi, j’en suis resté prostré. Mon Père céleste, en l’espace d’un instant, avait partagé avec moi Son cœur pour les peuples perdus d’Asie. Son amour étonnant m’a tellement saisi que je pouvais à peine le supporter. C’était comme si mon cœur était sur le point d’exploser.

Après la vision, j’ai ressenti une conviction venant de l’extérieur de moi, le sentiment d’être comme enveloppé, protégé, et que je n’allais pas mourir cette nuit. Dieu m’avait partagé son cœur pour une raison. Son désir était que j’investisse le reste de ma vie à apporter l’évangile à autant de groupes humains d’Asie que possible.  Je réalisais que mon travail était loin d’être terminé, et que Jésus voulait que je vive!

Bien que je me sois senti spirituellement élevé de mon expérience céleste, j’étais toujours dans l’incapacité de bouger et je restais complètement vidé de toute énergie. Comme je levais les yeux vers le ciel rempli d’étoile, je commençais à trembler de manière incontrôlée, me demandant par quel moyen j’allais bien pouvoir réchapper de la nuit sans sac de couchage ni manteau chaud. C’est alors que j’ai cru entendre un son tout au loin. Mes oreilles se sont dressées, mais j’entendais en tout et pour tout le chant des crickets.

Quelques minutes passèrent et à nouveau il m’a semblé entendre un léger son au loin. Puis le son s’est arrêté, comme la première fois. La troisième fois que j’ai entendu le son, je savais que mon esprit ne me jouait pas de tour. J’entendais vraiment quelque chose. Cela ressemblait à un filet faible d’eau, d’intensité fluctuante, avec flux et reflux comme pour une marée. Parfois c’était plus fort, pour diminuer progressivement pendant quelques minutes et disparaitre avant de revenir.

Comme le temps passait, il était apparent que le son se rapprochait! C’était maintenant juste à quelques centaines de mètres derrière moi et je reconnaissais le son comme le tintement d’une cloche. Quelqu’un descendait le chemin dans ma direction!

Un homme Népalais et son âne ont soudainement apparu dans l’ouverture. L’âne avait une petite cloche autour de son cou, qui tintait quand il marchait. Les ondes sonores avaient atteint mes oreilles quand l’âne était au sommet d’une colline, pour disparaître progressivement quand il descendait dans un enfoncement du terrain.

L’homme n’a pas dit un mot. Il m’a regardé couché dans la poussière et a immédiatement compris la situation. Il a soulevé mon sac à dos et avec beaucoup de difficulté a réussi à l’attacher avec une corde sur le dos de son âne. Il m’a alors aidé à me mettre sur mes pieds et, bien que j’avais du mal à garder l’équilibre, le Seigneur m’a donné un sursaut d’énergie et je descendais bientôt en chancelant le chemin de randonnée d’où j’étais venu plus tôt ce même jour.

Après environ trente minutes nous avons atteint le petit village avec les maisons de pierre et de boue devant lequel Ramesh et moi-même étions passés des heures plus tôt. L’homme m’a fait signe d’attendre tandis qu’il parlait avec une femme qui gérait la seule boutique du village. Sous le plancher il y avait un minuscule espace avec une petite ouverture. Je me suis mis à quatre pattes et ai rampé à l’intérieur. La femme a poussé mon sac à dos dans l’ouverture, a dit quelques choses en Népalais que je ne pouvais pas comprendre et est partie pour la nuit.

Bien que le Seigneur ait épargné ma vie, je suis resté extrêmement malade. Pendant des jours j’ai été couché sous le magasin, trop malade pour me déplacer. La dame m’a amené de l’eau et une sorte de soupe de lentilles, mais tout qui passait à travers mes lèvres revenait immédiatement. Elle a renoncé à essayer de me nourrir et m’a amené un vieux seau cassé dans lequel vomir.

La femme népalaise était comme un ange à mes yeux: elle vidait mon seau chaque jour et essayait de me réconforter en amenant des enfants du village qui me regardaient fixement. Cette partie du Népal était si isolée et loin des parcours touristiques normaux que j’étais presque sûr d’être le premier étranger que les gens du coin aient jamais vu.

Finalement, après être resté là pendant une semaine complète, j’ai regagné un peu de force et ai pu prendre du recul sur ma situation. Le jour suivant j’ai décidé de revenir sur mes pas jusqu’à la capitale, Kathmandu. J’ai marché toute la journée pour rebrousser chemin jusqu’à la route où j’ai hêlé un bus. Cette fois je me suis assis à l’intérieur. De Nepalgunj j’ai acheté un autre billet pour le long voyage jusqu’à Kathmandu. J’étais énervé d’avoir échoué dans mon projet de livrer les Bibles aux nouveaux croyants, mais je les ai traînées jusqu’à Kathmandu, où je les ai replacées sur l’étagère de la maison d’accueil de la mission.

Pendant la semaine que j’ai passé à retrouver la santé en-dessous du magasin, je me suis attendu à ce que mon ami Ramesh revienne me chercher, mais il ne l’a jamais fait. J’ai découvert plus tard qu’il avait continué de marcher jusqu’au village chrétien, se disant que je pourrais me débrouiller pour rebrousser chemin et revenir à la civilisation. J’ai demandé aux responsables du ministère de remercier Ramesh d’avoir envoyé l’homme avec son âne pour me sauver. Ils ont répondu, «Ramesh dit qu’il ne voit pas ce que vous voulez dire. Il n’a envoyé personne avec un âne.»

Je me suis pesé sur une balance à la maison d’accueil et j’ai été choqué de découvrir le bilan de la maladie sur mon corps. J’avais perdu 23 kg pendant les dix jours d’absence. Lorsque je regarde en arrière, je vois l’effet majeur que l’expérience au Népal a eu sur ma vie.

La vision surnaturelle brève que Dieu a partagé avec moi, me montrant Son cœur pour les peuples d’Asie, a révolutionné ma vie et mon service pour Lui.

Bien que Seigneur Jésus m’aie d’abord appelé en 1987 et m’aie envoyé sur le champ missionnaire alors que je n’avais pas vingt ans, avec du recul je crois le ministère de Asia Harvest a commencé cette nuit d’avril 1991 sur une lointaine montagne de l’Himalaya.

Ma vision céleste au Népal était la rampe de lancement pour tout qui est arrivé dans ma vie et mon ministère depuis. Au fil des ans, Dieu a déplié cette vision de bien des façons étonnantes, comme le reste de mon histoire vous le révélera.

Mon espoir et prière sont qu’un jour, comme l’Apôtre Paul, je puisse dire, «je n’étais pas désobéissant à la vision du ciel» (Actes 26:19).

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, juin 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’Aigle et le Téléphone portable

Chers Amis,
Un de nos privilèges les plus grands est de rencontrer et de prier avec des églises et des responsables de ministère partout en Asie. Ils nous partagent autant les témoignages excitants que les luttes intenses par lesquelles ils passent. Récemment nous nous sommes assis pour déjeuner avec un responsable qui sert Dieu dans l’état indien du Nord de Himachal Pradesh.

Avec des montagnes qui atteignent les 6,800 mètres (22,300 pieds) au-dessus du niveau de la mer, Himachal Pradesh abrite beaucoup de tribus et groupes ethniques peu connus qui ont encore à entendre le Nom de Jésus. Selon le Projet Josué (Joshua project), Himachal Pradesh abrite, imaginez un peu,  … 367 groupes humains, dont 350 restent non atteints (moins de deux pour cent de chrétiens).

Notre ami nous a partagé une histoire étonnante, qui révèle comment Dieu se passionne à révéler Son Fils aux précieuses tribus non atteintes de cette région éloignée. L’année dernière une adolescente que nous appellerons Sarita a entendu l’Évangile et a cru. Elle était la première chrétienne connue de son village et les responsables hindous étaient fâchés; ils ont essayé de la faire renoncer à Christ. Sarita a refusé et a continué à grandir dans la grâce et la connaissance du Seigneur.

Un jour Sarita est allée en forêt couper de l’herbe pour les animaux. Après plusieurs heures de travail elle s’est assise pour faire une pause, quand une corneille a soudainement fondu, a saisi son téléphone portable dans ses griffes et s’est envolée! La jeune sœur a été profondément remuée, car cela ne faisait pas longtemps qu’elle avait le téléphone, qu’elle utilisait pour communiquer avec des amis chrétiens et recevoir un enseignement biblique en ligne.

Quand elle est rentrée à la maison, Sarita a partagé ce qui lui était arrivé et les villageois hindous l’ont raillée. Pas découragée pour autant, la jeune chrétienne leur a dit que Jésus est le Dieu Vivant qui contrôle la nature. Elle leur a dit qu’elle allait prier et lui demander de faire un miracle. Ceci les a fait rire encore plus!

Trois jours plus tard, alors que plusieurs villageois étaient à l’extérieur pour travailler sous un soleil de plomb, ils ont vu un aigle tournant lentement en faisant des cercles au-dessus d’eux, avec un objet dans ses griffes. Pensant que c’était probablement une souris ou un autre petit animal, ils observèrent avec étonnement l’aigle descendre en planant presque jusqu’à terre (quelque chose qu’ils ne font jamais ). Comme il survolait le village il a doucement laissé tomber l’objet directement à côté du lieu où Sarita était assise, avant de s’envoler. Les villageois se sont précipités et ont été stupéfiés de voir que l’aigle avait rendu le téléphone portable de Sarita, toujours en parfait état de marche !

Ce miracle a eu un puissant impact sur la communauté entière. Ils ne se sont plus opposés à la foi de Sarita et ils ont reconnu que Jésus est le Dieu Vivant. Beaucoup ont demandé d’entendre parler de Dieu et l’Évangile s’est propagé, parvenant à beaucoup d’Hindous qui n’avaient jamais précédemment entendu le Nom de Jésus Christ auparavant dans leurs vies. Beaucoup ont été sauvés et aujourd’hui il y a une église dans ce village éloigné!

Asia Harvest  soutient actuellement plus de vingt évangélistes locaux dans la région d’Himachal Pradesh par le Fonds des ouvriers asiatiques. Priez S’il vous plaît que les 350 tribus non atteintes dans cette région indigente entendent bientôt l’Évangile et que les louanges de Dieu résonnent bientôt partout dans les sommets et les vallées de cette belle région.

Jusqu’à ce que tous aient entendu parler de Jésus,

L’équipe d’Asia Harvest

www.asiaharvest.org

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le coin du témoignage

Des centaines de rapports que nous recevons d’ouvriers en Asie, beaucoup nous viennent d’évangélistes fidèles atteignant leur propre tribu en Indonésie. De temps en temps il nous arrive un témoignage qui nous semble particulièrement glorifier Dieu. Voici l’histoire remarquable qu’un homme nous a partagé :

« Louez Dieu, car Il est très bon. Je suis reconnaissant qu’Il m’ait choisi pour être Son serviteur. Je suis d’un groupe ethnique répandu qui est en apparence musulmane, mais où en réalité beaucoup pratiquent la magie noire. J’étais une telle personne, prise au piège dans un péché profond et dans l’obscurité spirituelle. Pendant 30 ans j’ai gardé des milliers de serpents et j’ai dormi dans la même pièce qu’eux. J’utilisais des charmes magiques et le pouvoir démoniaque d’empêcher les serpents de me mordre, et beaucoup de personnes venaient pour être témoin du spectacle d’un homme entouré par des milliers de serpents toxiques. J’avais même un petit groupe de disciples à qui j’enseignais mes arts magiques. J’étais bien connu dans notre région de l’Indonésie.

Un jour j’ai eu une vision terrifiante m’apprenant que j’allais mourir pendant deux jours, mais que je reviendrais à la vie, et j’en ai parlé à ma femme. Un peu plus tard j’ai été mordu à la jambe par un serpent venimeux et je suis tombé inconscient. Heureusement ma femme ne m’a pas enterré parce qu’elle s’est souvenu de ma vision.

Tandis que j’étais mort ou dans un coma, un homme habillé de blanc s’est tenu debout devant moi. Je n’ai pas osé regarder son visage parce qu’il était si brillant que cela aurait complètement brûlé mes yeux. Je suis tombé et l’ai adoré et Il a dit, ‘ Viens à moi et je te ferai pêcheur d’hommes. ‘

Après deux jours j’ai été ranimé et ma vie a été épargnée. Je me suis demandé qui pouvait bien être l’homme rayonnant que j’avais vu. J’ai demandé à ma femme mais elle n’a pas compris ce que j’ai voulu dire. Un jour j’ai partagé mon expérience avec un jeune homme. Il m’a dit que la personne qui m’a parlé était le Seigneur Jésus Christ et il m’a montré des versets dans la Bible relatant la rencontre d’autres personnes avec le Seigneur Jésus glorifié.

Au fil du temps j’ai livré ma vie à Dieu et suis devenu un Chrétien consacré. J’ai aussi amené beaucoup de mes disciples à la foi en Christ. Sur toutes ces années, j’ai éprouvé bien des épreuves, mais Dieu est toujours resté à mes côtés. J’ai implanté trois églises et maintenant beaucoup de centaines de mon peuple suivent aussi le Dieu vivant et vrai. Alléluia!  »

Lettre de nouvelles Asia Harvest, avril 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Indonésie – un Saint vent souffle

L’année prochaine cela fera 30 ans que nous avons commencé à travailler dans ce pays enchanteur qu’est l’Indonésie. Si les chrétiens de par le monde commencent à connaître certains pays d’Asie tels la Chine, le Japon et l’Inde, l’Indonésie reste souvent hors de portée de leur “radar”. C’est bien  triste, parce que le Seigneur Jésus a commencé à agir avec puissance au milieu du labyrinthe de 18 000 îles (dont 922 sont habitées) qui composent ce pays à la fois beau et complexe.

Saviez-vous  que l’Indonésie a le pourcentage de musulmans dans sa population le plus élevé de tous les pays sur Terre ? Que cela ne vous effraie pas cependant, car la plupart des visiteurs y sont accueillis très chaleureusement par des hôtes souriant et amicaux. En effet, les responsables musulmans d’autres pays plus fanatiques comme l’Arabie Saoudite considèrent que les Indonésiens ne sont pas de véritables musulmans mais des  ‘infidèles’ (ou incroyants). C’est dans ce contexte que le vent de l’Esprit Saint a balayé les multitudes d’Indonésiens dans le royaume de Dieu.

En tous temps de l’Histoire le Seigneur Jésus a utilisé des événements politiques au profit de Son royaume et c’est ce qu’Il a fait pour établir son Église en Indonésie. Dans les années 1960 le flot du communisme balayait une bonne partie de l’Asie, soutenu par la Chine. Une par une les nations d’Asie du Sud-Est devenaient communistes. Le Viêt-Nam, le Laos et le Cambodge avaient embrassé la philosophie vide et beaucoup d’autres pays faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour écraser les insurgés communistes dans leur milieu. L’Indonésie avait un des plus grands partis communistes en Asie, avec 800,000 membres. Le gouvernement étant sur le point de perdre le contrôle, le Président Suharto a lancé des mesures de répression massives contre les Communistes, tuant des centaines de milliers d’entre eux.

En 1967, le gouvernement d’Indonésie a décidé qu’à choisir, ils préféraient avoir à gérer des citoyens religieux que des communistes, et a promulgué des lois demandant à chaque citoyen indonésien de s’identifier avec une des quatre religions acceptées, Islam , Bouddhisme, Hindouisme ou Christianisme. Avant ce temps, les chrétiens d’Indonésie avaient été une petite minorité persécutée, luttant souvent pour leur survie au milieu des musulmans. Tout à coup il était devenu légal d’être chrétien et au cours des années qui ont suivi, plus de deux millions d’Indonésiens ont rejoint des églises chrétiennes.

S’il est vrai que certains ont rejoint les églises par opportunité politique, des centaines de milliers se sont authentiquement repentis de leurs péchés et ont placé leur confiance en Christ. La majeure partie des chrétiens nouvellement baptisés étaient d’origine chinoise ou encore de tribus comme les Dayaks, mais des milliers de Musulmans ont aussi entendu l’évangile et ont cru, particulièrement sur l’île principale de Java. Tandis que beaucoup de Musulmans dévots ont fermement résisté à l’évangile, d’autres qui suivaient une forme plus allégée d’Islam populaire était désabusés de leur religion et ont décidé de suivre Jésus Christ plutôt que l’Islam.

Dans les cinq décennie qui ont suivi le changement constitutionnel garantissant la liberté pour des chrétiens indonésiens, l’Église a continué à grandir de manière continue. Le témoignage rayonnant de leurs vies transformées a influencé beaucoup d’amis et parents. Des millions d’Indonésiens ont été bénis de découvrir que le Christianisme est basé sur le Seigneur Jésus vivant et n’est pas une religion morte composée de règles oppressantes.

Au fil des ans le nombre croissant de Chrétiens en Indonésie a causé des tensions, les musulmans les plus dévots essayant de garder le contrôle de la population. Une persécution sévère éclate de temps à autres contre les enfants de Dieu, mais envers et contre tout le royaume de Seigneur Jésus a continué à s’étendre et beaucoup de personnes affamées ont été accueillies dans Sa famille.

Tandis que nous devrions nous réjouir grandement des prodiges magnifiques que Dieu a déjà fait en Indonésie, il reste encore 222 groupes ethniques  parmi les « moins atteints » dans le pays aujourd’hui, totalisant plus de 150 millions de personnes. Les barrières linguistiques, culturelles et spirituelles entre les chrétiens Indonésiens et ces tribus non atteintes ont fait que peu de ces peuples ont eu l’occasion d’entendre l’évangile d’une façon claire.

Nous sommes en contact avec des évangélistes indonésiens qui ont besoin de prière et de soutien financier par le Fonds de nos Ouvriers asiatiques. S’il vous plaît, priez ardemment pour le salut de chaque groupe humain en Indonésie. Tant qu’il n’y aura pas de croyant racheté par le Sang de l’Agneau dans chacun de ces groupes humains, le Seigneur Jésus ne retournera pas pour régner et régner sur la terre.

Vous pouvez soutenir un ou plusieurs ouvriers par un don mensuel de 25 $ chacun. Si vous avez une préférence, notez le nom du(des) groupe (s) vous voudriez aider à atteindre quand vous envoyez un don pour le Fonds des Ouvriers asiatiques. Une carte de prière stratifiée de l’ouvrier soutenu sera envoyée à chaque donateur.

MADURA
8.1 millions
<0.1% chrétiens

JAVA BANYUMASAN
8.2 millions
1.9% chrétiens

RAWAS
207,000
0.0% chrétiens

JAMBI
1.1 millions
<0.1% chrétiens

BALINESE
3.6 millions
0.2% chrétiens

Lettre de nouvelles d’Asis Harvest, Avril 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’Indonésie – Jésus rejoint le Monde Musulman

«Mais Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Éternel.» (Jonas 1:3).

Il est malheureux que tant de chrétiens connaissent si peu le livre de Jonas, si ce n’est qu’un ‘grand poisson’ l’a avalé et l’a craché plus tard. La connaissance sur Jonas semble s’arrêter là pour la plupart, et ils passent à côté du point principal du livre.

Quand Dieu a commandé que Jonas aille prêcher à Ninive, il ne s’est pas seulement enfui, mais il est allé aussi loin que possible dans la direction opposée. Ninive était au Nord-Est d’Israël à plus de de 850 km d’Israël, mais il a pris la direction de Tarsis, situé sur la côte espagnole, soit environ 4000 km vers l’Ouest! Le Prophète Jonas était un homme de Dieu, qu’est-ce qui a donc pu le pousser à désobéir au Seigneur d’une façon si extrême ?

Après qu’il soit revenu à la case départ de sa terrible épreuve, Dieu commande à nouveau à Jonas de se rendre à Ninive. Cette fois Jonas y est allé, bien qu’à contre-cœur. Il a prêché le jugement imminent de Dieu et, croyez-le ou non, la ville entière s’est repentie de ses péchés, depuis le roi jusqu’au moindre de ses sujets. Les pires craintes de Jonah ont été confirmées. Ces scélérats avaient respecté les conditions de Dieu et il savait que le Seigneur miséricordieux reviendrait sur Sa punition.

Jonah était « très fâché » quand la ville s’est repentie. Il a piqué une crise, et a prié, «Ah! Éternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal. 3 Maintenant, Éternel, prends-moi donc la vie, car la mort m’est préférable à la vie». 4 L’Éternel répondit: «Fais-tu bien de t’irriter?» (Jonas 4:1-4).

Pour comprendre pourquoi Jonah a été si vexé il nous faut savoir à quoi ressemblait Ninive à l’époque. La ville avait pris de l’envergure jusqu’à devenir le centre de l’empire assyrien, connu pour ses méfaits cruels et horribles. Des générations durant ils avaient bafoué et détruit les nations voisines. Les Ninivites pourraient être comparés aux extrémistes Islamiques aujourd’hui, eux qui accomplissent des actes barbares pour semer  la terreur.

Si nous comprenons cette similitude, nous pouvons commencer à saisir pourquoi Jonas tenait tant à désobéir à Dieu. Soyons honnêtes, si le Seigneur nous demandait de partir au Moyen-Orient pour prêcher à ISIS, nous pourrions bien à notre tour prendre la direction opposée. De façon intéressante, Ninive était située juste à l’extérieur de la ville actuelle de Mosul en Irak, qui est connue jusqu’à aujourd’hui comme un bastion terroriste, à en croire les nouvelles, et ceci des milliers d’années après la visite de Jonas.

Avant de nous précipiter  pour juger Jonas, notons les nombreuses ressemblances entre son attitude et celle de bien des chrétiens aujourd’hui. Les dernières années, plusieurs nous ont reproché d’avoir le désir d’atteindre des Musulmans avec l’évangile de Jésus Christ. Quelques chrétiens pratiquants nous ont effrontément traité de faux croyants parce que nous ne semblons pas «détester les ennemis de Dieu d’une parfaite haine». Comme Jonas, ils ne veulent pas qu’un groupe humain particulier éprouve la grâce de Dieu. Certains ont même dit qu’ils préféreraient voir tous les Musulmans réduits en poussière et effacés de la face de la terre.

Les amis, si vous aimez le Seigneur Jésus, prenez garde à votre cœur , surveillez-le de près de peur qu’il ne devienne amer contre des Musulmans ou toute autre personne. Tandis qu’il est juste de détester les actions démoniaques et dégoûtantes de groupes terroristes comme ISIS, si nous permettons à une racine d’amertume d’avoir prise sur nous, nous en serons souillés et cela affectera tout le monde autour de nous. Satan aimerait que cela arrive. Une façon de détecter si l’amertume a pu se frayer un chemin jusqu’à notre cœur est de peser notre réponse quand nous voyons des images de Musulmans.

Quand vous regardez l’image ci-dessus, sentez-vous la colère ou le dégoût monter dans votre cœur ? S’il en est ainsi, criez à Dieu pour en être délivré. Les trois jeunes femmes sur la photo viennent d’obtenir chacune un Nouveau Testament pour la première fois. Elles sont ravies et impatientes de rentrer à la maison pour étudier les enseignements de Jésus. Des millions de Musulmans ont cherché à se procurer une Bible pendant des années, tant ils sont fatigués de siècles de légalisme sans vie et de servitude, et assoiffés de Vérité.

Quelques personnes nous ont demandé si nous étions «pour ou contre» les musulmans. Nous sommes pour Jésus Christ et si l’Esprit Saint attire à Dieu des personnes du monde musulman, nous voulons faire équipe avec Lui. Il n’y a pas de plus grande joie que de voir un musulman transformé par le sang de Jésus.

Nous soutenons actuellement plus de 150 évangélistes partout en Asie; ils étaient une fois musulmans, mais maintenant ils aiment le Seigneur Jésus de tout leur cœur. Ils risquent quotidiennement leur vie pour qu’il soit connu au milieu de leur communauté. Nous recevons régulièrement des rapports étonnants de ces collaborateurs, disant combien de musulmans livrent leurs vies à Jésus après avoir découvert qu’Il est le Sauveur vivant du monde.

Finalement, nous vous encourageons à ne pas endurcir votre cœur contre les musulmans pour une raison supplémentaire dont vous n’avez peut-être pas conscience : Dieu travaille puissamment dans le monde musulman et chaque jour des milliers d’entre eux deviennent des chrétiens régénérés! La publication missionnaire respectée “Operation World” a récemment établi une liste des pays dont les églises expérimentent la croissance la plus rapide dans le monde. Vous serez peut-être choqué d’apprendre que les trois pays au sommet de la liste sont tous musulman: l’Iran, l’Afghanistan et la Gambie! Si on regarde les dix premiers, on peut encore ajouter quatre nations musulmanes: l’Algérie (6e), la Somalie (7e), le Koweït (9e) et le Tadjikistan (10e).

Que Dieu sonde nos cœurs et nos motivations, de peur que, comme Jonas, nous ne nous trouvions sur la touche, passant à côté de Ses plans éternels pour notre génération. Nous passerons à côté de ce que Dieu fait aujourd’hui si nous ne voulons pas qu’Il aie pitié d’un groupe de personnes que nous considérons ne pas mériter Sa grâce.

Nous servons un Dieu merveilleux qui désire connaître tous les être humains. Nous sommes heureux que ce soit le cas, autrement nous serions perdus et en route pour l’enfer. Le jour vient où le Seigneur Jésus jugera la terre entière et purgera tout le mal et ceux qui le commettent. En effet, le repentir de Ninive n’était pas permanent. Le Prophète Nahum a prévu la destruction de la ville 150 ans après la visite de Jonas.

Tandis que la porte de l’opportunité d’apporter le salut reste ouverte, nous planifions de faire tout ce que nous pouvons pour aider à rentrer la récolte, nous rendant compte que ce n’est pas notre rôle de dire au Seigneur qui Il devrait ou ne devrait pas accepter dans Sa famille, car «Dieu fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut … J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée;» (Romains 9:18, 25).

Un jour, comme Il l’a fait dans le temps de Noé, la main de Dieu fermera la porte sur ce monde malade et vil. Quand Il le fera, beaucoup seront étonnés de découvrir que des millions d’anciens musulmans ont été sauvés par Sa grâce et rendus propres par Son Sang précieux.

 


Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, avril 2017
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rapport annuel 2017 – parce qu’Il Vit!

Février 2017

«S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés», (1Co 15:13-17)

Comme nous nous jetons corps et âme dans une nouvelle année au service du Seigneur Jésus Christ parmi les peuples d’Asie, ce qui nous excite le plus est que l’Évangile continue d’avancer malgré (ou peut-être à cause de ) l’opposition démoniaque féroce. Ceux qui essayent de comprendre pourquoi l’Église grandit si rapidement en Asie ne le comprendront jamais à moins d’avoir une relation personnelle avec Jésus. Sans le connaître, leurs analyses de ce qui peut pousser des millions d’Asiatiques à se presser à la porte du royaume de Dieu les mèneront toujours à de fausses conclusions.

Quand nous méditons à ce que le Dieu Vivant réalise dans beaucoup de parties de l’Asie en ce moment même, nous pouvons expliquer cette croissance phénoménale en juste trois mots: «Jésus est Vivant!»

2016 a vu le gouvernement Chinois lancer des mesures de répression massives contre les églises de maison. Beaucoup de pasteurs dans tout le pays ont été groupés dans des camions pour ne plus être revus, ou placés dans les ‘prisons noires’ tant redoutées  (des installations secrètes où ils sont impitoyablement torturés). Nous avons appris que certains responsables d’église ont été arrêtés et ont reçu une injection d’une substance inconnue. Ils ont été rendus à leurs familles dans un état végétatif et sont maintenant de manière permanente frappés d’incapacité mentale.

Toutes ces mesures de répression odieuses sont le fait d’un gouvernement chinois craintif, qui ne sait plus quoi faire pour arrêter la croissance de Christianisme. Ils ne comprennent pas qu’il ne peut pas être arrêté, parce que l’Église est une entité vivante, une entité qui respire, une entité qui suit un Dieu qui vit et respire. Jésus est Vivant!

En Inde les croyants font face à des défis semblables. Le gouvernement est là aussi profondément alarmé par la croissance rapide du christianisme dans beaucoup de régions du pays, où les Hindous viennent à Seigneur Jésus par les milliers. Le RSS (une organisation hindoue radicale) a juré de supprimer le Christianisme de l’Inde avant 2021. Ils sont destinés à l’échec! Les ennemis de l’évangile ne comprennent pas à qui ils ont affaire. Comme Saul de Tarse, quand ils persécutent des chrétiens ils persécutent Jésus Christ et plus ils attaquent l’Église plus elle grandit, parce que Jésus est Vivant!

Si le Christianisme n’était qu’une religion humaine ou qu’une philosophie artificielle il se serait plié il y a des siècles. Les extrémistes musulmans unissent leurs efforts pour anéantir les chrétiens, et pourtant les experts disent que l’église à la croissance la plus rapide dans le monde en ce moment est en Iran. Ca n’a pas de sens si l’on se cantonne au naturel, mais quand des hommes et des femmes liés par le péché rencontrent Jésus Christ vivant et sont guéris, rendus à la liberté par Son pouvoir, leurs vies sont complètement transformées et rien ne peut les séparer de l’amour de Dieu. Seul un Sauveur vivant peut exécuter un miracle si puissant!

Le royaume de Dieu continue à progresser, lentement mais sûrement. De mauvais gouvernements ne peuvent pas gêner les plans de Dieu. Les Musulmans et les Hindous ne peuvent les arrêter non plus. Plus ils essayent, plus l’Église grandira. Ceci a toujours été le cas avec le peuple de Dieu. La Bible note que quand les Israélites ont été asservis en Égypte, « plus on accablait le peuple, plus il multipliait et s’accroissait; et les Egyptiens prirent en aversion les enfants d’Israël.»(Exode 1:12).

Les nations de ce monde de plus en plus frustrées se feront d’autant plus violentes que les desseins de Dieu se manifestent et qu’Il avance vers Son but suprême. D’ici peu, le calendrier de Dieu sera achevé et Il fermera le rideau sur cet âge malade et désolé. Une trompette sonnera et on entendra une voix forte dans le ciel, disant «Les royaumes de ce monde sont remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. » (Apo 11:15)

Une demande de prière toute spéciale de la part de Paul

Beaucoup qui prient pour et soutiennent le travail de Asia Harvest ont entendu parler de nous pour la première fois en lisant un de nos livres, comme «le citoyen du ciel» (“Heavenly Man”) ou «Opération Chine» (“Operation China”).

Les dernières années j’ai fait une pause dans l’écriture de livres pour me concentrer sur le ministère et surmonter quelques problèmes de santé. Par la grâce de Dieu je suis fort et de retour au milieu de la bataille. J’ai eu la conviction récemment que le Seigneur me conduit à me remettre à l’écriture de livres pour Sa gloire et l’édification de Son peuple.

J’ai travaillé sur plusieurs livres récemment, qui je le crois vont être une grande bénédiction et un encouragement pour beaucoup: puis-je s’il vous plaît vous demander de prier pour moi, alors que  j’écris? Priez que le Seigneur guide chaque pas du processus et nous amène vers les éditeurs appropriés. Priez s’il vous plaît que le seigneur Jésus soit glorifié au travers de ces livres et que l’Esprit Saint en utilise les pages pour communiquer le cœur de Dieu.

Je crois que le premier livre sera une surprise! Nous planifions d’annoncer sa sortie dans quelques mois. Merci et que Dieu vous bénisse.

Rapport annuel 2017

Dans le reste de cette lettre d’information nous partageons notre rapport annuel version 2017, qui détaille l’aide que Asia Harvest a pu apporter au Corps du Christ partout en Asie en 2016.
Ça a été notre privilège de servir le Seigneur en Asie une année de plus et nous nous sentons grandement bénis d’être un maillon d’une chaîne qui a permis à beaucoup d’apprendre à le connaître. L’an dernier, près d’un million de croyants ont été fortifiés dans leur foi après avoir reçu la Parole de Dieu par l’intermédiaire de l’un ou l’autre de nos fonds de Bible et la petite armée d’évangélistes asiatiques que nous soutenons a amené à la foi en Christ des milliers de personnes parmi des centaines de groupes humains non atteints.

Pendant plus de 25 ans notre stratégie a été d’opérer avec aussi peu de frais généraux que possible, pour que les ressources parviennent aux mains des travailleurs de première ligne — les nombreux chrétiens asiatiques que nous sommes honorés d’aider et de servir. Nous sommes reconnaissants pour chaque personne qui a prié et/ou donné pour soutenir notre travail l’année dernière. Sans votre partenariat vital rien de ce qui suit n’aurait eu lieu.

From the time of Asia Harvest’s inception in the late 1980s, we have always strived to be transparent in the area of finances, and our annual financial statements have been available to anyone upon request. Now, we have taken the extra step of having our finances independently audited each year by a respected firm. These reports will be freely available on our website.

We thank God that last year we were able to send out substantially more project money than we received!

Depuis les débuts d’Asia Harvest à la fin des années 1980, nous nous sommes toujours efforcés d’être transparents en ce qui concerne les finances, et nos états financiers annuels ont toujours été disponibles à la demande. Maintenant, nous avons fait un pas supplémentaire et les faisons auditer chaque année par une société respectée indépendante. Ces rapports seront librement disponibles sur notre site Web.

Nous remercions Dieu que l’année dernière nous avons pu envoyer sortir considérablement plus d’argent pour nos projet que nous en avons reçu!

Comment est-ce possible ?
Bien que nos coûts d’exploitation soient minimaux, nous avons bien sûr quelques dépenses. Celles-ci sont en général couvertes par des dons non liés à des projets ainsi que par le revenu généré par la vente de livres. Notre engagement, toujours d’actualité, est que 100 % de toutes les dons affectés à des projets sera utilisé exactement comme spécifié. Rien n’est déduit pour l’administration, des honoraires bancaires, ou aucune autre dépense. En conséquence, si quelqu’un nous envoie 100 $ pour des Bibles ou pour soutenir des évangélistes, 100 $ vont vraiment chez les ouvriers sur le champ de moisson.

Pour lire notre dernier état financier, accédez-y par l’onglet  « Ressources » de notre site Web www.asiaharvest.org

Les projects soutenus par Asia Harvest en  2016

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Atteindre les enfants d’Asie (suite)

Dans cette lettre de nouvelles qui clôt 2016, nous voudrions partager avec vous une merveilleuse occasion d’aider l’Église d’Asie à atteindre des dizaines de milliers de précieux enfants avec l’évangile dans les prochains mois. Priez s’il vous plaît pour ce projet et considérez dans la prière si vous pourriez aider à mettre la Parole de Dieu dans les mains d’enfants partout en Asie.


Partage de la Parole de Dieu avec des enfants en Asie

Une des joies les plus grandes qu’il nous a été donné d’éprouver au fil des années à Asia Harvest a été de voir et d’entendre comment la Parole de Dieu transforme des communautés entières. Nous ne pensons pas seulement aux résultats de prêches puissants, mais surtout à la graine de la Parole de Dieu sous forme de livre qui a trouvé du sol fertile dans le cœur des multitudes. À d’innombrables occasions, à la réception d’un évangile ou même d’un simple tract présentant la bonne nouvelle du salut, des consciences ont été saisies, et convaincues de péché par l’Esprit Saint. Vraiment, «la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » (Héb 4:12)

Nous nous rendons compte que, si dans votre partie du monde la société mondiale s’est peut-être endurcie contre le message chrétien pour une variété de raisons, partout en Asie — particulièrement en ces endroits qui doivent encore entendre parler de Jésus Christ — on constate une grande faim pour lire et écouter la Bible. Plusieurs fois nous avons vu vieillards comme jeunes captivés d’entendre pour la toute première fois parler de Jésus, de sa vie et de ses enseignements. Nous avons même vu des groupes de personnes nous suivre dans la rue et nous réclamer un évangile à ramener à la maison pour l’étudier avec des membres de la famille et amis.

Ce mois-ci, nous voudrions vous présenter une occasion géniale d’atteindre beaucoup d’enfants par notre fonds «Bénir les enfants». Nos collaborateurs dans différents pays d’Asie nous ont supplié de leur livrer plus de matériel imprimé de bonne qualité spécifiquement conçu pour atteindre les enfants avec l’évangile. Les livres demandés ont déjà été traduits et utilisés dans le passé avec un grand succès.

Dans un pays d’Asie que nous ne pouvons pas nommer pour des raisons de sécurité, 30 000 livres pour enfants racontant des histoires de la Bible ont été imprimés et distribués il y a quelques années, à travers une large zone géographique. Les responsables d’église qui ont surveillé la distribution sont les croyants humbles qui évitent l’exagération, ils ont donc soigneusement suivi à la trace le nombre de décisions solides pour le Seigneur qui a résulté du projet, à l’aide d’une base de données mise en place pour l’occasion.

Après des mois de recherche ils ont rapporté que «plus de 10,000 étaient venus à la foi en Jésus,» et apprenaient la vie de disciple par des croyants locaux! Nous avons été ravis d’entendre ces nouvelles et nous sommes réjouis à l’idée que 10 000 enfants qui auraient autrement grandi sans jamais connaître le nom de Jésus suivaient maintenant le Seigneur . «Oh non, vous avez mal compris!», ont répondu nos collaborateurs. «Nous n’avons pas dit que plus de 10 000 enfants ont placé leur confiance dans le Dieu Vivant. Notre recherche a montré que plus de 10 000 familles sont actuellement accompagnées dans l’apprentissage d’une vie de disciple!»

Nous croyons qu’une des principales raisons du succès de ce projet est la qualité des livres eux-mêmes. Ils sont admirablement illustrés, tout en couleurs, et les enfants qui reçoivent ces livres les traitent comme des cadeaux précieux. Chacune des histoires de Bible est présentée avec un verset de l’Écriture sainte pour aider le lecteur à méditer sur ce qu’il vient de lire, et suivie par trois questions portant sur la page qu’il vient d’étudier.

Les livres sont une telle bénédiction qu’ils sont lus à plusieurs reprise et les enfants en parlent à leur école et à leurs amis. Les voisins viennent fréquemment ensemble pour discuter de la Bible entre eux et dans beaucoup de villages les enfants se réunissent pour lire les histoires en groupe, comme dans la photo ci-dessous.

Une des bénédictions inattendues de ce projet est que non seulement des milliers d’enfants ont découvert Jésus Christ, mais leurs parents l’ont aussi trouvé! À certains endroits les familles étaient déjà des chrétiens nominaux, mais leur compréhension de la Bible s’est grandement accrue du fait de lire les livres ensemble. Dans beaucoup d’autres cas, les adultes ne comprenaient pas la Parole de Dieu du fait de leur illettrisme, ou semi-analphabétisme. Les livres les ont aidé à saisir la réalité de Seigneur Jésus.

Les responsables ont été tellement encouragés par le fruit passé de ce projet qu’ils ont demandé à le renouveler cette année dans des régions différentes. La plus grande partie de la planification a déjà été faite. Des équipes de suivi sont fin prêtes à venir aider les nouveaux convertis à passer à la prochaine étape dans leur relation avec Dieu. Cette année, ils ont demandé 50,000 livres d’histoire de Bible d’enfant, qu’ils distribueront aux enfants par un réseau d’églises à temps pour Noël et jusqu’au début de 2017 si nécessaire.

Dans un autre pays, nos collaborateurs ont aussi demandé 50 000 livres dans leur langue d’ici à la fin de l’année. Des équipes de pasteurs, d’évangélistes et de professeurs de la Bible attendent le signal pour partir rentrer la récolte. Après avoir considéré tout cela dans la prière, beaucoup de prière, nous nous sommes engagés à imprimer 100,000 livres d’Histoires de la Bible pour enfants. Le coût moyen par livre, pour l’impression et la livraison, est de 1,70 $. Nous avons donc besoin de 170 000 $ pour compléter ce projet et nous croyons que le Seigneur les fournira.
Peu de choses sont aussi chères au cœur de Dieu que d’atteindre les enfants avec le message du salut. Basé sur les résultats passés, nous prévoyons que des dizaines de milliers de nouvelles familles feront à leur tour confiance à Jésus Christ.

Priez S’il vous plaît pour le succès de ce projet qui doit se dérouler dans les prochains mois. Demandez à Dieu de protéger et d’accorder la faveur à ceux qui sont impliqués, pour que Son Nom puisse être glorifié et que des milliers d’enfants viendront à connaître Dieu comme leur Père céleste.
Si vous voudriez soutenir le projet financièrement, faites un don au fonds «Bénir les enfants», par exemple via notre site Web sécurisé (www.asiaharvest.org).

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les nombreux visages de la Chine

Un lecteurs de notre dernière lettre de nouvelles nous écrivait récemment pour nous demander quelle bataille avait été la plus grande parmi toutes celles que nous avons eu à mener au fil des années pour le projet «Bibles pour la Chine». Après avoir réfléchi quelques minutes, nous nous sommes rendus compte que ce contre quoi il nous a fallu le plus lutter n’a pas été le gouvernement chinois ; la lutte la plus difficile a plutôt été une bataille énorme pour la vérité.

Pendant presque 30 ans, des mensonges éhontés et une propagande subtile ont été disséminés dans le monde chrétien lui faisant croire qu’il y a abondance de bibles en Chine aujourd’hui. Des millions de chrétiens ont cru ces mensonges. En effet, certains parmi les grands noms du christianisme occidental ont prêté leurs voix pour renforcer cette tromperie. Dans le même temps, nous avons rencontré beaucoup de responsables d’église de maison de tous les coins de la Chine nous suppliant de leur envoyer des Bibles, alors qu’ils expliquent les larmes aux yeux comment de nouveaux croyants périssent à cause d’une famine de la Parole de Dieu.

Nous avons constaté qu’une des raisons principales de la confusion au sujet de la Chine est qu’il est difficile de saisir combien le pays est immense et dépasse les proportions qui nous sont familières. Le voyageur est souvent tenté d’assumer que la pitchenette d’informations ou d’expériences qu’il a acquises doit s’appliquer au pays entier. Par exemple, quelqu’un pourrait se rendre dans une grande ville comme Pékin ou Shanghai et y rencontrer des chrétiens locaux lors d’une réunion de maison. Si ces croyants ont des bibles, une supposition erronée pourrait se former dans son esprit que ce qu’il/elle vient de voir peut se voir pareillement partout en Chine, sur des milliers de kilomètres et les plus de 2,400 villes et provinces qui composent le pays le plus peuplé du monde.

Une autre tromperie qui a eu écho chez beaucoup de croyants dans le monde entier est la notion que la persécution de Chrétiens est une chose du passé en Chine. En réalité, les choses sont actuellement très difficiles pour les croyants d’église de maison, beaucoup de responsables disant que la persécution est maintenant pire qu’elle n’avait été il y a 20 ans. Le gouvernement chinois semble être déterminé à écraser la partie non enregistrée du Corps du Christ, tandis qu’en même temps il assure au monde entier que la liberté religieuse et l’harmonie règnent.

Au cours des dernières années, la plupart des articles de la presse chrétienne mondiale s’est essentiellement fait le relai des informations sur le démantèlement de milliers de croix et la destruction d’église dans la Province du Zhejiang. À notre avis, de tels événements ont de peu de conséquence. L’Esprit Saint ne demeure pas dans des croix ou des bâtiments faits de main d’homme de toute façon, mais dans le cœur des enfants de Dieu. Comme un ancien missionnaire en Chine le remarquait récemment, «les croyants de Chine préféreraient qu’on décapite les croix de leurs bâtiments d’église plutôt qu’on leur sépare la tête (ndt: jeu de mot en anglais où «tête» et «responsable» sont désignés par le même mot) du tronc !»

En ce moment même, beaucoup de responsables d’église de maison partout en Chine sont trouvés manquant ou ont pris la fuite. Certains sont retenus dans des prisons connus sous le nom de « cachots noirs » — des installations secrètes où les autorités torturent sans procès aucun et à l’abri de toute connaissance publique; comme ce fut le cas pour le meurtre terrible, il y a plusieurs mois dans la Province du Henan, de Ding Cuimei, la femme d’un pasteur: elle a été poussée au bulldozer dans un trou et enterrée vivante.

Priez s’il vous plaît que l’intense persécution rallume la flamme du réveil partout en Chine, pour que l’Église y grandisse encore en vigueur et en nombre!

Dans le reste de cette lettre d’information nous voudrions vous faire voir un autre visage de la Chine dont beaucoup sont complètement inconscients. Tandis que la plupart des chrétiens ont entendu parler des feux du réveil qui ont brûlé partout en Chine pendant une grande partie des trois dernières décennies, peu sont conscients que cette grande terre abrite aussi 500 groupes ethniques chinois non-Han, allant des Musulmans parlant le turque dans les déserts du Nord-Ouest, aux douzaines de groupes tribaux colorés et divers le long de la frontière avec l’Asie du Sud-Est. De ces 500 groupes humains distincts, 410 sont toujours non atteints!

La première fois que nous avons eu à faire avec les groupes minoritaires de Chine, c’était en 1988 et ils ont depuis été une objectif majeur de la vision et du travail de Récolte d’Asie. En 2000 nous avons publié un grand livre en couleur, «Operation China», établissant le profil de tous les peuples de Chine et portant leur existence à l’attention du Corps du Christ mondial. (Le livre et le CD sont toujours disponibles si vous êtes intéressés et tous les profils individuels du livre sont librement disponibles sur notre site Web).

Plus tôt dans l’année nous avons passé un merveilleux temps de prière et la camaraderie avec le responsable d’un grand ministère chinois dédié aux peuples non atteints de Chine. Il nous a montré une vidéo qui nous a faits pleurer de joie. Quelle bénédiction de voir des centaines de personnes parmi les groupes humains minoritaires de par la Chine se faire baptiser!
Pour la première fois nous entendions parler de percées parmi plusieurs des plus petits groupes humains non atteints de Chine. Bien que le nombre de nouveaux croyants ne soit pas élevé à l’heure actuelle, des douzaines de personnes sont sauvées çà et là. Quand on les additionne, on commence à réaliser que l’Évangile commence à fleurir, que les vies sont transformées, passant de l’obscurité à la lumière. Dans les pages suivantes nous présentons des profils brefs de six de groupes minoritaires de Chine. Nos collaborateurs ont actuellement des évangélistes locaux prêts à servir parmi chacun de ces groupes.

Si vous croyez que le Seigneur voudrait que vous aidiez un ou plusieurs évangéliste dans l’un ou l’autre de ces groupes, nous vous invitons à les soutenir par le Fonds de nos ouvriers asiatiques à 25 $ par mois chacun. Cent pour cent de donations reçues vont chez les ouvriers sur le champ de mission. Si vous voudriez soutenir un ouvrier parmi un des six groupes humains suivants, notez le nom du groupe quand vous enverrez votre don. Une carte de prière stratifiée sera envoyée à chaque donateur et une mise à jour écrite est envoyée tous les six mois à ceux qui continuent à soutenir un ouvrier.

Les tibétains AMDO

Population: 1 080 000
Chrétiens: moins de 0,1 %

Plus d’un million de tibétains Amdo habitent les villes et les plaines du plateau tibétain en Chine occidentale. Beaucoup sont nomades et se déplacent fréquemment de lieux en lieux, selon que leurs yaks, mouton et chèvres ont besoin de nouveau pâturage. Il ne doit y avoir guère plus de quelques centaines de chrétiens parmi les quatre groupes humains de langue Amdo. Priez s’il vous plaît que beaucoup d’entre eux entendent bientôt parler de Jésus Christ.

Les BAI

Population: 2 400 000
Chrétiens: 2 %

Le Bai sont les descendants du puissant royaume du Nanzhao qui a gouverné la Chine du Sud-Ouest il y a environ 1,500 ans. Aujourd’hui presque 2,5 millions de sympathiques Bai habitent les villes et les villages autour de la ville antique de Dali. La majeure partie n’a jamais entendu l’Évangile de leurs vies, bien qu’il y ait un nombre modéré de Chrétiens parmi eux, en divers lieux.

Les PUMI

Population : 45 000
Chrétiens : 1 %

Pas loin du peuple Bai dans le Sud-Ouest la Chine, la tribu Pumi compte environ 45 000 personnes. La plupart des Pumi sont fermiers, ils travaillent dur mais restent pauvres. Ces dernières années un petit nombre d’entre eux a placé sa confiance dans le Seigneur Jésus pour la première fois. Nos collaborateurs travaillent dur pour apprendre à ces croyants Pumi à apporter l’Évangile aux centaines des villages qui n’ont jamais entendu parler de Jésus.

Les DE’ANG

Population: 20 000
Chrétiens: moins de 1 %

Bien que seulement 20 000 De’ang vivent en Chine, ils sont partagés entre trois sous-groupes ayant chacun leur propre langue. 700,000 De’ang supplémentaires vivent de l’autre côté de la frontière avec le Myanmar (la Birmanie), où ils sont mieux connus sous le nom de Palaung. Les nouveaux croyants sont souvent sévèrement persécutés par les moines Bouddhistes au sein de cette tribu. Nous soutenons des évangélistes atteignant ce groupe tant en Chine qu’en Myanmar par le Fonds des Travailleurs asiatiques.

Les SHUI

Population: 500 000
Chrétiens: moins de 1 %

La majorité des 500 000 Shui de Chine sont animistes, ils adorent les éléments de la nature comme les rivières, les montagnes et même les grands arbres. La majeure partie d’entre eux n’a jamais entendu parler de Jésus Christ. Nous aidons quelques chrétiens Shui qui ont une passion pour atteindre leur propre peuple pour Jésus. Priez s’il vous plaît pour une percée parmi ce groupe non atteint.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Atteindre les enfants d’Asie

« Ils lui dirent: Entends-tu ce qu’ils disent? Oui, leur répondit Jésus. N’avez-vous jamais lu ces paroles: Tu as tiré des louanges de la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle?» (Mat 21:16) 

Une des premières choses que l’on remarque en arrivant dans diverses régions d’Asie, c’est que les enfants grouillent de partout. Dans des pays comme l’Inde, le Népal et l’Indonésie, près d’un tiers de la population a moins de 14 ans. Peut-être que la plus jeune population de tous les pays dans lesquels nous travaillons se trouve au Laos, où il n’est pas rare pour des familles d’avoir 7, 8, ou même 10 enfants.

Le diable, qui sait s’entourer d’hommes mauvais, a toujours su que l’avenir de n’importe quel mouvement dépend de sa jeunesse. Beaucoup de ses attaques les plus sévères ont visé des enfants, que ce soit par l’intermédiaire du Pharaon au temps de Moïse, ou d’Hérode qui a massacré les enfants en bas âge à Bethléhem peu après la naissance de Jésus.

En Chine — où le tissu futur et social économique est sous tension à cause de l’épouvantable politique ‘un enfant par famille’ des trois décennies passées — le gouvernement Communiste a longtemps été terrifié par les activité Chrétienne parmi des enfants. Si les évangélistes risquaient souvent deux ou trois ans de prison si on les surprenait en train de prêcher l’évangile aux adultes, ceux cherchant à atteindre les enfants risquaient invariablement des punitions plus sévère et des peines de prison plus dures.

Bien que cela puisse être contraire à l’opinion communément admise, nous avons vu au fil des ans comment le Seigneur pénètre des communautés entières par le moyen d’enfants touchés par l’évangile. Quand Dieu obtient une prise sur eux, le changement spectaculaire de leur comportement est un témoin puissant qui convainc les adultes de la puissance de l’évangile. Nombre d’enfants indociles et indisciplinés ont été transformés par l’Esprit Saint, pour devenir des enfants obéissants et respectueux.

Nous savons de par l’Écriture sainte que le désir principal de Satan est d’usurper Dieu et d’essayer de voler Sa gloire. Une grande partie du plan de l’ennemi consiste à corrompre la jeune génération, pour qu’ils grandissent sans foi en Dieu et soient incapable de discerner le bien du mal. Nous pouvons en voir la preuve autour de nous chaque jour, dans la  décrépitude croissante de la société.

D’autre part, les enfants qui ont été rachetés par le Sang de Jésus Christ sont des armes énormes pour le royaume de Dieu et une puissante force pour le bien, dans leurs écoles comme dans leurs communautés. Le diable tremble quand l’Esprit Saint amène des enfants dans le royaume de Dieu. Le Roi David a une fois proclamé, «Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu as fondé ta gloire, pour confondre tes adversaires, Pour imposer silence à l’ennemi et au vindicatif.» (Psa 8:2)

A suivre…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire