Shandong – «La province du réveil», par Paul Hattaway

Dans cette lettre de nouvelles, nous sommes heureux d’annoncer le premier livre d’une série sur le puissant réveil qui a balayé la Chine au cours des 50 dernières années. Nous croyons que les livres de la collection China Chronicles seront une grande bénédiction ainsi qu’un grand encouragement, et qu’ils enrichiront la vie spirituelle de tous ceux qui les liront.

Beaucoup de gens sont conscients de l’extraordinaire explosion du christianisme en Chine, mais peu savent comment ce miracle s’est produit. La genèse du projet d’écriture date d’une réunion à laquelle j’ai assisté en l’an 2000, où de hauts dirigeants d’églises de maison chinoises ont exprimé le besoin pour leurs membres de comprendre comment Dieu a établi son royaume à travers la Chine.

Mon intention n’est pas de présenter aux lecteurs une liste peu engageante de noms et de dates, mais de transmettre à la postérité les actes merveilleux du Saint-Esprit, de rapporter comment le royaume de Dieu a pris racine et a prospéré dans le pays le plus peuplé du monde.

Je considère comme un grand honneur d’écrire ces livres, en particulier d’avoir été jugé digne, à travers des centaines d’heures d’entretiens avec des dirigeants d’églises à travers la Chine, de recueillir de nombreux témoignages jamais partagés en public auparavant.

En tant que nouveau croyant dans les années 1980, je me souviens d’avoir lu des rapports de l’Union soviétique sur la persécution brutale des chrétiens, qui n’empêchait cependant pas le royaume de Dieu de se développer rapidement. Au moment où l’empire soviétique s’est effondré au début des années 1990, personne n’avait fait l’effort d’enregistrer systématiquement les actes glorieux que le Saint-Esprit avait réalisés pendant l’ère communiste. Tragiquement, les miracles que Dieu a accomplis ces décennies-là derrière le rideau de fer ont été oubliés pour la plupart, et le Corps du Christ en ressort appauvri de beaucoup.

Par conséquent, j’ai été déterminé à préserver un compte-rendu détaillé des actes puissants de Dieu en Chine, afin que les futures générations de croyants puissent entendre parler des événements merveilleux qui ont transformé des dizaines de millions de vies là-bas.


Carte de la Chine avec la province du Shandong mise en évidence.

Aujourd’hui, l’Église en Chine est l’une des plus fortes au monde, tant spirituellement que numériquement. Pourtant, il y a un peu plus d’un siècle, la Chine était considérée comme l’un des champs de mission les plus résistants. Combien les choses ont changé!

Au moment où les livres seront ouverts, personne ne pourra s’attribuer le mérite de l’incroyable renouveau en Chine. Il sera clair que cette grande réalisation est l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ seul. «Le Seigneur a fait cela, et c’est merveilleux à nos yeux. C’est le jour que le Seigneur a fait. Réjouissons-nous et soyons heureux en cela »(Psaume 118: 23-24).

Une note sur l’éditeur

Shandong est le premier livre que nous avons écrit en collaboration avec la SPCK (Société pour la promotion de la connaissance chrétienne). Incroyablement, dans un monde éphémère où tout semble être en constante évolution, SPCK a été une pierre de stabilité pendant très longtemps. Depuis leurs débuts en 1698, ils ont produit des livres chrétiens de qualité pendant les 320 années qui ont suivi sans jamais faire faillite!

Le SPCK exhortait fidèlement le Corps du Christ 78 ans avant la Déclaration d’Indépendance des États-Unis; et 142 ans avant la fondation de mon pays natal la Nouvelle-Zélande! Ce fut un plaisir de travailler avec le personnel amical et professionnel de SPCK, et ils ont produit un beau livre qui rend justice aux histoires contenues dans ses pages.

Le reste de cette lettre de nouvelles contient des extraits de «SHANDONG: la province du renouveau de la Chine», avec un aperçu de quelques moments clés de l’histoire de l’Église du Shandong, qui compte près de 100 millions de personnes. Pour commander une copie du livre, veuillez voir notre librairie en ligne.

La «famille de Jésus»


Dans les années 1920, Jing Dianying (photo) a fondé un mouvement local d’église chinoise à Shandong, qui a été connu sous le nom de «famille de Jésus». Pendant des décennies, la famille de Jésus a grandi et s’est répandue à travers la Chine, devenant un précurseur des mouvements d’église de maison d’aujourd’hui.

Le travail a commencé après que Jing et sa femme se sont agenouillés ensemble et se sont consacrés à obéir sans réserve à la Bible. Ils ont vendu tous leurs biens et ont donné l’argent aux pauvres. Quand d’autres croyants les ont rejoints, ils ont rassemblé leurs ressources et ont acheté 43 acres de terre dans le village de Mazhuang dans le centre du Shandong. La propriété servait à la fois de quartier général de l’église et d’habitation pour une communauté florissante de croyants. Le slogan en cinq mots du groupe résume leur engagement envers le Christ et leur modèle de vie frugale: «Sacrifice, abandon, pauvreté, souffrance, mort».

Pour les étrangers, la caractéristique principale de la famille de Jésus était l’amour étonnant que ses membres avaient les uns pour les autres. Les personnes âgées étaient traitées avec le plus grand respect, et les enfants élevés dans un environnement aimant. Chaque jour se commençait et se terminait par une étude biblique en groupe. Le dimanche, tous les membres de la famille se réunissaient pour adorer le Seigneur.

En 1930, la famille de Jésus commença à donner un dixième de la récolte de la terre de la communauté aux pauvres. Dieu a béni ces récoltes à un point tel que l’un des dirigeants, Heng Shin, a témoigné plus tard, «Nous avons estimé que nous devrions ajouter un dixième chaque année. Cette année, nous donnons les neuf dixièmes.» Incroyablement, sur 43 acres de terre, la famille Jésus a pu subvenir aux besoins de 500 croyants et donner encore 90 pour cent de la récolte aux pauvres.

Au fur et à mesure que le mouvement grandissait, les membres de la famille Jésus formaient des groupes d’évangélisation qui visitaient de nombreuses villes et villages, prêchant l’Évangile au gré de leurs pérégrinations. Leur exemple de vie communautaire et d’amour chrétien authentique attirait ceux qui cherchaient les réponses de la vie, en particulier les sans-abris, les démunis et les méprisés. De nombreux aveugles et mendiants ont rejoint la Famille et ont trouvé la vie éternelle en Christ. Les choses étaient loin d’être faciles, et souvent, lorsque les croyants entraient dans une nouvelle ville, une bonne partie de la population sortait pour les battre et les humilier.

Le poulet et l’œuf

La transformation morale des membres de la famille de Jésus était profonde. Pendant la guerre civile qui a fait rage dans toute la Chine dans les années 1930, un des pasteurs a été arrêté et jeté en prison pour avoir abrité un soldat nationaliste. Un jour, sa femme affamée était profondément en prière quand un poulet a erré dans la rue et a pondu un œuf. La conscience de la femme ne lui permettait pas de prendre gratuitement l’œuf pondu par le poulet de quelqu’un d’autre, mais elle ne savait pas à qui celle-ci appartenait. Elle a attrapé le poulet et a attaché une note à sa patte avec de l’argent pour payer l’œuf, et l’a relâché dans la rue.

Le propriétaire du poulet a été stupéfait quand il a reçu la note et le paiement, et la nouvelle de cet acte est rapidement arrivée aux oreilles du juge communiste de la région. Il a enquêté sur la question et a été étonné de découvrir une telle honnêteté. Le juge a rejeté l’affaire contre le pasteur et l’a immédiatement fait libérer de prison.

La famille de Jésus a été le premier groupe chrétien en Chine à avoir une vision pour annoncer l’évangile depuis la Chine jusqu’à Jérusalem d’où il était venu. Leurs ouvriers emportaient avec eux des paniers de nourriture et d’articles de première nécessité pendant qu’ils marchaient à travers le pays. Le mouvement s’est développé rapidement, et en 1941, il y avait 141 communautés de la famille Jésus différentes dans huit provinces, avec environ 6 000 membres dans la seule province de Shandong.

Lettre de nouvelles d’Asia Harvest, avril 2018 (à suivre)
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire